iNSOLITE - Interceptés avec 2 millions d'euros en espèces, les deux héraultais sont confinés en prison !

2 millions d'euros en espèces trouvés dans le coffre de leur voiture, les deux…

2 millions d'euros en espèces trouvés dans le coffre de leur voiture, les deux héraultais qui s'apprêtaient à passer la frontière espagnole ont du mal à justifier de la provenance légale de cette forte somme. En attendant leur procès, ils confinent en prison !  

L'affaire démarre du coté de Lyon fin 2018. Les enquêteurs de la section de recherches de la cité des gônes détectent un réseau criminel structuré, très mobile et de niveau international qui collecte d'importantes sommes d'argent auprès de malfaiteurs lyonnais et nationaux liés à des trafics de produits stupéfiants.

En juin 2019, la JIRS* de Lyon se saisit des faits et une cellule d’enquête nationale de la gendarmerie associe les Sections de Recherches (SR) de Montpellier, Nîmes et Chambéry. 

Le 13 septembre 2019, deux membres d’une même famille sont interpellés à la gare de péage du Boulou (66), près de la frontière franco-espagnole, par les enquêteurs de la SR de Lyon appuyés par la SR de Montpellier.Les deux individus acheminaient le produit d’une des collectes de revenus des trafics vers l’Espagne.

Deux millions d’euros en numéraire sont saisis dans le coffre de leur véhicule et 200 000 €supplémentaires sont appréhendés en numéraire et sur des comptes bancaires. Les deux collecteurs, originaires du sud de la France sont écroués après avoir été présentés au magistrat instructeur lyonnais.

Des perquisitions à Sète, Frontignan et Saint Jean de Védas

Poursuivant les investigations, la section de recherches de Montpellier et le GIR de Montpellier interpellent le 2 novembre 2020 à Sète, Frontignan et Saint Jean de Vedas, trois individus soupçonnés d’être impliqués dans ce blanchiment de trafic de stupéfiants. 80g de cocaïne sont d’ailleurs découverts dans les perquisitions et des biens acquis avec les produits du trafic (villa, appartement et comptes bancaires) sont en cours de saisie pour un montant de 700 000 €.

Les trois suspects, âgés de 36 à 41 ans et déjà défavorablement connus, sont mis en examen par le juge d’instruction de la JIRS de Lyon le 5 novembre 2020. Les deux principaux sont écroués, le dernier est placé sous contrôle judiciaire.

La JIRS, une juridiction interrégionale spécialisée

Les juridictions inter-régionales spécialisées (JIRS) regroupent des magistrats du parquet et de l'instruction et sont spécialisées en matière de criminalité organisée, de délinquance financière mais aussi pour les affaires où la complexité justifie des investigations importantes (meurtre commis en bande rganisée, blanchiment, crimes aggravés d'extorsion…).

Les JIRS bénéficient de dispositifs novateurs en matière d'enquête (infiltrations, sonorisations, équipes communes d'enquête entre plusieurs pays). Spécialisés dans ces matières techniques, les magistrats bénéficient du soutien d'assistants spécialisés.

Les JIRS, au nombre de 8, sont implantées, eu égard à l'importance des affaires traitées et aux aspects liés à la coopération transnationale, à Paris, Lyon, Marseille, Lille, Rennes, Bordeaux, Nancy et Fort de France. 

Au rythme des affaires du coté de la frontière espagnole, il faudra peut-être penser à en créer une neuvième du coté de Perpignan ! 

 

Sur le même sujet :

A9 – Un GO FAST transportant plus de 800 kg de stupéfiants intercepté par le GIGN

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.