Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

La start-up gardoise Sericyne parmi les 4 lauréats des Trophées INPI 2018

Le 10 décembre, au Trianon, à Paris, a eu lieu la cérémonie de remise des Trophées INPI 2018, récompensant les sociétés Traxens, Sericyne, Agriconomie et le laboratoire 13S pour leur politique d'innovation et pour l'exemplarité de leur stratégie de propriété industrielle.

Le palmarès 2018 des Trophées INPI 2018

Traxens (Marseille, Provence Alpes Côte d’Azur). Lauréate de la catégorie Brevet, Traxens assure la traçabilité des conteneurs grâce à un boîtier intelligent.

Sericyne (Monoblet, Occitanie et Paris, Ile-de-France). Lauréate de la catégorie Design, Sericyne réinvente la production de la soie.

Agriconomie (Coole, Grand Est). Lauréate de la catégorie Marque, Agriconomie est la première place de marché destinée aux agriculteurs.

I3S (Sophia Antipolis, Provence-Alpes-Côte d’Azur). Lauréat de la catégorie Recherche, I3S (laboratoire d’informatique, signaux et systèmes de Sophia Antipolis) est spécialiste de l’intelligence artificielle.

Eric Carreel, président du jury ; Pascal Faure, directeur général de l’INPI ; Olivier Peyrat, directeur général de l’Afnor ; et Didier Hillion, directeur de la propriété industrielle chez Renault, vice-président du conseil d’administration de l’INPI, ont remis le trophée INPI, créé par le designer Ora-Ito, aux lauréats.

Plus de 250 invités, décideurs de l’écosystème de l’innovation et de la propriété intellectuelle, se sont retrouvés au Trianon, théâtre parisien classé à l’inventaire des monuments historiques. L’animateur Miguel Derennes était le maître de cérémonie. Les invités ont pu découvrir les innovations des 12 nominés, exposées dans la salle de bal et le jardin d’hiver du Trianon.

Sericyne, lauréate de la catégorie Design

Le monde de la soie réinventé

SERICYNE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En posant des vers à soie sur des moules, de façon à ce que les vers tissent directement la soie en forme d’objets, Sericyne a inventé un savoir-faire unique au monde : la production de soie en trois dimensions. La soie Sericyne, exceptionnellement scintillante et résistante, se métamorphose donc en vêtements, luminaires ou emballages au gré de l’inspiration des stylistes, designers et décorateurs. Née de la rencontre entre le design et la science, cette start-up, installée à Paris et dans les Cévennes, a très vite séduit de grandes marques de luxe. C’est en analysant le fonctionnement de la production actuelle de la soie que Sericyne a constaté que c’était une filière longue (7 étapes industrielles se succèdent), avec un fort besoin en main-d’œuvre et un impact environnemental lourd. Aussi a-t-elle décidé de revenir aux origines de la soie, matière qui est présente dans l’insecte dès son 30e jour, pour trouver une nouvelle technique de transformation. Après plusieurs années de travaux menés avec un chercheur de l’INRA, elle a ainsi inventé cette technique aujourd’hui protégée par un brevet.


Sericyne en quelques chiffres

  • 2015 : date de création
  • 8 salariés
  • 10 % du chiffre d’affaires est réalisé à l’export
  • 1 brevet
  • 1 marque

Le Jury

Présidé par Eric Carreel, président-fondateur de Withings, Sculpteo, Invoxia et Zoov, le jury était composé de personnalités et d’experts issus de l’écosystème français de l’innovation :
Afnor : Isabelle Rimbert, directrice adjointe.
Association des praticiens du droit des marques et des modèles (APRAM) : Valérie Dorey, présidente.
APCI-promotion du design : Christophe Chaptal de Chanteloup, président, représenté par Claire Lagarde, responsable Observeur du design, Association française des spécialistes en propriété industrielle (ASPI) : Jean-François Renou, président
CCI France : Claire Sovignet, coordinatrice innovation.
Compagnie nationale des conseils en propriété industrielle (CNCPI) : Guylène Cosquer, présidente, représentée par Céline Pirès, conseil en propriété industrielle.
Croissance Plus : Céline Garrisson, directrice générale, représentée par Capucine Forbin, chargée de développement.
INPI : Pascal Faure, directeur général du Medef ; Thierry Sueur, président de la commission propriété intellectuelle.
Réseau Curie : Stéphanie Kuss, directrice générale.
Réseau Entreprendre : Jean-Baptiste Pondévy, membre du bureau national Réseau.
SATT : Céline Clausener, secrétaire nationale.
Union des fabricants (Unifab) : Philippe Lacoste, vice-président.


L’INPI, maison des  innovateurs

Au-delà de son action d’enregistrement et de délivrance de titres (brevets, marques, dessins et modèles), l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) agit en faveur du développement économique par ses actions de sensibilisation et de valorisation de l’innovation et de ses enjeux. L’institut accompagne tous les innovateurs pour qu’ils transforment leurs projets en réalisations concrètes, leurs innovations en valeur. Établissement public autofinancé et placé sous la tutelle du ministère en charge de la Propriété industrielle, l’INPI participe également activement à l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques dans le domaine de la propriété intellectuelle, du soutien à l’innovation et à la compétitivité des entreprises tout comme de la lutte anti-contrefaçon. Dépositaire de tous les titres de propriété industrielle déposés en France et des données du Registre National du Commerce et des Sociétés, l’INPI diffuse plus de 7 millions de données ouvertes, libres et réutilisables. Dans un contexte de mondialisation et de compétitivité accrue, la capacité de chacun à avoir des idées, créer et innover est déterminante. L’INPI accompagne les innovateurs pour qu’ils transforment leurs projets en objets de marché et leurs innovations en valeurs.


A lire

L’INPI a établi le palmarès 2017 des déposants de brevets en France

Propriété industrielle : l’INPI sensibilise le public universitaire

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.