Groupe Médias du Sud : avec Toulouse, TVSUD va devenir une chaîne "tout info" grande région

Christophe MUSSET, président du Groupe Médias du Sud* et du syndicat des Télévisions locales de France, doit signer cette semaine la convention d'attribution de la fréquence locale toulousaine. Déjà présente à Nîmes, Montpellier et Perpignan, la chaîne TVSUD ajoute ainsi la capitale régionale à son bassin d'audience, qui comptera désormais plus de 5 millions de téléspectateurs potentiels. TVSUD va se muer en chaîne "tout info" de la grande région. Les explications de Christophe MUSSET…

Présidez-vous toujours le syndicat des télévisions locales ?

Christophe Musset : “Mon mandat arrive à échéance en ce mois de janvier 2017. J’ai fait deux fois deux ans, et j’avais dit que je ne me représenterais pas.”

Que représentent les chaînes locales aujourd’hui ?

“Le nombre de chaînes de télévision locales autorisées par le CSA est de quarante-quatre. Vingt-sept font partie de notre syndicat, qui est majoritaire dans la profession. Il a pour but de défendre les intérêts des chaînes locales autorisées. Nous avons des combats particuliers à mener, notamment avec nos diffuseurs techniques que sont nos partenaires TDF, mais aussi les combats pour la présence sur les box… Nous avons obtenu pendant ce mandat le numéro 30 de diffusion sur les box. C’est un élément très important pour notre visibilité et donc notre audience. Nous avons encore des combats à mener sur les conventions d’objectifs et de moyens pour essayer de réduire la TVA, et également peut-être l’accès à la publicité de la grande distribution sur nos chaînes, ce qui n’est pas le cas en France, contrairement à d’autres pays européens ou en Amérique du Nord.”

Vous évoquez l’audience, mais il n’y a pas d’outil de mesure prévu pour les chaînes locales…

“Si, aujourd’hui, Médiamétrie nous mesure, mais l’audience des chaînes locales est mesurée par du déclaratif. La différence par rapport aux chaînes nationales, c’est qu’elles sont mesurées en instantané par Médiamat, qui donne les parts d’audience dès le lendemain de la mesure. Pour les chaînes locales, malheureusement, ce ne sont que des mesures semestrielles, tout aussi sérieuses, puisqu’également réalisées par Médiamétrie. Pour TVSUD, nous savons ainsi que 180 000 téléspectateurs suivent nos programmes chaque semaine. C’est une donnée source Médiamétrie. Avec l’agrandissement programmé sur Toulouse, TVSUD pourra compter sur une couverture de 5,5 millions de personnes. Nous souhaitons travailler avec Médiamétrie à la faisabilité d’un Médiamat par grande région destiné aux chaînes de télévision locales, ce qui changera de façon considérable notre monétisation sur le marché publicitaire et le pilotage de nos chaînes.”

Ce Médiamat “grande région” est-il acquis ?

“Non, c’est en cours. Nous rencontrons des problèmes techniques et de dosage. Pour que la mesure soit satisfaisante, il faut qu’il y ait suffisamment de boîtiers (NDLR : audimètres installés chez les panélistes). Il y a en France 5 000 boîtiers installés. La grande région pèse pour 10 %, soit environ 500 boîtiers mis en place. Ce n’est pas suffisant pour l’Occitanie. Il faudrait financer environ 500 boîtiers supplémentaires, ce qui représente un coût mais également un vrai intérêt, à la fois pour Médiamétrie et pour les chaînes locales régionales.”

Que représente TVSUD aujourd’hui ?

“Trois chaînes de télévision à Nîmes, Montpellier, Perpignan. Nous venons d’obtenir la présélection pour Toulouse, dont nous allons certainement ouvrir l’antenne le 31 mai prochain. La date n’est pas tout à fait fixée, mais nous ouvrirons avec certitude avant l’été.”

Vous avez évoqué une présélection ?

“Nous avons déposé un dossier auprès du CSA pour l’attribution de Toulouse, en association avec BFM. Nous étions les seuls candidats à cette attribution et nous avons décidé de nous associer dans ce projet. Le CSA nous a présélectionnés. Il “checke” actuellement les documents pour déterminer s’ils correspondent au dossier. La convention devrait normalement être signée cette semaine, mercredi sans doute.”

Y aura-t-il une nouvelle équipe à Toulouse ?

“Avec l’arrivée de Toulouse, nous allons refondre la ligne de TVSUD. Nous allons devenir une chaîne tout info de la grande région. Nous allons diffuser en direct durant quinze heures par jour, 7 jours sur 7, 365 jours sur 365. L’idée est que les Occitans puissent s’informer tout au long de la journée, comme ils le font sur les chaînes nationales, mais pour une info locale et régionale. TVSUD, c’est aujourd’hui 45 personnes. Nous allons rapidement monter à soixante-cinq, pour atteindre d’ici deux ans la centaine de collaborateurs.”

Chaque rédaction locale va donc collaborer à cette nouvelle édition ?

“C’est déjà le cas aujourd’hui. Nous avons destructuré notre organisation. Nous avons un workflow commun et nous avons développé une plateforme commune – Myvideoplace – qui nous permet d’échanger les sujets entre rédactions. Nous allons gérer de Montpellier les 4 antennes et une chaîne régionale qui s’appellera TVSUD, déclinée en Nîmes, Toulouse, Montpellier et Perpignan. Mais 90 % de l’antenne sera régionale, avec une heure dédiée à chacune des locales de 18h30 à 19h30.”

Quel est le montant de l’investissement ?

“L’investissement pour ouvrir Toulouse va être de 2 à 2,5 millions d’euros. TVSUD réalise à ce jour un chiffre d’affaires d’un peu plus de 4 millions d’euros.”

C’est un pari ? Une consolidation ?

“Nous étions dans l’obligation de grandir. Nous sommes comme toute entreprise : nous devons atteindre une taille critique. Toulouse était importante pour atteindre cette taille critique. Nous devions aussi le faire sur un périmètre cohérent. L’Occitanie, cette région nouvellement créée, est un périmètre cohérent pour notre entreprise. On s’aperçoit qu’en “benchmark” dans les pays étrangers, toutes les chaînes régionales qui ont vraiment réussi sont celles qui ont dépassé un bassin d’audience de plus de 5 millions d’habitants. Avec la grande région, nous y sommes !”

Propos recueillis par Daniel CROCI le vendredi 13 janvier 2017

* Le groupe Médias du Sud regroupe les antennes TVSUD de Nîmes, Montpellier, Perpignan et prochainement Toulouse, le magazine Journal des Plages et la plateforme Myvideoplace.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.