Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Entreprises

Jean-Pierre Garcia : les voeux offensifs de la Capeb 34

Le nouveau président, Jean-Pierre Garcia, qui succède à Bernard François, a rappelé que si l’artisanat du bâtiment bénéficiait d’une bonne image, le secteur d’activité subissait l’impact d’une économie nationale en stagnation et du mouvement des « gilets jaunes ».

« La loi Elan s’est fixé pour objectif de construire plus, mieux et moins cher, un but louable et des dispositifs utiles, mais qui ne suffiront pas à créer un choc d’offres » a lancé en guise de préambule le président de la Capeb Hérault, à l’occasion de ses voeux 2019, organisés lundi dernier dans les locaux de la chambre de métiers. Dans sa revue de l’actualité législative, Jean-Pierre Garcia a évoqué la loi Pacte en cours d’examen au Sénat. Il a rappelé qu’avec l’U2P, la Capeb s’était battue pour le maintien du stage de préparation à l’installation – « même s’il doit évoluer »– parce qu’il garantit un meilleur taux de réussite.

Le président a ensuite appelé de ses voeux que le plan de rénovation énergétique des bâtiments mis en place par Nicolas Hulot soit « reboosté d’urgence ». Concernant la loi de Finances 2019, le syndicat se félicite de l’abandon des taxes sur les carburants et de la réintégration des menuiseries au titre du crédit d’impôt transition énergétique. Mais c’est surtout la loi Avenir professionnel que le président Garcia a « interrogée », rappelant l’attachement de la profession à l’entrée des jeunes dans les métiers du bâtiment, tout en posant la question « sensible » de la désignation d’un opérateur « de compétence chargé de remplacer les organismes collecteurs pour la formation continue ». Il a affirmé : « les négociations paritaires de l’opérateur de compétences de la construction étaient écrites d’avance ! », parlant d’un « pseudo-accord inadmissible pour nos petites entreprises ». La Capeb défend depuis soixante-dix ans plus de 190 000 TPE de 1 à 10 salariés. Elle a signé l’accord pour pouvoir siéger dans cette instance, mais a, dans un second temps, rejoint l’opérateur des entreprises de proximité, le PEPPS, mis en place par l’U2P.

Ce qui a amené Jean-Pierre Garcia à aborder la question de la représentation du syndicat. Il demande que les règles actuelles de la représentativité des organisations d’employeurs soient modifiées. C’est un « combat pour 2019 » a lancé le président. Celui-ci en annonce d’autres. Les élections européennes d’abord. Le président Garcia a reconnu une avancée avec l’adoption, par le Parlement européen, de la directive sur le détachement des travailleurs. Il a précisé : « Ce ne sont pas nos entreprises qui font appel à ce type de maind’oeuvre low cost ». Le grand débat national a également été évoqué : « La Capeb et l’U2P feront valoir des propositions et des revendications concrètes et immédiates des entreprises de proximité». La Capeb va aller à la rencontre des maires du département. Une quinzaine de rendez-vous sont déjà pris, notamment avec le président de la Métropole de Montpellier. Revenant sur les voeux de la chambre de métiers (voir pages 4-5), Jean-Pierre Garcia a rappelé « l’intransigeance » de son organisation quant à la fusion des réseaux consulaires CMA et CCI, pour conserver la nécessaire proximité de chaque réseau avec ses adhérents.


Lire aussi nos articles Vœux d’ici 2019

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.