La Grande-Motte, Stéphan Rossignol : en avant vers la Ville-Port

Hérault Tribune Pro Reportage

La rédaction a rencontré le maire de La Grande-Motte, Stéphan Rossignol, pour en savoir plus sur le projet de Ville-Port, qui répond à des nécessités nautiques, touristiques et à des besoins en termes d’habitat.

Pouvez-vous retracer la naissance de La Grande-Motte ?

Stéphan Rossignol : “La station de La Grande-Motte est sortie du sable en 1968. Nous avons célébré les 50 ans de la station touristique en 2018. C’était l’occasion de revenir sur son historique. Nous sommes maintenant en train de préparer les 50 ans de la commune. La création de la station répondait à la volonté du général De Gaulle de créer des stations pour retenir les touristes qui filaient vers l’Espagne. Il n’y avait à l’époque aucun aménagement sur la côte du Languedoc-Roussillon, contrairement à la Côte d’Azur. La mission interministérielle d’aménagement du littoral du Languedoc-Roussillon, dite mission Racine, destinée à l’aménagement des côtes du Languedoc-Roussillon, visait à créer 6 stations nouvelles, dont la plus identitaire est La Grande-Motte. Elle est née sous la plume de l’architecte Jean Balladur à partir de rien, sur un site composé de marécages et de vignes. Rien n’existait autour, contrairement au Cap d’Agde, situé à côté d’Agde, à Port-Camargue à côté du Grau-du-Roi, ou à Port-Leucate à côté de Leucate.

Ce site, prévu à la base pour être une station touristique, est devenu une ville permanente. Nous fêterons les 50 ans de la commune en 2024, car de 1968 à 1974, elle était rattachée à Mauguio-Carnon. Au départ il ne s’agissait que d’une station touristique. Il y avait une mairie annexe et un bureau de poste dépendant de Mauguio. Une association pour l’indépendance de La Grande-Motte a ensuite été fondée. Elle a obtenu l’indépendance de La Grande-Motte le 1er octobre 1974, et La Grande-Motte est alors devenue une commune de plein exercice.”

Et maintenant, place au projet de Ville-Port ?

Stéphan Rossignol : “Pour moi, le projet Ville-Port, c’est l’acte II de la création de La Grande-Motte. Depuis la mission Racine, on a vécu pendant de nombreuses années sur les acquis de notre architecte en chef Jean Balladur. Lorsque la mission de l’architecte s’est achevée, au milieu des années 1990, la Ville a continué à porter des projets, mais la commune était quasiment finie.

Le projet Ville-Port est un nouveau départ. C’est une nouvelle page de l’histoire de La Grande-Motte, car nous arrivions à un stade où il n’y avait plus de perspectives d’évolution. La ville était presque achevée, bornée par Carnon, l’étang de l’or, Le Grau-du-Roi… Nous nous sommes rendu compte qu’il n’y avait plus de possibilités de s’étendre.

Notre seule belle perspective actuelle est le projet Ville-Port, que j’ai souhaité. A la base, il part d’un agrandissement nécessaire du port. Actuellement, le port de La Grande-Motte est arrivé à saturation. Doté de 1 650 anneaux, il reçoit des demandes de plusieurs centaines d’anneaux supplémentaires. Actuellement, 400 à 500 demandes sont en attente sur le port. Et sur les ports voisins, il n’y a pas non plus de perspectives.

Face à la demande d’anneaux en Méditerranée, il était devenu nécessaire d’agrandir le port. Nous sommes le seul port à avoir cette possibilité d’agrandissement car une part de domaine portuaire à l’entrée du port sur la partie ouest le permet. Nous avons donc programmé cet agrandissement avec la validation des services de l’État.

Au départ, nous pensions agrandir du côté du centre-ville, c’est-à-dire du côté de la capitainerie. Les études ont déterminé qu’il valait mieux choisir la partie ouest, ce qui ouvre des perspectives. Ainsi, la digue d’entrée du port sera déplacée sur la partie ouest, en partie sur la plage (2 hectares de plage vont être réaménagés avec le déplacement de la digue). Le terre-plein ouest, aussi appelé esplanade Jean-Baumel, où est actuellement situé un parking, va devenir la presqu’île Baumel. Celle-ci sera entourée de 2 nouveaux bassins portuaires, creusés, de 200 anneaux de chaque côté. L’un des 2 bassins sera situé au pied de la Grande Pyramide (l’aire de carénage sera déplacée). Une partie des 200 emplacements de bateaux sera dédiée aux catamarans, puisque nous sommes la capitale régionale du catamaran. Je rappelle au passage que le salon du multicoque, devenu une référence dans le milieu du nautisme, aura lieu du 20 au 24 avril 2022, après deux années d’interruption pour des raisons sanitaires. Grâce au chantier Outremer avec le groupe Grand Large Yachting (qui possède Outremer et Gunboat), nous allons réserver des anneaux pour y positionner des catamarans. La Grande-Motte sera le plus grand port de la Méditerranée à pouvoir accueillir des catamarans.”

vue2 copie
Rénovation du port

Quel sera le timing ?

Stéphan Rossignol : “L’enquête publique pour l’agrandissement du port aura lieu au second semestre 2022. Si tout va bien, fin 2023 ou au 1er trimestre 2024 débutera le creusement des deux bassins portuaires, qui se fera hors saison estivale. Il n’y aura pas de travaux de juin à septembre pour ne pas perturber la vie touristique de la ville par un gros chantier.”

Et qu’en sera-t-il du logement ?

Stéphan Rossignol : “Nous allons transférer sur la nouvelle Halle nautique les entreprises situées sur la zone technique nautique. Depuis son origine, cette dernière n’a évolué ni dans son emprise ni dans son organisation. Avec cette évolution, à terme, près de 600 emplois permanents seront créés. Sur l’emplacement des hangars nautiques, qui seront rasés, une opération foncière de 480 logements sera réalisée. Elle permettra de financer une partie du projet Ville-Port. Le projet Ville-Port, pour lequel l’investissement s’élève à un peu plus de 100 millions d’euros, sera financé en partie par la vente de terrains, où seront construits des logements abordables, accessibles, aidés… Il n’y aura pas que des logements pour des personnes aisées, contrairement à ce que j’entends parfois.

Aujourd’hui, La Grande-Motte est une ville attrayante, mais elle n’est plus abordable pour les jeunes, les familles qui souhaitent s’y installer, car les prix du foncier et de l’immobilier sont prohibitifs. A 8 000 euros du mètre carré, seuls les retraités argentés et les gens à forts moyens peuvent se loger à La Grande-Motte. Les jeunes couples qui le souhaitent ne sont pas en capacité d’acheter ni même de louer à La Grande-Motte.

Sur les 480 logements prévus dans le projet Ville-Port, 45 % seront des logements abordables, primo-accédants, aidés… Ville-Port n’est donc pas seulement un projet nautique mais également une opération d’habitat. La partie résidentielle du projet Ville-Port débutera en 2026.

Des aménagements urbains sont également prévus dans le cadre de Ville-Port…

Stéphan Rossignol : “L’entrée de ville est actuellement en chantier. C’est le premier acte du projet Ville-Port. Le quai Pompidou et le quai Tabarly – avenue Robert Fages seront réaménagés en avenues arborées. En 2022, l’Agglomération du Pays de l’Or intervient sur les réseaux de ces quais jusqu’en mai. L’aménagement débutera cet automne, après la saison estivale, et sera achevé pour la saison 2023. 350 arbres seront plantés sur cet espace situé entre le Palais des Congrès, l’Hôtel Mercure et la zone nautique. Une rambla sera créée avec des ombrières pour abriter du soleil, du nouveau mobilier urbain sera installé. Il s’agira d’une vraie promenade sur laquelle il y aura moins de voitures pour faire place aux piétons et aux vélos. Le quai Pompidou sera séparé par une rangée d’arbres. Pour donner du cachet à ce quai vieillissant, les terrasses seront harmonisées, leur mobilier également, comme sur le front de mer. Le quai sera élargi, et des escaliers seront créés tout le long du quai avec des rampes PMR. La place elle-même sera aménagée et arborée.

vue plage Renovation Quai Pompidou copie
Rénovation Quai Pompidou

Cette année débute la création d’un parking végétalisé de 800 places à l’entrée de La Grande-Motte pour un investissement de 6 millions d’euros. Cette création compensera et dépassera largement la suppression de 300 places de plaisanciers, qui disposeront d’arrêts minute pour déposer leurs affaires avant d’embarquer. Du parking d’entrée de ville au palais des congrès il faudra compter sept minutes à pied. C’est très faisable.

Parking entrée de ville
Parking entrée de ville

L’avenue de l’Europe est relookée. Nous lançons la rénovation de l’allée des Goélands (qui va vers le golf et le Ponant) pour 1 million d’euros.

Le Département a réalisé l’été dernier une piste de vélo à l’entrée de ville. Elle relie La Grande-Motte au canal du Rhône à Sète et permet de le traverser et de faire 12 kilomètres à vélo pour aller jusqu’à Lunel, ce qui n’était pas possible auparavant. Elle est très fréquentée. Début mars 2022, grâce à une subvention du Département et à un investissement de la Ville, a eu lieu la rénovation du pont qui enjambe la départementale. En métal, il reprend les formes architecturales de La Grande-Motte, et est éclairé la nuit. Nous sommes aussi en train de créer des voies vertes, accessibles à la fois aux piétons et aux vélos.”

Pont RD62 © XD ARCHITECTURE
Pont RD62 © XD ARCHITECTURE

La place du végétal semble omniprésente dans vos projets ?

Stéphan Rossignol : “C’est dans l’ADN de La Grande-Motte, ville verte par excellence, qui comporte 70 % d’espaces verts, 35 000 arbres, des kilomètres de plates-bandes et de haies… Il n’est pas nécessaire d’être écologiste pour faire une politique environnementale. Je tiens également à souligner le travail réalisé par l’Agglomération, que j’ai l’honneur de présider, en matière de collecte des déchets. C’est par exemple en ce sens que nous avons notamment équipé notre littoral de poubelles auto-compactrices qui fonctionnent à l’énergie photovoltaïque.

Nous sommes en train de mettre en place un chantier sur deux ans, “la REUT”, qui nécessite un investissement de 5 M€. Ce projet consiste en la réutilisation des eaux sortant de la station d’épuration (qualité eau de baignade) – habituellement rejetées dans l’étang de l’Or ou le canal du Rhône à Sète, et qui sont donc perdues – pour arroser notre golf municipal international au lieu de l’eau brute utilisée jusqu’à présent. Actuellement, nous menons un chantier de tranchées dans le quartier des villas pour amener l’eau traitée de la station d’épuration jusqu’au golf et refaire le système d’arrosage du golf. D’ici l’année prochaine, le golf sera arrosé par l’eau traitée par la station d’épuration. Cet investissement conséquent épargnera à la ville de nombreuses factures d’eau à payer.

Nous avons aussi lancé un marché de performance énergétique en 2021. D’ici fin 2022, les 6 000 points lumineux de La Grande-Motte seront renouvelés en Led. Certains sont adaptés par Bouygues Energies et la société Bondon, comme les luminaires La fée électricité de la Place du 1er Octobre 1974, dessinés par Jean Balladur, et d’autres sont créés, comme les nouveau “Tobler”. Ce marché sur douze ans nécessite un investissement de 5 millions d’euros sur deux ans mais permettra finalement d’atteindre 79 % d’économies d’énergie et de réaliser 5,9 millions d’euros d’économies sur la facture énergétique.  Les deux entreprises assureront l’entretien. D’ici la fin de l’année 2022, toute la ville de La Grande-Motte sera éclairée par des Led. Nous faisons preuve d’actions très vertueuses sur le plan écologique.

Côté finances, comment se situe La Grande-Motte ?

Stéphan Rossignol : “Très récemment ont été votés le budget municipal et les budgets annexes qui s’élèvent au total à 65 millions d’euros, dont 19 millions d’euros d’investissement. La Grande-Motte a le quatrième budget des villes de l’Hérault, sans monter la fiscalité, qui n’a pas augmenté depuis treize ans. Nos finances sont saines, notre taux d’endettement est très bas (2,8 ans d’endettement, sachant que la ligne rouge est de 12 ans). On a inscrit la possibilité d’avoir recours à l’emprunt, mais notre autofinancement important permettra d’y recourir de façon limitée. La Grande-Motte économise depuis des années. Dans son dernier rapport concernant les performances financières des communes de plus de 3 500 habitants, le cabinet spécialisé dans l’évaluation de la gestion des collectivités locales, LocalNova, nous a attribué la note quasi-maximale de 2A+ soit 19/20.

Pensez-vous avoir relevé le défi du tourisme lancé par le général de Gaulle ?

Stéphan Rossignol : “La Grande-Motte est la ville d’ex-Languedoc-Roussillon la mieux dotée en hôtellerie aujourd’hui : 1 hôtel 5 étoiles, 5 hôtels 4 étoiles, des hôtels 3 étoiles, le Belambra qui peut accueillir 1 500 personnes… La Grande-Motte bénéficie de sa situation géographique idéale, de la proximité de l’aéroport Montpellier-Méditerranée, de la gare Sud de France (15 à 20 minutes) et des entrées d’autoroute (Lunel ou Montpellier à équidistance, à un quart d’heure).

Ces dernières années, nous avons parfaitement relevé le défi de drainer les touristes. Nous avons fait une saison touristique record l’été dernier après la pandémie, avec près de 125 000 personnes. Les professionnels du secteur ont très bien travaillé. Le mois de décembre 2021 a été exceptionnel à La Grande-Motte, avec des chiffres records de fréquentation, comme nous l’a indiqué la taxe de séjour. Une commerçante de l’habillement m’a confié avoir fait en décembre 2021 son meilleur chiffre de décembre depuis dix-huit ans. Nous avons fait beaucoup d’animations, comme la Forêt magique, le marché de Noël, qui ont aidé les commerces à cartonner. Le mois de janvier 2022 a lui aussi été exceptionnel.

La Grande-Motte est devenue une cité attractive. La promenade Jacques Chirac réaménagée, harmonisée et modernisée, a été le succès de l’été 2021. Les commerçants en sont ravis.

Et durant l’été 2022, l’événementiel battra son plein avec l’Office de Tourisme, avec notamment le retour des feux d’artifices et une surprise qui devrait faire parler ! 

Au dernier recensement, La Grande-Motte avait 8 900 habitants permanents. Le relevé de la consommation d’eau totale révèle qu’il y a 20 000 à 25 000 habitants à La Grande-Motte le week-end en ce moment. En été, la fréquentation moyenne est de 100 000 à 125 000 personnes.

Propos recueillis par Virginie MOREAU.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

  1. Bonjour je suis venu à la grande motte pour la tranquillité, j’ai peur qu’avec votre projet ville port certes qui va moderniser la ville, risque d’être saturé !. L’été on ne peut plus faire de vélo, incivilités etc. Cette ville doit être respectée on l’aime, elle est à l’échelle humaine. Pensez y merci

  2. C est vraiment de beaux projets.c est une jolie ville.mais si vous pouvez pensez aussi à améliorer la place du Ponant( en remettant un peu de sable ou autre matière) qui se détériore…en pensant aux joueurs de pétanques ça serait super.j espère que mon souhait de réalisera.
    Merci. Une résidente du Ponant.

  3. Contents pour La Grande Motte que nous avons vu naître dès 1967 lors d’une tempête de sable mémorable… Depuis 1968 nous y avons passé nos congés d’été, y avons acheté une résidence secondaire à l’Open du golf en 1989 que nous avons vendue en 2010 après y avoir passé des séjours mémorables avec enfants, petits enfants ,amis et voisins… Nous avons encore le plaisir d’y retrouver régulièrement des amis et espérons pouvoir, malgré notre âge, voir ces transformations et nous vous en remercions car en 2010 nous avions l’impression que cette ville touristique que nous aimions tant se mourait…
    Me et Mme Dupont de Lyon

  4. 🎹😂😂. Le prix moyen du m2 n est pas à 8.000€ ici. 6000 à 7.000 mais pas plus. Ok une nouvelle co pro est à 10000. Basta.
    J aimerais voir à quoi va ressembler le Quai Pompidou
    MERCI
    Cordialement.
    Sylvie CHATRON-MICHAUD 🎼🎶🧡

    MEGÈVE
    Où OUI le prix du m2 est de 7.000 à 18.000 le mètre carré 😳

  5. 35 ans que je viens à la grande motte, j’ai acheté un mobil-home au camping Maiana depuis 2015.
    J’apprécie beaucoup La Grande-Motte, mais pour acheter, dur dur, ce n’est pas abordable. Peut-être que ce projet me le permettra. A suivre et bravo !

  6. Bonjour,
    Je pense qu’il serait souhaitable de ne pas oublier les enfants en bas âge à la Grande Motte: les aires de jeux sont insuffisantes, et celle de la Motte du Couchant miteuse, avec des vieux agrès en mauvais état. De plus des arbres viennent d’être coupés et des bancs supprimés, l’été prochain, l’ombre sera chère dans le parc du Couchant… Y-a-t-il une raison à cet abandon du quartier?

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.