Frontignan : un bilan de saison estivale très satisfaisant

Reportage

La ville de Frontignan a fait son bilan touristique estival. Mme Kelvine Gouvernayre, conseillère municipale déléguée au tourisme et aux produits locaux et Florence Rugiero, la directrice de l'office de tourisme sont globalement satisfaites.

Frontignan cultive un tourisme quatre saisons, mais les mois les plus forts restent ceux de juin à septembre. Le bilan avec les professionnels a eu lieu le 14 octobre et confirme les tendances que l’Office de tourisme avaient. Le plus gros frein de la saison a été le pass sanitaire qui a été ressenti par tous les professionnels de la même façon. L’activité touristique de juin à août est en augmentation (par rapport à 2020), même si elle n’a pas encore retrouvé son niveau de 2019 (hors Covid). La clientèle est toujours familiale et plutôt originaire d’Occitanie (un panel de 6 millions d’habitants à séduire), de la région parisienne et des Hauts de France. Une des bonnes nouvelles concerne le retour de la clientèle étrangère sur septembre, notamment pour les hébergeurs, avec des belges, des hollandais et quelques allemands.

Succès pour les activités mises en place par l’OT

Le tourisme du terroir (avec les chefs dans les vignes par exemple), la nature et les activités de plein air ont rencontré un franc succès. Le ‘slow tourisme’ comme le ‘slow food’ sont au cœur des attentes des clients. “La star de l’été c’est le vélo et les activités autour de cela. Nous sommes d’ailleurs labellisés “accueil vélo” et disposons d’un ensemble de prestataires compétents sur la ville” explique Kelvine Gouvernayre. “Nous avons également centralisé les activités nautiques sur le port est ce qui a donné une meilleure visibilité à tous les professionnels” enchaîne-t-elle.

Un triporteur pour aller vers les gens

triporteur marchevauban frontignan

Nous avons investi 5 000€ dans l’achat d’un triporteur aux couleurs de l’office de tourisme. Nous avons constaté une baisse de fréquentation de l’accueil à l’office de tourisme car les gens préparent beaucoup plus leur séjour en amont. Le Tchat que nous avons lancé a très bien fonctionné. Mais nous voulions aller vers les gens une fois sur place. Le triporteur s’est avéré un très bon moyen de se déplacer de façon écologique et d’être beaucoup plus visible par les touristes. Nous l’avons utilisé 4 fois par semaine, sur des horaires adaptés, à l’entrée, sur le port, la bergerie et jusqu’aux Aresquiers” détaille Kelvine Gouvernayre.

Une très belle saison

Il y avait du monde, plus qu’en 2020. Nous souhaitons continuer à développer l’attractivité du cœur de ville pour nos habitants et les touristes. Les activités initiées ont remporté un réel succès, même si nous avons dû nous adapter aux contraintes sanitaires. Nous espérons une saison 2022 normale, sans restrictions, pour pouvoir développer les initiatives que l’on souhaite” conclut l’élue.

A propos de l’office de tourisme intercommunal

Elle verra le jour en janvier 2022 et regroupera les 14 communes de l’agglomération (il n’y en avait que 10 membres jusque là). On met un cadre administratif sur ce que l’on faisait naturellement en fin de compte. La promotion touristique et l’office de tourisme sont les compétences transférées. La commune conservera sa propre politique de développement touristique. L’objectif est surtout de mutualiser les moyens et les compétences pour communiquer à l’échelle de la destination ‘Archipel de Thau’. A titre d’exemple, notre budget annuel de communication est de 30 000€, avec l’office de tourisme intercommunal, le budget mutualisé de communication passe à 500 000€” explique Kelvine Gouvernayre. Elle rajoute “le secteur du tourisme représente 19% des emplois sur notre bassin. Cette ‘fusion’ fera de notre office de tourisme intercommunal l’un des plus important de France avec 50 personnes et des pôles pour accompagner les professionnels“.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.