Gignac, Saint-André-de-Sangonis : une convention PVD pour booster l'attractivité du territoire (vidéo)

Hérault Tribune Pro Reportage

Vendredi 2 juillet, Jean-François Soto, maire de Gignac et président de la Communauté de communes de la Vallée de l'Hérault, et Jean-Pierre Gabaudan, maire de Saint-André-de-Sangonis, ont signé la convention Petites villes de demain pour les deux communes et l'intercommunalité, en présence de Jean-François Moniotte, sous-préfet de Lodève.

Ce programme accélérateur de relance, lancé par l’Etat fin 2020, accompagne sur six ans les collectivités signataires pour renforcer la dynamique et l’attractivité de leurs centres-bourgs afin de rayonner sur tout le territoire intercommunal. Les explications des signataires en vidéo.

Être vecteur de cohésion territoriale et accélérateur du Plan de relance, telle est l’ambition du programme Petites Villes de Demain (PVD) lancé par l’Etat. Dans le Pays Cœur d’Hérault, les communes de Lodève, Clermont-l’Hérault (et son intercommunalité) et désormais les communes de Gignac et de Saint-André-de-Sangonis bénéficient de ce dispositif, après avoir été retenues par les services de l’Etat comme 130 autres communes d’Occitanie.

PVD Gignac St Andre OK UNE
Photo HJE : Daniel Croci

Recrutement d’un chef de projet

L’aide et l’accompagnement de l’Etat concernent principalement le soutien en ingénierie avec notamment le financement à 75 % d’un poste de chef de projet et l’apport d’expertises externes, et les financements sur mesure apportés par l’Etat et ses partenaires financeurs que sont la Banque des territoires, l’Anah, le Cerema ou encore l’Ademe. D’autres partenaires pourront s’agréger à la démarche. Certains ne sont pas signataires mais siègeront en comité de projet, comme le Département de l’Hérault, la CCI et la Chambre de Métiers.

Jean-François Moniotte, le sous-préfet de Lodève, explique : “ La spécificité de cette convention d’adhésion au programme Petites Villes de Demain concerne deux communes qui exercent des fonctions de centralité, deux communes qui sont voisines : Saint-André-de-Sangonis et Gignac. Les deux maires ont souhaité travailler de concert sur l‘attractivité de leur centre-ville à la fois sur l’habitat et le commerce, pour apporter un service global de meilleure qualité à la population. Ces deux communes s’associent et vont partager un chef de projet qui va être la tête pensante en matière d’ingénierie pour mener à bien tous les projets que chacune de ces communes ont déjà présentés depuis de nombreux mois et qui vont sortir de terre au fur et à mesure du temps. ”

De nombreux projets

Les thématiques retenues pour ce programme vont de la culture et du patrimoine à la valorisation du cadre de vie, aux mobilités actives et aux équipements structurants.

Parmi les projets inscrits dans la démarche PVD, Gignac va notamment mener la restauration de l’Hôtel de Laurès pour y héberger un restaurant gastronomique et un hôtel haut de gamme. La rénovation d’un autre hôtel (Adhémar) est également envisagée à moyen terme. La commune projette la mise en valeur et la revitalisation de la Grand’Rue avec l’aménagement de places et d’esplanades faisant le lien entre le bourg-centre et la zone commerciale et de services Cosmo. Côté mobilités actives, le déplacement de la gare routière de Gignac vers le pôle multimodal, situé sur la zone Cosmo, va permettre la mise en service de cars à haut niveau  de service vers la métropole montpelliéraine. Pour les équipements structurants, Gignac va engager l’extension de sa médiathèque et du centre culturel. Cet ensemble de projets vient en appui d’autres déjà lancés par la ville et ses partenaires, comme l’accueil d’un nouveau pôle formation du SDIS 34 (sapeurs-pompiers), le projet de passerelle sur l’A750 ou encore le Pôle Santé, nouvellement implanté sur Gignac.

Les projets listés par Saint-André-de-Sangonis portent sur la restauration de l’îlot du presbytère pour y implanter un équipement culturel et des logements (îlot Pappas) et la mise en valeur de la place de la mairie. La création de mobilités douces, notamment du centre-bourg vers les périphéries et l’entrée de ville et les écoles, est privilégiée avec la mise en conformité PMR des cheminements et chaussées. La commune prévoit également la création d’un espace multi-associatif, d’un parcours sportif et d’un nouveau centre technique municipal. L’extension de l’école Anne-Franck est également à l’ordre du jour. La future école regroupera les 8 classes actuelles et les 5 classes de l’école du centre-ville (qui fermera et deviendra un centre social), auxquelles s’ajouteront 10 classes supplémentaires.

PVD Gignac St Andre UNE
Photo HJE : Daniel Croci

Liaisons douces intercommunales

La signature par les deux communes du PVD va permettre d’accélérer la création de liaisons douces entre les deux communes. Une piste cyclable, présentée comme véritable dorsale, va permettre une continuité vers le nouveau lycée Simone-Veil et le Pôle d’échange multimodal (PEM), avec la création d’un réseau de pistes cyclables qui desservira également à terme les sites touristiques et le sud du territoire de la Vallée de l’Hérault. Cette complémentarité trouve aussi une synergie entre les zones d’activités des deux communes, la relocalisation potentielle d’activités économiques en centre-bourg, les fonciers potentiels et leur portage financier, l’offre touristique et de loisirs, notamment entre les équipements communautaires, comme les médiathèques ou la coopérative numérique qui sera prochainement inaugurée. 

La Communauté de communes de la Vallée de l’Hérault regroupe 28 communes pour 40 201 habitants (Insee 2021). La ville de Gignac accueille 6 447 habitants. Elle est la commune la plus peuplée de la Communauté de communes. Saint-André-de-Sangonis comptait 6 167 habitants au dernier recensement. Elle est la deuxième commune la plus peuplée de la CC Vallée de l’Hérault. 19 communes de l’Hérault ont été sélectionnées pour entrer dans le programme Petites Villes de Demain. Les deux dernières à signer la convention d’adhésion seront Ganges et Saint-Mathieu-de-Tréviers.

Gabaudan et Soto
Photo HJE : Daniel Croci

Ils ont dit…

Jean-François Soto, maire de Gignac et président de la Communauté de communes Vallée de l’Hérault, indique :

” Aujourd’hui dans la Vallée de l’Hérault, dans le canton de Gignac, les 28 communes travaillent. A travers le dispositif Petites Villes de Demain, on a réglé les sujets de centralité qui concernent la mobilité, le cadre de vie, le patrimoine et la culture, la relance de l’économie et bien évidemment la préservation de l’agriculture avec un grand A. Globalement, on fait donc bloc communal et intercommunal avec une irrigation des communes qui le composent en concrétisant tout ce travail d’ingénierie. “  

Jean-Pierre Gabaudan, maire de Saint-André de Sangonis, explique :

” Nous avons la chance d’avoir signé ce matin (vendredi 2 juillet) cette convention. Saint-André et Gignac sont très complémentaires. Nous allons apporter de nouveaux services. Gignac, de par sa zone Cosmo, est plus axée sur le commerce, et Saint-André de Sangonis, plutôt sur l’artisanat. Il y a très longtemps que nous avons cette complémentarité. Avec ce programme Petites Villes de Demain, nous allons créer des liens plus accentués entre nos deux communes. “

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.