Hérault : mécaniciens du feu, les hommes de l’ombre des récentes opérations

Derrière toutes les interventions sur les incendies qui ont ravagé le département, s'activent les agents indispensables à la bonne marche des opérations : les mécaniciens.

© SDIS34

Eteindre un feu ne consiste pas qu’à enclencher une lance d’incendie. Un travail de préparation et d’organisation est réalisé en amont pour permettre une efficacité de tous les instants. Chacun apporte sa pierre à l’édifice, des sapeurs-pompiers volontaires aux mécaniciens. Pour ces derniers, le matériel qu’ils entretiennent pour les interventions sur le terrain est lourd et complexe. La panne n’est pas permise.

Gignac, Grabels, Aumelas, Saint-Jean-de-la-Blaquière, etc. Toutes ces communes ont récemment eu affaire à des incendies qui ont détruit un nombre important d’hectares. Le Service Départemental d’Incendie et de Secours 34 (SDIS34) et les casernes du département sont mobilisés en permanence pour répondre aux urgences et mettre fin aux différentes menaces.  

Leur responsabilité

Tous ont un rôle à jouer, en particulier les agents du service mécanique. Le SDIS34 est composé de 18 mécaniciens, 2 secrétaires et un chef de service qui évoluent dans ce secteur. Ces hommes de l’ombre sont chargés d’entretenir et réparer les 1 200 camions pompiers présents dans les 72 centres de secours de l’Hérault. C’est donc une tâche déterminante dans ce grand travail d’équipe, puisque le bon fonctionnement des véhicules partant en intervention doit être assuré par eux. Le compte Twitter des Pompiers 34 a d’ailleurs consacré quelques mots à ces 21 agents sur leur page.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.