L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.

Kléber Mesquida : les projets du Département de l'Hérault en 2018

Le président du Département de l'Hérault a expliqué les différents projets que va développer l'institution durant l'année qui s'ouvre : la fibre optique pour tous les Héraultais, la création d'une agence technique au service des collectivités, un nouveau pôle culturel et un parc méditerranéen à Bayssan (Béziers), le concept Œnotour pour promouvoir les vins et le tourisme héraultais…

Que fait le Département pour ses habitants au travers de ses compétences obligatoires ? Avec un budget de 1,4 milliard d’euros en 2018, “Nous tisserons les liens de demain” a indiqué Kléber Mesquida, reprenant le slogan de l’institution pour cette nouvelle année. Les objectifs permanents sont ceux des solidarités (petite enfance, collégiens, familles, personnes âgées, personnes en situation de handicap) qui mobiliseront cette année environ 800 M€. “C’est une somme qui ne se discute pas” et qui représente l’engagement fort du Département.

Création d’une agence technique d’ingénierie

La loi NOTRe a également conféré des solidarités territoriales au Département. Pour accompagner les communes ne disposant pas de services techniques étoffés, le Département va créer en 2018 son Agence Technique et d’Ingénierie Départementale (Hérault Ingénierie). Cette création doit être validée par l’assemblée départementale le mois prochain (séances du vote du budget du 12 au 14 février) pour une création effective à l’été 2018. Le THD  – Très haut débit – est aussi un volet important de l’action départementale en 2018. L’appel à candidatures pour la DSP ” 100% Fibre”, en négociation depuis dix-huit mois, a trouvé un aboutissement récent avec l’attribution du marché au groupe Covage, pour le déploiement et l’exploitation d’un réseau de fibre optique. “100% des Héraultais seront exclusivement desservis par la fibre optique d’ici quatre ans, même les fermes les plus isolées, et sans faire appel au satellitaire…” a indiqué Kléber Mesquida. L’investissement global sera de 384 millions d’euros, dont 33M€ sur fonds publics (Etat, Europe, Département, Région), l’Hérault participant à hauteur de 18,5 M€.

Si le volet développement économique est désormais assuré par la Région, le Département de l’Hérault bénéficie par convention d’une délégation pour les aides au monde agricole. Il continuera à gérer ces aides notamment liées aux calamités et à l’environnement (lutte par confusion sexuelle). Le président du conseil départemental a également indiqué qu’une étude sur les ressources en eau pour l’irrigation complémentaire au Bas-Rhône avait été lancée. Les résultats sont attendus pour juin 2018.

Œnotour, une ambition européenne

En route pour l’Œnotour. Dans le cadre du schéma œnotouristique départemental, 24 routes des vins ont été labellisées. A la suite d’un appel à candidatures, 59 caveaux-relais ont été sélectionnés dans un premier temps, pour servir de points d’étapes à ces routes des vins. Cette nouvelle organisation touristique qui doit être validée par l’assemblée départementale (en séances du 12 au 14 février) fera l’objet d’une présentation au salon Vinisud Montpellier le 20 février, puis au Salon de l’Agriculture de Paris. Un guide de l’Œnotour sera diffusé à 50.000 exemplaires, en partenariat avec un éditeur international (la convention est en cours de signature). Un site Internet sera également créé pour accéder facilement à ces informations.

De nouveaux équipements et un jardin méditerranéen à Bayssan

Concernant la culture, Kléber Mesquida a annoncé le lancement d’un vaste projet d’aménagement du pôle culturel SortieOuest-Bayssan à Béziers. Il inclut la création d’équipements (théâtre en dur de 450 places, amphithéâtre de 900 places) qui devrait faire passer la jauge d’accueil de Sortie-Ouest à 2.000 places au total. Un jardin méditerranéen de 20 hectares va être créé dans l’esprit de celui de Chaumont-sur-Loire. Ces projets pourraient être complétés par un projet privé, en cours d’étude, de parc à thème sur le cinéma, sur plus de 120 hectares.

Dans le détail…

 

Cet article est accessible dans son intégralité dans votre espace Abonnés.

projet-THD-departement-herault-covage

Fibre : le THD pour tous d’ici 5 ans

Les besoins d’échanges de données liés aux nouveaux usages numériques et digitaux sont considérables. L’Hérault souffrait encore d’un déséquilibre, alors même que 57 communes à forte densité démographique bénéficient du très haut débit via des initiatives privées. 286 communes restaient à équiperLa société Covage vient d’être choisie pour déployer un vaste réseau public très haut débit complémentaire de ceux existants, mais dont la priorité sera d’équiper en priorité les territoires les moins desservis. Ce grand projet d’aménagement, jugé aussi important que l’installation de l’électricité ou du téléphone, prendra seulement 5 ans. Les communes et les EPCI n’auront absolument aucune dépense à prévoir sur le financement de l’infrastructure, indique le Conseil départemental. L’objectif est d’amener la fibre optique devant chaque foyer et entreprise héraultais d’ici 2022 .

La société Covage crée une structure ad hoc : Hérault THD. Le Département lui confie la conception, la construction, la commercialisation et l’exploitation du réseau Hérault Numérique pour une durée de vingt-cinq ans. En contrepartie, Covage apporte son expertise tant dans la mise en œuvre que l’exploitation du réseau Hérault Numérique. Au total, près de 8.100 km de fibre seront déployés d’ici 2022, soit la distance entre Paris et Pékin. Covage va mobiliser 558 emplois sur le chantier en moyenne pour la construction du réseau, sa maintenance et les raccordements des Héraultais à la fibre, 675 au plus fort du chantier. Les embauches s’effectueront sur tout le territoire et favoriseront l’emploi local.

Courant 2018, 15.000 foyers et entreprises seront raccordables à la fibre optique. Sur la période 2019-2022, 60.000 foyers et entreprises par an seront raccordables à la fibre optique. Le programme détaillé des travaux sera disponible au printemps 2018. Le réseau de fibre sera déployé  jusqu’à l’abonné (en FttH, pour “Fiber to the Home”). Cela consiste à déployer de la fibre optique jusqu’à l’entrée de la propriété des particuliers, des entreprises et des services publics. Le particulier choisira in fine l’opérateur qui effectuera le raccordement final et installera sa box.

Après négociations, le chantier est estimé à 384 millions d’euros, dont 374 M€ pour la délégation de service public 100% fibre optique portée par Hérault THD (société détenue par Covage) et 10 M€ pour le chantier de montée en débit cuivre (étape transitoire). La participation publique est limitée à 33,5 M€ maximum, dont un montant de 18,7 M€ maximum abondé par le Département de l’Hérault, complété par des subventions de l’Etat (via le Fonds national pour la Société Numérique), la Région Occitanie et l’Europe (via le Feder).

 


Hérault ingénierie

La nouvelle Agence Technique et d’Ingénierie Départementale. Le Conseil départemental de l’Hérault fait partie de la vingtaine de départements qui n’ont pas encore créé ce type de structure voulue par la loi NOTRe. Cette agence va venir en appui technique et conseiller les communes et EPCI du territoire héraultais. La délibération de principe va être prise au mois de février (au moment du vote du budget). Elle doit être opérationnelle d’ici l’été 2018. L’organisation de la structure et les domaines de compétences ne sont pas encore tout à fait calés. Mais on y retrouvera l’eau, l’assainissement, l’informatique (avec Cogitis)… Une concertation sera également établie pour déterminer les attentes des communes et des EPCI face à ce nouveau service. Les 343 communes de l’Hérault pourront être membres d’Hérault Ingénierie et solliciter ses services.


La-carte-Oenotour-herault

 

L’Œnotour de l’Hérault, nouvelle stratégie touristique

Avec l’Œnotour de l’Hérault, le Département entend capitaliser sur tous ses points forts : la viticulture, ses paysages, ses traditions, ainsi que ses activités culturelles et de pleine nature. L’Œnotour de l’Hérault relie 24 circuits œnotouristiques qui maillent le département d’est en ouest et du nord au sud. 59 caveaux-étapes, répartis sur tout le territoire départemental ont été identifiés, dans un premier temps pour jalonner cette route de 515 km qui fait le tour de l’Hérault. Ces caveaux-étapes labellisés ont été sélectionnés selon une charte d’engagement engageant à une qualité d’accueil, à la proposition d’animations, à l’accueil de groupes sur place ou à proximité, à une offre de restauration de qualité labellisée ou référencée et un hébergement de qualité sur place ou à proximité, à la promotion des activités et des offres de service sur place ou à proximité, et à la valorisation de la diffusion de l’information touristique.

A travers ce réseau, le Département souhaite valoriser les caveaux et les pôles œnotouristiques. A ce titre, l’Hérault bénéficie de 3 atouts : il possède historiquement le plus vaste vignoble de France (1er département viticole de la région Occitanie avec 800 M€ de chiffre d’affaires) ; est reconnu comme une destination touristique dynamique et attractive (4e destination touristique de France avec 1,7 milliard d’euros de chiffres d’affaires) ; et en tant que second département viticole de France, l’Hérault est aussi une référence pour ses vins.

“L’aVINture”

Plusieurs supports de communication sont conçus pour faire connaître l’Œnotour au-delà de l’Hérault. La pochette de l’Œnotour, un guide et sa carte seront édités à 50 000 exemplaires. Le guide présentera chacun des 59 caveaux-étapes labellisés. Tous les caveaux ouverts au public seront présentés, soit au total 720 dans l’Hérault. Le site web oenotour.herault.fr sera mis en ligne au moment de la présentation de l’Œnotour, en février 2018. Une sélection d’aVINtures sera aussi à découvrir sur ce site, autour du vin bien sûr, mais aussi pour plonger dans le terroir 100% héraultais autour de son patrimoine, ses traditions, sa gastronomie, ses hébergements insolites, ses lieux de restauration savoureux ou encore son art de vivre. Ce site sera évolutif. Des événements sont également programmés notamment au Salon international de l’Agriculture à Paris (27 février), les caveaux-étapes accueilleront des ateliers de dégustation et de certains ateliers Vincœurs et Saveurs… Fin juin, la grande fête de l’œnotour de l’Hérault permettra de découvrir le concept dans tout le territoire.


Herault-projet-culture-beziers

 

Des projets à Béziers pour la Culture

En 2018, le projet de réaménagement du Domaine de Bayssan se poursuit avec la construction d’un chapiteau « en dur » et d’un amphithéâtre pour développer l’offre en matière de spectacle vivant pour la partie historique du site. La construction du nouveau chapiteau « en dur » de 450 places a fait l’objet d’un appel à projets. Le choix sera connu après la dernière délibération, au mois d’avril 2018. S’ensuivront les études finales qui permettront de débuter la construction à la fin de l’année 2018. L’aménagement d’un amphithéâtre de 900 places sera lancé une fois le nouveau Chapiteau terminé. L’espace sera ainsi disponible pour entamer les travaux à l’endroit même de l’ancien chapiteau. Ce lieu ouvert favorisera les spectacles en plein-air et les grandes manifestations. Ces deux équipements viendront en complément de la chapelle Saint-Félix et du théâtre de verdure récemment aménagé à l’intérieur de la cour des bâtiments. Le Domaine de Bayssan proposera ainsi, sur ce même site, 4 lieux d’expressions culturelles pouvant accueillir plus de 2.000 spectateurs, et un espace de plein-air aménagé. Ces espaces seront facilement accessibles par les autoroutes A9 et A75 et à 5 minutes des plages.

Des Jardins de Méditerranée

En bordure de la rocade, sur 20 hectares du Domaine départemental de Bayssan, le Département étudie l’aménagement d’un parc arboré et floral sur le thème « Les Jardins de Méditerranée».  Ces jardins, dont l’ampleur sera unique au moins dans la moitié sud de la France, ont vocation à attirer près de 500.000 visiteurs par an. Ils seront situés à 5 minutes du site des écluses de Fonséranes, sur le canal du Midi, qui accueille déjà 450.000 visiteurs. La mise en synergie du Domaine de Bayssan et des Ecluses de Fonséranes renforcera l’attractivité de cette partie Ouest de l’Hérault.

Un parc à thème à l’étude

Le Département de l’Hérault et les membres du Syndicat mixte de Bayssan ont autorisé un entrepreneur du secteur privé, Studio Occitanie, à faire une étude de faisabilité d’un parc thématique sur le cinéma. La première phase d’étude a été présentée courant janvier. Ce projet n’engage aucune participation financière publique.  L’objectif de fréquentation, si le projet aboutit, est de 20 millions de visiteurs.


 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.