Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

La solidarité mise à mal ou l’archipel éclaté .. par Antoine Allemand

A la question orale posée par Didier Denestebe lors du dernier conseil municipal, notre…

A la question orale posée par Didier Denestebe lors du dernier conseil municipal, notre député maire n’a pas daigné répondre.

 C’est son premier adjoint qui a été chargé d’expliquer pourquoi les jeunes (et moins jeunes) Agathois trouvent difficilement à se loger et pourquoi les efforts de l’actuelle municipalité ont été si modestes en ce qui concerne le logement social et à loyer modéré.

Dans le temps, notre maire, pas encore député, avait bien envisagé d’aider ses concitoyens à se loger, à une condition : il n’était pas question de trouver des logements dits sociaux dans les secteurs « touristiques » de la ville. Comme quoi tous les îlots de son archipel de vie n’ont pas vocation à recevoir des saints martins un tout petit peu ou archi pelés.

Ainsi son élan altruisme s’est cantonné à un petit triangle aux Cayrets avec les quelques aléas et les malfaçons qu’ont connus les constructions…aléas et malfaçons que son deuxième adjoint a justifié comme inhérents à toute construction.

Pour revenir à son premier adjoint, ce dernier a justifié le manque d’ambition par une sombre histoire de calendrier : l’obligation de la loi SRU (20 % de logements sociaux) ne serait applicable pour Agde qu’au 1er janvier 2008.

Soit : il lui reste encore 72 heures pour mettre la ville en conformité avec les injonctions de son ministre de la cohésion sociale.

Cessons de plaisanter, le deuxième argument qu’il a avancé, c’est que essayer (ne rêvons pas, on ne passera pas de 7 à 20 % en deux coups de cuillère à pot), essayer donc, de se mettre en conformité avec la loi ne correspondrait pas aux besoins de la population agathoise et pourrait créer un appel d’air pour des populations extérieures indésirables.

En ce qui concerne les « populations extérieures », voilà un argument nouveau de la part d’une équipe moins regardante lorsqu’elle laisse faire, lorsqu’elle n’encourage pas, le bétonnage anarchique de la ville.

Quant au fait que des logements à des prix plus abordables ne correspondraient pas à un besoin de la population locale, d’où notre gentil monsieur tient-il cette information ?

Est-ce la réponse qu’il fera en campagne électorale, s’il est abordé par un électeur en galère pour trouver un logement décent à un prix abordable ?

Aurait-il oublié l’époque, pas si lointaine, où il a lui-même, tout à fait normalement, bénéficié d’un logement à loyer modéré ?

Et notre député maire qui a envoyé son éminent adjoint apporter cette brillante réponse en conseil municipal, comment se fait-il qu’il s’excuse en conseil communautaire de ne pas avoir rempli (loin s’en faut) les objectifs qu’il s’était assigné en matière de construction de logements sociaux ?

Les intérêts du député maire seraient-ils différents de ceux du président de l’agglo, ou bien se serait-il fait « remonter les bretelles » par ses collègues des autres communes qui ont, eux, un bilan à défendre ?

                                                                                                                      Antoine Allemand

                                                                                                                   Pour le Parti Agathois

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.