Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Culture & Loisirs

La vie au temps de la famille Bazille à Montpellier

Montpellier, hôtel de Cabrières – Sabatier d’Espeyran, jusqu’au 16 octobre 2016. Le département des arts décoratifs du musée Fabre, l’hôtel de Cabrières – Sabatier d’Espeyran, accueille, durant l’exposition consacrée par le musée Fabre au peintre Frédéric Bazille (1841-1870), un ensemble d’objets et de tenues vestimentaires témoignant de l’art de vivre à cette époque et retraçant […]

Montpellier, hôtel de Cabrières – Sabatier d’Espeyran, jusqu’au 16 octobre 2016. Le département des arts décoratifs du musée Fabre, l’hôtel de Cabrières – Sabatier d’Espeyran, accueille, durant l’exposition consacrée par le musée Fabre au peintre Frédéric Bazille (1841-1870), un ensemble d’objets et de tenues vestimentaires témoignant de l’art de vivre à cette époque et retraçant la saga de la famille Bazille.

 

> Pour lire cet article dans son intégralité, reportez-vous à l’Hérault Juridique & Economique “spécial expos” du 14 juillet 2016.

Les Bazille s’installèrent à Montpellier en 1560, alors que Montpellier accueillait les protestants à bras ouverts. Les maîtres serruriers ne tardèrent pas à devenir maîtres orfèvres. La prospérité de la famille Bazille coïncida avec celle de la ville. « A travers l’histoire de cette dynastie, c’est l’histoire de Montpellier que l’on retrouve, du XVIIe siècle au XIXe siècle », souligne Michel Hilaire, conservateur et directeur du musée Fabre.

Plusieurs figures de cette famille s’illustrèrent par leurs actes, comme Gaston Bazille, père du peintre et président de la Société d’agriculture de l’Hérault, qui mena la bataille contre le phylloxéra aux côtés de Planchon et Pagézy, rappelle le conservateur. Michel Hilaire ajoute que Gaston Bazille porta également les grands travaux urbains qui firent la modernité de Montpellier sous la IIIe République.

Le peintre Frédéric Bazille étant issu d’une famille aisée d’orfèvres sur plusieurs générations, des pièces majeures de la branche des maîtres orfèvres sont présentées dans des vitrines du rez-de-chaussée, dont un hochet à 10 clochettes de Marc-David-Pascal Bazille datant de 1782. D’autres vitrines, présentant des bottines, ombrelles, canotiers et cravates, rappellent qu’à Montpellier, sous le Second Empire, il était de bon ton d’adopter la mode parisienne, au besoin en se fournissant sur catalogue, en consultant des échantillons.

Virginie MOREAU

vm.culture@gmail.com

 

Infos pratiques

> Hôtel de Cabrières – Sabatier d’Espeyran – 6, bis rue Montpelliéret – Montpellier.

> L’exposition Montpellier au temps des Bazille est visible du mardi au dimanche de 14h00 à 18h00 jusqu’au 16 octobre 2016. > Visites guidées tous les dimanches à 14h.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.