Interview de Cédric de Saint-Jouan, nouvel adjoint à la Culture de Montpellier : « La passion de la création »

Le soir même de son quarante-troisième anniversaire, le 30 mars 2014, Cédric de SAINT-JOUAN fêtait…

Le soir même de son quarante-troisième anniversaire, le 30 mars 2014, Cédric de SAINT-JOUAN fêtait la victoire de la liste conduite par Philippe SAUREL aux élections municipales. La semaine suivante, il était élu adjoint, puis la délégation de la culture lui a été confiée par le nouveau maire.

> Retrouvez la suite de cette interview dans l’Hérault Juridique & Economique du 22 mai 2014.

 

Parcours et lien avec la culture

Né à Paris, Cédric de SAINT-JOUAN est arrivé à Montpellier en 2000 pour y fonder, avec ses amis Arnaud GUYOT et François BOUFFARD, l’entreprise Ventura, spécialisée dans l’énergie éolienne. En 2009, cette entreprise qui comptait près d’une cinquantaine d’employés a été cédée à Théolia, un groupe français coté en bourse. Les mêmes associés ont ensuite créé une nouvelle structure, VOL-V, qui élargissait ses activités à l’énergie solaire et lançait un programme de développement de centrales de méthanisation agricole, visant ainsi à devenir non seulement un producteur d’électricité éolienne et solaire vendue à EDF mais aussi un producteur de gaz vert vendu à GDF. Ils affichaient la volonté de réindustrialiser la France, mais avec une estampille verte.

Passionné par les énergies vertes, Cédric de SAINT-JOUAN l’est également par la musique, à laquelle il rattache de nombreux souvenirs. Joueur de guitare et de piano, il chante et écrit des chansons. Sur son IpodTM figurent, pêle-mêle, des titres de Woodkid, Angus & Julia Stone, Coldplay, La Femme, The National, Fauve, Lou Doillon, Balthazar, Cascadeur, Daughter, Wax Taylor et bien d’autres… Avant de prendre part à la création d’une société de production qui a produit un long métrage intitulé Et si on vivait tous ensemble sorti en 2012 et a totalisé un million d’entrées, il a tourné dans deux courts–métrages et en a réalisé un dans le cadre de Kawenga. Le milieu de la peinture l’intéresse également, lui dont la grand-mère, peintre, a obtenu dans les années 80 la Médaille d’or du Salon des artistes français. « Pour avoir longtemps fréquenté l’atelier de ma grand-mère, aujourd’hui décédée, je sais les sacrifices que requiert le travail de peintre. Les artistes ne sont pas des dilettantes, ou alors ils ne durent pas. Ils mènent une vie d’abnégation et d’introspection », indique-t-il. Entre sa passion pour la musique et l’art en général, on comprend pourquoi Philippe SAUREL l’a choisi pour prendre en mains le département culture de la Ville.

Propos recueillis par Virginie Moreau le 20 mai 2014

© photo : Virginie Moreau

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.