La Mécanique du piston : Une spécialité Agathoise !
par Florence Denestebe

Nul n'était besoin d'être grand clerc pour comprendre les vraies  raisons de l'éviction d'Hélène…

Nul n’était besoin d’être grand clerc pour comprendre les vraies  raisons de l’éviction d’Hélène Pascual de l’ Office de Tourisme syndicat d’initiative.

J’en indiquais malheureusement le présage  dès la fin du Mois d’Avril ( Agathois N° 3120 ) en écrivant :  «  N’ y a-t-il pas dans l’entourage proche de Gilles D’ettore, un membre recalé de la précédente équipe municipale susceptible d’être proposée à son remplacement ?  . N’ était il pas venu à l’idée de Monsieur le Maire de préférer la proximité politique à la compétence ? »
L’affaire de l’ OTSI débutait.

Il ne fallut pas attendre longtemps. N’écoutant que sa couardise, associée au talent d’avoir su dire NON à l’existence du seul outil de promotion du coeur de ville, Gilles D’ETTORE a finalement atteint son but !
Que l’on se rassure, dans ce « monde politique là » :  On est jamais responsable de rien !

Gilles D’Ettore n’a pas «  licencié »   Madame Pascual, il a juste asséché les vivres de l’OTSI , faisant fi des dégâts colatéraux et du sort des 3 autres salariés dont les familles connaissent aujourd’hui les affres du chômage grâce à lui.

Gilles D’Ettore n’a pas «  embauché » son ancienne conseillère municipale Sophie Banny à l’Office Municipal du Tourisme : Il a fait proposer au Comité directeur  de l’ OMT un « nouveau poste » afin d’officiellement développer les transports low cost !
La Chambre de commerce réalise déjà fort bien ce développement et chacun sait à l’office de tourisme que ce virtuel N˚ 2 de l’ OMT devrait s’occuper principalement  du cœur de ville une fois l’ OTSI «  liquidé ».

L’embauche est sans doute plus présentable  que de proposer la favorite (politique ) pour remplacer l’adversaire, mais le résultat est identique !

Toujours est il que le 30 mai dernier, le Comité directeur adopte le principe d’une embauche à cet effet.
Aucun nom n’est suggéré, on ne parle que du recrutement sans même annoncer une quelconque augmentation du budget de l’OMT afin de venir  combler les déficits de promotion et d’animation que générera comptablement ce nouveau salaire.
Fonction de cadre, salaire de cadre à 36 000 € annuel ( 60 000 € annuel au budget de  l’ OMT une fois les charges patronales payées) attributs de fonction, tout est prévu dans les moindres détails.

La création de ce poste est votée à l’unanimité sans sourciller, pensant certainement que le fin du fin en matière de professionnel du transport aérien allait bientôt faire le pied de grue devant  le bureau directorial afin de présenter cursus, réalisations et bonne mine !

C’était sans compter sur la méthode d’Ettore qui a déjà permis à plusieurs colistiers politiques d’accéder  aux fonctions salariales municipales ou extra municipales ( Sodeal ) (Madame Spasov,  Messieurs Vancao, Goudard et je ne compte pas les progénitures d’élus …)

Le Conseil d’administration de l’ OMT se termine le Vendredi soir à 17 h et dès le lundi matin, Sophie Banny ( ex conseillère municipale de Gilles D’Ettore, ex directrice de campagne du futur député ) fait une entrée remarquée à l’accueil de l’ Office Municipal !

En un week-end, la candidate a surclassé tous les autres prétendants au poste !
Et pour cause .. Aucun appel  à la promotion interne ! Aucune requête de cursus professionnel, Aucun cabinet de recrutement et  pas plus de curriculum vitae !  

La rapidité de cette sélection ne peut que désarçonner tous les adeptes de logique et de gestion cohérente.

La méthode choisie et la mécanique du piston.
Quant a tous les étudiants agathois souhaitant  faire ” high school ” la leçon doit également être comprise : En Agde, pas besoin de  faire des hautes études pour trouver du travail : il suffit de prendre la carte de l’ UMP !

Un parcours low cost en quelque sorte .. Low cost mais payant !

Florence DENESTEBE
Conseillère Municipale ( Mouvement Démocrate ) de la Ville d’Agde

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.