Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

HERAULT - SAINT PONS - Intervention de Kléber MESQUIDA auprés du Ministre des Affaires Sociales et de la Santé

  Le député Kléber MESQUIDA a adressé à Mme Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes un courrier concernant les inquiétudes de l’interprofession viti-vinicole par rapport aux requêtes de l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (ANPAA) dans le cadre de la Loi Santé. Vous en trouverez […]

 

Le député Kléber MESQUIDA a adressé à Mme Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes un courrier concernant les inquiétudes de l’interprofession viti-vinicole par rapport aux requêtes de l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (ANPAA) dans le cadre de la Loi Santé.

Vous en trouverez ci dessous copie : 


Kléber MESQUIDA
Député de l'Hérault
Conseiller Général de Saint-Pons de Thomières

Béziers, le 6 février 2015

Madame Marisol TOURAINE 
Ministre des Affaires Sociales et de la Santé
14, avenue Duquesne
75700 PARIS

Madame la Ministre,

Elu de l’Hérault, dans la région du Languedoc Roussillon, je suis attaché à la culture de la vigne et du vin qui avec le tourisme sont la base de l’économie de ce territoire et une contribution essentielle à l’économie de la Nation.

Je relaie les inquiétudes de la filière viti-vinicole qui trouve inapproprié que dans le cadre du projet de loi relatif à la santé publique, des mesures proposées par le biais d’amendements de l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (ANPAA), remettent en cause la communication du vin sur Internet et les réseaux sociaux sans parler de l’étiquetage dont les messages sanitaires pourraient être « Vinicides ».

Le projet de loi initial rappelle à juste titre les fondements de la politique publique en matière de lutte contre l’alcoolisme, soit contre les comportements excessifs. Je soutiens fortement les politiques publiques ciblées qui protègent les populations à risque et privilégient l’éducation et la prévention. C’est ce que la filière viti-vinicole s’est engagée à concrétiser, à son niveau, en mettant en place des actions pour une consommation mesurée de vin et mettant tous ses efforts dans l’information et l’éducation.

La place grandissante du support Internet et du numérique dans la vie quotidienne des citoyens et dans le développement des filières est indispensable. C’est le vecteur de la promotion de leurs produits et la valorisation de notre territoire. D’ailleurs, le gouvernement encourage au développement de l’œnotourisme, je citerais Laurent Fabius, élu homme de l’année par une grande revue du secteur pour son soutien à l’œnotourisme et Axelle Lemaire, qui, lors de la mise en place de la plate-forme de vente de vin en ligne, avec les vignerons indépendants, encourageait les viticulteurs à prendre toute leur place dans cette économie d’avenir.

La deuxième inquiétude de ce secteur concerne le message sanitaire que l’ANPAA souhaiterait renforcer en supprimant le mot « abus » et qui s’exprimerait ainsi : « l’alcool est dangereux pour la santé ». Ce message assimilerait le vin à un produit nocif, puisque toute consommation de vin même mesurée serait nocive. Ce qui serait contraire aux repère 2340 définis par la Haute Autorité De Santé et serait une véritable provocation pour le monde viti-vinicole.

En échange permanent avec cette filière, dont les acteurs ne cessent de s’ingénier à faire vivre la culture de la vigne et à viser toujours plus haut la qualité de leurs produits, dont le vin, qui aujourd’hui est classé au patrimoine de la nation, j’attire votre attention sur l’idée qu’on ne peut d’un côté, valoriser le vin comme un pilier fondamental de l’économie du patrimoine et du tourisme, et de l’autre, le juger nocif dès le premier verre.

Aussi, il serait souhaitable que la priorité soit donnée à faire respecter le cadre actuel de la loi et de privilégier le dialogue avec les professionnels de la vigne et du vin en amont des débats de la loi santé.

En vous remerciant pour l’intérêt que vous voudrez bien accorder à la présente, et pour la suite que vous lui réserverez, je vous prie de bien vouloir agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma haute considération.

Kléber MESQUIDA

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.