Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Immobilier : le promoteur ROXIM innove au Nouveau Saint-Roch Montpellier

ZAC Nouveau Saint-Roch Montpllier - Des vélos et véhicules électriques collectifs, des jardins familiaux partagés, une salle commune pour les événements festifs, un réseau social d’entraide interne à la résidence, les volumes des appartements modulables pour inventer une évolution d’usages et favoriser le lien intergénérationnel… Roxim réinvente, à Montpellier, l’habitat de centre-ville. Anaïs Thourot, directrice générale de Roxim, en présente les grandes lignes dans l'Hérault Juridique.

Roxim fait entrer le partage de véhicules électriques dans la copropriété. Le groupe de promotion immobilière montpelliérain Roxim – qui intervient d’ailleurs davantage en région PACA voire à Courchevel que sur la métropole montpelliéraine – vient d’être choisi avec Pitch Promotion pour réaliser les premiers immeubles de la ZAC Nouveau Saint-Roch jouxtant à Montpellier la gare de centre-ville.

Réputé pour son savoir-faire et ses programmes innovants – le groupe immobilier est le réalisateur entre autres du Nuage by Philippe Starck et son espace Affaires, l’une des constructions emblématiques du quartier Parc Marianne de Montpellier – Roxim planche sur l’habitat de demain, dont le concept est en partie fondé sur les résultats d’une enquête Ipsos menée à Montpellier.

Anaïs Thourot, directrice générale de Roxim qui sera présent au Salon de l’Immobilier du 11 au 13 mars 2016, évoque ce projet pour l’Hérault Juridique …

Extrait de l’interview publiée dans son intégralité dans notre dossier Spécial Salon de l’Immobilier Languedoc-Roussillon Mars 2016. accédez aux archives (ici)

HJE : Quels sont les contours de votre projet sur la ZAC Nouveau Saint-Roch ?

Anaïs Thourot : « Nous avons eu la chance d’être attributaires fin décembre d’un lot sur lequel nous allons coréaliser un programme avec Pitch Promotion, sachant que deux lots ont été attribués [NDLR : voir l’interview de Christophe Perez, de la Serm, en pages précédentes]. Le lot 4 représente 13 500 m2 de surface de plancher, répartis en 10 000 m2 dédiés au logement (environ 160 logements de toutes les typologies) et 3 500 m2 au commerce. Le programme s’inscrit sur deux niveaux de sous-sol, puis une dalle en rez-de-chaussée intégrant les commerces dont une grande surface alimentaire, et enfin encore au-dessus, 3 immeubles collectifs : deux en R+6 et un en R+4. Le projet se positionne sur les anciens terrains de la SNCF entre le nouveau parking Saint-Roch – le silo – et la rue Leenhardt, à gauche du pont de Sète, qui sépare d’un côté la gare et de l’autre le stationnement. Ce lot s’inscrit dans la continuité de l’existant. L’enjeu est de réussir une greffe urbaine en produisant un programme contemporain s’intégrant dans l’architecture existante. Les architectes sont Paul Chemetov et Emmanuel Nebout, qui sont par ailleurs les architectes de la ZAC Nouveau Saint-Roch. »

HJE : Quel en est le concept ?

Anaïs Thourot : « Nous allons développer un programme à l’échelle du logement, répondant à l’évolution actuelle de la société avec ces phénomènes d’ubérisation, d’entraide et d’actions participatives, pour créer un concept de convivialité intergénérationnelle. Nous avons lancé une enquête via l’institut de sondages Ipsos pour interroger les Montpelliérains potentiellement acquéreurs d’un bien immobilier, qui avaient soit un profil d’investisseur, soit un profil de primo-accédant ou de secundo-accédant et senior. La question posée était : « quel serait votre habitat idéal ? » …/…

HJE : Quelles sont vos ambitions avec ce projet ?

Anaïs Thourot : « Nous cherchons à répondre aux attentes actuelles de la société. Nous allons par exemple mettre en place un réseau social dédié aux résidents du programme et reliant les trois immeubles. Il s’agira d’un réseau social d’entraide du type : « Je propose mes services de babysitting en échange de petits travaux ou autres ». Ce réseau social permettra de renforcer la convivialité entre les habitants qui le souhaiteront. Mais pas seulement… Nous allons intégrer au sein de l’ensemble résidentiel des voitures et des vélos électriques partagés qui appartiendront aux copropriétaires comme s’il s’agissait d’une partie commune. Via le réseau social privé, les copropriétaires pourront réserver et planifier l’utilisation de ces véhicules. »

…/…

Anaïs Thourot : « nous allons également créer au sein de l’ensemble résidentiel une salle commune partagée pour, par exemple, organiser les goûters d’anniversaire des enfants ou d’autres événements qui permettront aux résidents de se réunir ponctuellement autour d’un moment festif ou culturel. Dans la continuité de cette salle de réunion, nous allons aménager un jardin potager partagé,

…/…

Anaïs Thourot :« Nous réfléchissons également pour ce projet à l’évolutivité du logement dans le temps. Comment faire évoluer ce logement pour en rendre une partie autonome en vue, pourquoi pas, d’une location à un étudiant ou à un senior ? (…) Nos travaux portent sur les façons de détacher ou rendre
autonome une partie du logement dans une surface donnée ou d’induire de nouveaux usages pour certaines pièces ou une partie de leur volume, sans avoir à toucher aux éléments porteurs ou aux gaines techniques. »

Extrait de l’interview publiée dans son intégralité dans notre dossier Spécial Salon de l’Immobilier Languedoc-Roussillon Mars 2016 : accédez aux archives (ici)

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.