Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Hérault, élections départementales : la République en Marche se prend les pieds dans le voile

Autant dire que les candidats à l’élection cantonale de Montpellier 1 ne s’attendaient pas à pareille publicité. À peine dévoilée, leur affiche de campagne a fait la une des journaux en France.

Sur cette dernière, l’une des candidates suppléantes, Sara Zemmahi, apparaît avec un voile islamique. Une caractéristique qui n’a pas été du goût de Stanislas Guérini, délégué national de LREM, qui a demandé le retrait de ce signe religieux sous peine de se voir retirer le soutien du parti présidentiel.

Une exigence nationale qui se heurte à une résistance locale

Pour la direction nationale du parti, “les valeurs portées par LREM ne sont pas compatibles avec le port ostentatoire de signes religieux sur un document de campagne électorale”. Au niveau local, les candidats assument pleinement cette différence et en font même un slogan de campagne : « différents mais unis pour vous ! »

“Toutes les personnes sur cette affiche représentent la République française” affirme la candidate titulaire Hélène Qvistgaard, pour qui le voile de sa suppléante n’est pas illégal. Effectivement, en matière de droit, rien n’empêche une candidate de porter un voile sur une affiche. Le Conseil d’Etat a même sanctuarisé cette règle dans une décision de décembre 2010, considérant que « la circonstance qu’un candidat à une élection affiche son appartenance à une religion est sans incidence sur la liberté de choix des électeurs ».


Une initiative qui sème la discorde chez LREM

Pour Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, « LREM ne souhaite pas présenter de candidats qui s’affichent sur des documents officiels de campagne avec un signe ostensible religieux. C’est une question de choix politique ». Une affirmation contredite par la députée de l’Hérault Coralie Dubost, pour qui « une jeune femme ingénieur qui s’engage pour porter les valeurs progressistes, qu’elle soit voilée ou non, a toute sa place chez nous. »
Malgré la polémique engagée, les candidats LREM engagés dans le canton populaire de la Paillade, classé en quartier prioritaire et comptant une forte majorité d’immigrés, comptent bien poursuivre leur campagne avec la même équipe et les mêmes affiches, quoi qu’il arrive.
Ce mardi soir, leur investiture LREM leur a été retirée par la direction nationale.
Cet épisode souligne en tout cas les fractures que traverse la majorité sur le sujet de l’immigration et son positionnement face au Rassemblement National. 

affiche LREM voile islamique montpellier
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.