La CPME 34 lance son comité des parties prenantes

Lundi 3 juin, le syndicat patronal présidé par Grégory Blanvillain a mis en place un comité destiné à accompagner les entreprises adhérentes dans une démarche responsable, sociétale et environnementale. Inscrit dans le volet 3 de la loi Pacte, le comité des parties prenantes réunit l’ensemble des acteurs économiques locaux et régionaux.

La CPME Hérault devient ainsi le premier syndicat français à s’entourer d’un comité des parties prenantes. Organismes publics, administrations, partenaires financiers et institutionnels, collectivités territoriales, chambres consulaires, organismes sociaux, partenaires privés… sont ainsi conviés à la réflexion. Cette nouvelle instance doit permettre de mutualiser les démarches et d’enclencher un large mouvement pour renforcer le rôle sociétal de l’entreprise et encourager un développement économique ancré sur le territoire dans une vision écoresponsable.

Le comité assure une communication régulière transversales entre l’ensemble des parties prenantes. Il se réunit une fois par an.

Six axes prioritaires de travail ont été définis : la transition digitale dans l’écoconception numérique ; la politique en faveur de la diversité, de l’égalité et de l’inclusion des personnes en situation de handicap ; la formation et le développement du lien entre l’école et l’entreprise ; les achats responsables ; le management responsable et la qualité de vie au travail ; et enfin la transition énergétique dans l’écoconstruction.


A lire les articles CPME Hérault

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.