LA LISTE BESSAN AMBITION 2014 A VECU... Par Marie-Claude DOMINGOT et Laurent MASSE

C’est avec tristesse que nous avons du renoncer à nous présenter au second tour.…

C’est avec tristesse que nous avons du renoncer à nous présenter au second tour.
La tristesse est surtout de constater que Mr Pépin sera le prochain maire de Bessan.
Toutefois comme Madame Loubet et ses colistiers hystériques se répandent dans la presse en nous calomniant copieusement, que ce soit moi-même ou Monsieur Canitrot, il me parait utile de vous préciser les conditions du retrait de notre liste.

De fait, si la fusion de nos deux listes n’a pas été possible, c’est en raison du refus acharné de la liste “Bessan avec Audace” d’accepter le soutien qui nous avait été manifesté par la liste “Bessan 2014” de M. Revuelta.
Pour Mme Loubet et ses colistiers, ce soutien était une faute morale grave !!!! Voila sa conception de la démocratie. Pour elle et ses amis, les électeurs du mouvement Bleu Marine sont des parias dont il ne faut accepter le report de voix à aucun prix.

Nous ne partageons pas les choix politiques des Marinistes mais nous croyons aux valeurs telles que l'attachement à la patrie et à la culture française. Etant Français, cela nous parait la moindre des choses. Nous pensons que c'est le fait de ne pas partager ces valeurs qui est étonnant.

Madame Loubet et ses amis voulaient donc que nous refusions le soutien qui nous était apporté de façon totalement désintéressée par la liste mariniste.

J’ai refusé de le faire et Monsieur Canitrot également. Notre liste étant une liste plurielle, plusieurs sensibilités s’y côtoyaient dans le respect réciproque, respect s’enracinant avant tout dans un socle de valeurs communes. Les électeurs de la liste “Bessan 2014” étant des citoyens Bessanais comme les autres nous n’avions aucune raison de refuser leur soutien éventuel. Dimanche soir sitôt le décompte des voix achevé, Mme Loubet est venue nous trouver dans les locaux de notre permanence.

Sur un ton particulièrement autoritaire, elle nous a dit la chose suivante: « Fusionnons en une liste que je conduirai. Je prends Gilles Canitrot mais pas comme 1er adjoint et quelques autres que j'intègrerai sur ma liste! Les postes d'adjoints ne seront pas discutés avant l'élection. Et ce n'est pas négociable!”

Dés le lendemain, Mme Loubet tentait un putsch dans notre liste. Alors que seuls Gilles Canitrot et moi-même devions la rencontrer, son équipe avait appelé les seuls membres de notre liste ayant une sensibilité de gauche, à participer à la discussion, sans que nous en soyons préalablement informés.

Comme cette réunion a viré très rapidement au procès en sorcellerie pour « crime d’acceptation du soutien du Front National », nous nous sommes retirés.

Après avoir retrouvé nos colistiers, nous avons décidé à une majorité très claire (seuls deux colistiers étaient en faveur de la réfutation du soutien de M.Revuelta ) d’accepter ce soutien pour ce qu’il était, à savoir un acte dicté uniquement par la volonté de faire échec à la liste de Mr Pépin Bonet.

Les marinistes n’avaient jamais demandé une quelconque contrepartie à cette prise de position en faveur de notre liste.

Nous avons donc informé Mme Loubet de cette position et lui avons fait part de nos desiderata quant à la fusion éventuelle de nos listes.

La réponse fut cinglante puisqu’elle se résume en un mot adressé à Gilles Canitrot :
« DEGAGE! », cette même personne de la liste de Mme Loubet joignant le geste à la parole en nous poussant physiquement vers la sortie de leur local.

Cerise sur le gâteau : Madame Loubet a convaincu un de nos colistiers, en la personne de Bruno Taragnat de s’indigner publiquement de la position exprimée par la liste mariniste, ce qu’il a fait le matin du 25 mars dans un article paru sur l’Hérault Tribune (et modifié depuis) , qu’il n’ a pas hésité à signer au nom de la liste “Bessan Ambition 2014”, en contradiction flagrante avec la décision de cette liste.

Cela s’appelle une trahison des intérêts de sa propre liste dans le but de nous forcer à faire une union qui devenait de plus en plus contre nature compte tenu des pressions exercées. S’associer dans ces conditions devenait une parodie d’union. Se maintenir c’était risquer de faire de l’ombre à Mme Loubet et lui enlever une partie des suffrages.
Elle a maintenant un boulevard devant elle, dont je ne doute pas qu'il permette d'aboutir à la victoire de Monsieur PEPIN.
Nous pensons que la fin ne justifie pas les moyens. Mentir aux électeurs constitue la véritable faute morale. L'on déconsidère la démocratie et il ne faut pas s'étonner alors, de voir les citoyens hésiter à faire confiance au personnel politique.

Si les Bessanais veulent Stéphane Pépin, c'est leur droit, ils auront un mandat pour vérifier s'ils avaient raison. Si tel est le cas, c'est que nous tous n'avons pas su convaincre les électeurs! Ce ne sont pas les électeurs qui ont tort, c'est nous qui n'avons pas réussi à convaincre.

Les Bessanais savent qu'ils peuvent compter sur des personnalités politiques intègres, capables de résister aux sirènes du pouvoir dans des alliances inutiles et factices avec des “Raluy” au féminin, incapables de privilégier le seul intérêt qui nous importe: celui de Bessan.

Pour finir, je dirai qu’il faut se méfier des apparences. La liste honnie de Monsieur Revuelta s’est révélée d’un rare respect de l’intérêt commun des Bessanais. Celle de Madame Loubet qui se gargarise de mots tels QU’EGALITE, DEMOCRATIE, FRATERNITE, DIALOGUE, se révèle uniquement partisane, sectaire et venimeuse.

A méditer…..

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.