Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

HERAULT - Emmanuelle Ménard : Suppression du dispositif TO/ DE

  Madame Emmanuelle Ménard, député de l’Hérault, est allée ce jour à Mudaison apporter son soutien aux agriculteurs après la décision du gouvernement de supprimer le dispositif d’allégement des charges des employeurs saisonniers (TODE). Cette décision n’est pas acceptable ! Prise sans concertation et à l’encontre des avis de l’ensemble du monde agricole, cette décision […]

 

Madame Emmanuelle Ménard, député de l’Hérault, est allée ce jour à Mudaison apporter son soutien aux agriculteurs après la décision du gouvernement de supprimer le dispositif d’allégement des charges des employeurs saisonniers (TODE). Cette décision n’est pas acceptable !

Prise sans concertation et à l’encontre des avis de l’ensemble du monde agricole, cette décision met en péril un grand nombre de filières, notamment dans notre département de l’Hérault : arboriculture, maraîchage, horticulture, viticulture mais également conchyliculture…

Dans le Biterrois, Madame le député a été alertée par l’entreprise « Le Rouge Gorge », producteurs de melons et pommes. Chez eux, c’est plus de 1700 contrats saisonniers qui sont ainsi concernés par les charges TO/DE. Avec la suppression de l’allégement, leurs charges salariales augmenteraient de 11,45 % … C’est la survie même de cette entreprise qui est en jeu.

Dans la viticulture, de nombreuses caves coopératives y ont également recours, par exemple à Corneilhan, c’est 30 à 40 emplois saisonniers qui sont concernés par cette mesure. Plus généralement dans l’Hérault, 72 % des employeurs agricoles y ont recours.

Or, comme l’a rappelé le réseau FRSEA/JA Occitanie, le coût du travail saisonnier est déjà plus cher en France que dans la plupart des autres pays européens.

Alors que le gouvernement crie haut et fort qu’il souhaite une alimentation de qualité, saine, locale, respectueuse de l’environnement, il laisse rentrer sur notre territoire des produits d’autres pays européens, l’Espagne entre autres, qui bénéficient de dérogations dans l’utilisation des produits phytosanitaires pourtant interdits en France. Cette nouvelle décision sonne le glas d’une agriculture française de qualité. C’est une double trahison, envers nos agriculteurs et envers les consommateurs français !

Alors que le Président Macron vient d’annoncer son plan de lutte contre la pauvreté à grands coups de com’ et de vœux pieux, cette décision risque de précariser des centaines de travailleurs saisonniers et d’entraîner la mort d’un grand nombre de producteurs de fruits et légumes. Il ne fait aucun doute que l’abandon du soutien à la production française par la mise en application de cette mesure conduira à la délocalisation de la production française vers d’autres pays méditerranéens et sera synonyme de cessation d’activité pour de nombreux producteurs.

Madame Emmanuelle Ménard apporte ainsi son entier soutien aux actions que les agriculteurs entendent mener pour que les assiettes de nos enfants, de nos petits- enfants soient encore demain constituées de fruits et légumes français !

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.