Lavande : les filières locales vont-elles être sacrifiées par la réglementation européenne ?

C'est notre confrère France 3 Auvergne-Rhône-Alpes qui vient de lever le nouveau scandale ! Un projet de réglementation européenne pourrait en effet conduire à classer la lavande naturelle et d’autres plantes cultivées comme produits dangereux.

France 3 Auvergne-Rhône-Alpes vient de pointer un nouvel errement de l’Europe. Les produits naturels vont-ils disparaître à cause de l’Europe ? C’est la question que pose son article édifiant qui parle de la détresse d’une filière face à l’obscurantisme d’une Europe décidément figée dans une approche rationnelle et déshumanisée de la gestion de nos vies d’Européens. Un projet de réglementation européenne pourrait en effet conduire à classer la lavande naturelle et d’autres plantes cultivées comme produits dangereux.

2 500 producteurs et des centaines d’emplois

Dans la Drôme, tous les acteurs économiques utilisant de la lavande sont aujourd’hui vent debout. La lavande en France c’est une filière énorme. Elle représente 2 500 producteurs, 130 distilleries, et 300 entreprises qui interviennent dans les secteurs de la parfumerie, la cosmétique, l’aromathérapie. ” Des panneaux “Lavandes en danger – Cessation d’activité” poussent comme des champignons dans la campagne drômoise et le Diois. En cause, une réglementation européenne qui s’appelle la stratégie de la chimie durable, prévue pour quantifier et qualifier toutes les molécules chimiques. Elle pourrait insidieusement conduire à ce que les produits naturels soient considérés comme des assemblages de substances, et être recalés lors des tests de conformité. ” Dans nos lavandes, on a plus de 600 molécules. Donc, à chaque fois qu’une molécule sera dans le collimateur de Bruxelles, automatiquement la plante sera balayée “ explique dans l’article, Alain Aubanel, le président du syndicat des plantes à parfum, aromatiques et médicinales de France.

Exit lavande, thym, romarin, etc.

Exit donc la lavande, le thym, le romarin ou encore la sauge, et bien d’autres cultures de plantes (…) d’autant que la lavande par exemple, contient un allergène potentiel qui s’appelle le linalol, ce qui n’a jamais induit de problèmes particuliers jusqu’à présent indiquent les producteurs. Selon les acteurs économiques concernés, la vérité est à chercher ailleurs : la volonté inavouée de remplacer définitivement à terme, les molécules naturelles par des molécules chimiques et les parfums de synthèse.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.