Grégory Blanvillain nouveau président de la CPME34, l'interview

En présence du président national de la CPME François Asselin et du président régional délégué Samuel Cette, Grégory Blanvillain, 39 ans (fondateur de l'agence Com'Event à Lattes), a été officialisé dans ses nouvelles fonctions de président de la CPME Hérault le mercredi 10 avril. Succédant à Bernard Cabiron, il explique à l’Hérault Juridique ses ambitions pour le syndicat patronal : l’élargissement du bureau et du conseil d’administration avec l’entrée de plusieurs personnalités locales, le doublement rapide du nombre des adhérents, être le premier syndicat départemental français à mettre en place un comité des parties prenantes sous l’impulsion de la loi Pacte, réfléchir au syndicat du futur afin d’attirer notamment les jeunes entrepreneurs, aujourd’hui peu intéressés par l’activité syndicale…

Le nouveau bureau de la CPME34

Président : Grégory BLANVILLAIN

Vice-président SERVICE : Thierry AZNAR

Vice-président COMMERCE : Stéphane CERDAN

Vice-président INDUSTRIE : Bertrand COURONNE

Vice-présidente ARTISANAT : Caroline BOUVIER

Vice-Présidente COMMISSIONS SYNDICALES  : Emmanuelle SOPHY-MONTFORT

Vice-président PROFESSIONS LIBERALES : Jérôme FERRANDO

Vice-président CELLULES GROUPE DE TRAVAIL : Benjamin CHEVALIER

Vice-président  ANTENNES TERRITORIALES et Référent OUEST-HERAULT : Guy MARTIMORT

Référente aux ADHERENTS : Véronique VILLETTE

Référent CLUBS / BRANCHES GRANDS COMPTES  : Roger-Yannick CHARTIER

Référente RELATIONS PUBLIQUES/COMMUNICATION : Gregory blanviellain detourKaty GARCIAS


Grégory Blanvillain, l’interview

HJE : Vous souhaitez aborder votre mandat d’une manière collégiale et ouverte. Comment cela se traduit-il dans l’organisation de votre syndicat ?

Grégory Blanvillain : « Nous disposons désormais d’un bureau élargi avec 24 administrateurs réunis autour d’un projet construit ensemble. La CPME 34 regroupe, à ce jour, 350 chefs d’entreprise. Et nous voulons doubler rapidement le nombre de nos adhérents. Une centaine de dirigeants  nous ont rejoints depuis le début de cette année. 2019 est  une année cruciale pour les syndicats avec le recalcul,  en fin d’année, de leur représentativité en fonction du nombre d’adhérents et de salariés qu’ils représentent. Même si,  en France, la CPME est le syndicat qui représente le plus d’entreprises, le jeu de la pondération par le nombre de salariés nous place en seconde position. Il est essentiel de faire entendre notre voix, parce que la pluralité des structures et des tailles d’entreprises est bien réelle,  notamment dans notre département.

HJE : Vous avez réussi à convaincre plusieurs personnalités de vous suivre. Certaines font leur entrée à la CPME…

G. Blanvillain : « Les nouveaux entrants – et je les en remercie [NDLR : voir l’encadré p. 9] – vont apporter leur expérience et leur notoriété. Le bureau enregistre l’arrivée de Thierry Aznar (Helenis) à la vice-présidence Services ;  de Caroline Bouvier (Femmes chefs d’entreprise), vice-présidente Artisanat ; Bertrand Couronne, vice-président Industrie ; Kathy Garcias, déléguée chargée des relations extérieures ; Roger-Yannick Chartier (président d’Initiative Montpellier-Pic-Saint-Loup) délégué des grands comptes et des branches. Miren Lafourcade (l’emblématique directrice de Nout) et Nigel Connor (ACB’Ilo) entrent, eux, au conseil d’administration. Dans les personnalités associées : Jonathan Vidor, fondateur de JVWeb ; Eric Brunel (Ametra) ; Chaouki Asfouri, le président d’Ace du pic (Saint-Loup), qui sera référent CPME sur cette partie du département ; et Mathieu Menon… nous rejoignent. Et André Deljarry, le président de la CCI Hérault, a accepté d’être membre associé, invité permanent du conseil d’administration.… Désolé si je ne suis pas exhaustif et je m’excuse auprès de celles et ceux que je n’ai pas cités, et qui sont nombreux…    

HJE : Quelles sont vos ambitions pour cette mandature ?

« Avec l’élargissement de notre gouvernance et du nombre de membres présents au bureau et en commissions, nous lançons deux grandes thématiques de travail. D’abord, nous allons axer nos actions sur la RSE. La loi Pacte devrait être adoptée dans les prochains jours par l’Assemblée nationale. Elle ouvre la possibilité aux entreprises d’inscrire dans leur statut une “ raison d’être ” voire de devenir une entreprise à mission. Les entreprises vont pouvoir mettre en place un comité des parties prenantes dans lequel on retrouvera les salariés, les syndicats, les fournisseurs, etc. Il sera là pour suivre la mise en œuvre de la politique de RSE. La CPME 34 va se donner une mission effective sur le rôle environnemental et sociétal de l’entreprise, qui s’ajoute bien sûr à son rôle économique. Elle va accompagner ce mouvement et promouvoir ce volet de la loi Pacte auprès des PME-TPE, et les inciter à valoriser leurs actions. Nous allons ainsi être le 1er syndicat départemental français à mettre en place un comité des parties prenantes. Nous sommes en contact avec madame la députée Coralie Dubost pour…

…organiser le lancement officiel de cette démarche. La date n’est pas encore fixée, mais ce sera avant l’été. Nous allons donner des sièges à tous les organismes sociaux qui veulent participer à ce comité interne. Nous invitons également les syndicats de salariés – les plus progressistes – à prendre leur place à nos côtés. Ce comité influera chaque année sur les actions mises en place par notre syndicat. Notre statut associatif n’oblige pas à cette mise en place, mais c’est une réelle volonté de la part de la CPME 34 d’aller plus loin dans cette voie pour promouvoir la RSE auprès des entreprises et valoriser leurs actions.

La troisième ambition est de réfléchir à la façon de réinventer les organisations patronales, et la nôtre en particulier. La crise des gilets jaunes a montré l’importance du rôle des corps intermédiaires comme interlocuteurs et représentants de terrain, même s’ils ont été quelque peu oubliés ces dernières années. Une certitude : il faut que l’on soit plus nombreux pour être davantage représentatifs, mais derrière il faut que l’on modernise notre action. La CPME 34 va lancer un grand chantier de réflexion au niveau départemental, en collaboration avec les instances régionales et nationales, pour réfléchir à ce que doit être le syndicat de demain et ce que l’on veut mettre dedans. L’idée est d’attirer vers le syndicalisme les jeunes générations d’entrepreneurs que les organisations ont du mal à mobiliser. Il nous faut pour cela définir l’organisation patronale 4.0. Je fais ainsi allusion à une récente conférence à Montpellier de l’économiste Philippe Dessertine*, qui a analysé la 4e révolution industrielle en cours (lire l’article HJE à ce sujet), qui va impacter durablement notre société. »

HJE : Il évoquait la nécessité de déconcentrer et de rationaliser réellement les pouvoirs et les fonctionnements…

« Oui, et la décentralisation, c’est ce que nous mettons en œuvre en repensant notre organisation afin de mieux mailler le tissu économique tout en fédérant un maximum de chefs d’entreprise autour de valeurs communes. Nous devons décentraliser  au maximum nos actions pour que chacun puisse se sentir concerné, investi et se sente appartenir à un de nos groupes  de réflexion selon différents critères et pas uniquement le critère géographique. Il nous faut créer davantage de cellules de travail, de groupes thématiques, pour que chaque adhérent puisse s’investir pleinement. Cela passe par de nouvelles thématiques de réflexion, mais aussi par des cellules géographiques qui s’autoaniment, ce qui est déjà le cas en Ouest Hérault avec Guy Martimort qui a la charge de développer cette stratégie sur d’autres territoires. Il nous faut réitérer cette démarche sur le Pays de l’Or, à Sète, pour le Grand pic Saint-Loup, etc. Nous allons faire de même autour des commissions syndicales de base et selon les typologies entrepreneuriales, en lien avec les réseaux économiques, professionnels, les grands comptes… pour que chacun puisse trouver sa place au sein de notre grande organisation locale et nationale. Trouver des valeurs communes pour fédérer reste complexe. Notre ambition est que chacun puisse apporter son expérience et sa réflexion dans les groupes mis en place à leur intention. »

HJE : Et sur la question de la rationalisation “réelle” ?

« Il faut arrêter de travailler chacun dans son coin. Je m’explique : combien d’événements et d’actions montés localement par les réseaux économiques doublonnent-ils ? Il serait plus efficace de fédérer les moyens et les synergies. Tous les événements à venir que la CPME 34 va lancer le seront en partenariat avec d’autres réseaux. L’idée est de proposer une belle conférence plutôt que chacun fasse la même conférence, sur le même thème, au même moment. Nous fonctionneront de la même manière avec la CPME Occitanie. »

HJE : Souhaitez-vous poursuivre votre mission à la CCI de l’Hérault en tant que président de la commission des réseaux économiques ?

« Je vais poser la question lors de la prochaine commission Réseaux, voir si cela pose problème. Vous savez, pour la CPME 34, je pouvais être président d’office parce que premier vice-président, suite au départ de Bernard Cabiron. Mais j’ai préféré soumettre ma candidature aux adhérents pour que nous la validions ensemble. C’est ma façon de faire et d’être. Je ferai de même pour la commission des réseaux de la CCI Hérault. »

Propos recueillis par Daniel CROCI

* Philippe Dessertine, lire notre édition du 4 avril 2019, n° 3249 :  La 4e révolution industrielle va booster les territoires (pages 7 et 8). Article accessible en ligne ICI


Grégory Blanvillain CV Express

39 ans, entré à la CPME en 2007, Grégory Blanvillain succède, à la présidence du syndicat patronal, à Bernard Cabiron, qui reste au conseil d’administration en tant que délégué à la formation et à l’emploi. Sur le plan professionnel, le nouveau président a créé en 2005 l’agence Com’Event à Lattes (5 salariés, 1,5 M€ de chiffre d’affaires, en progression de 30% par an depuis quatre ans). L’Agence conseil en stratégies événementielles, spécialisée dans l’événementiel BtoB (entreprises, collectivités, organisations…), dispose désormais d’une licence d’agence de voyages pour l’organisation de séminaires et incentives, ce qui lui ouvre de nouvelles perspectives de croissance. Com’Event prévoit l’embauche de 2 personnes. Grégory Blanvillain préside également aux destinées de la société GB Organisation.
d’ici la fin de l’année. Grégory Blanvillain est élu de la CCI Hérault
en tant que président de la commission réseaux économiques.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.