Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Le besoin du changement de politique locale se confirme

Monsieur le Maire, l'augmentation de 20% des taxes locales décidée en 2001 à l'arrivée…

Monsieur le Maire, l’augmentation de 20% des taxes locales décidée en 2001 à l’arrivée de la nouvelle majorité municipale ne suffit pas.
Qu’en est-il de vos engagements moraux pris en direction des Agathois sur les cumuls des mandats que vous aviez pris ? (A ce titre Jean-François Copé s’est engagé à demander aux députés d’être présents trois jours par semaine à l’assemblée nationale dès la rentrée).
Monsieur le Maire, concernant les grands dossiers Agathois qui sont toujours prioritaires où en êtes-vous ? Sont-ils déjà relégués aux prochains scrutins ?
– où en sommes-nous de la gestion des déchets à Agde quand notre voisine la ville de Béziers a réglé le problème depuis 1995 ?
-concernant les accès à la ville pourquoi la ville est toujours enclavée pourquoi rien n’a été engagé depuis 2001 ?
-le centre ville qui devait revivre pourquoi est-il abandonné malgré votre propagande sur papier glacé qui ne peut cacher la vérité de ce que vit la population locale ?
Quel projet pour le relancer après la promesse de suivre les propositions de Mr Ignatoff ?
-Quant à la politique touristique qui revêt une importance capitale (Cap d’Agde station capitale indique la communication de la ville) où est cette politique ambitieuse promise durant les élections ?
Où en est la rénovation du Cap d’Agde prévue ?

En guise de réponse, il faut se contenter de :
-Création de parkings payants synonyme de lendemain meilleur.
-une hausse des tarifs du port.
-des quais dégradés et fragilisés.
-un centre de tennis international devenu communal.
-un centre nautique qui était très dynamique et doit encore son salut aux associations qui se battent mais qui est un outil sous-exploité et abandonné.
Et le centre de tennis reconnu et international managé par Pierre Barthes ? Qu’en avez-vous fait ? Le trophée de la femme n’était-il pas une suffisante réussite pour la station ?
A cela vous préférez les parkings payants sur  lequel vous avez cristallisé toutes vos espérances, voilà l’outil de relance du développement économique du Cap d’Agde.
Là encore c’est le nivellement vers le bas et une perte de vitesse de la station pour des raisons de pouvoir local à ce titre heureusement que les associations luttant contre les touristes et les bruits vous soutiennent.
Monsieur le vice-président au développement économique de l’Agglomération quel est votre avis ?
Quand nos voisins (Marseillan, Vias, la ville de Béziers) décident de rendre les parkings gratuits ou au moins de ne pas les rendre payants afin d’aider au développement du commerce, à Agde vous nous imposez le contraire.
Remarquez des élus de Vias et Marseillan me confiaient : « nous recevrons tous les touristes que vous ne voulez pas…»
A cela il convient d’ajouter les projets de taxes abracadabrantes vite abandonnés (taxe sur les enseignes des commerçants) alors que d’autres villes voisines les exonèrent.
Et puis il ya l’augmentation de la taxe foncière de 10%, l’augmentation de la taxe de séjour, l’augmentation de la fiscalité pour les primo-acquérant dûe à la suppression de l’exonération de la TLE (taxe locale d’équipement).

Quelle est dans un autre registre (sous votre responsabilité) votre projet concernant notre agglomération ?
Une Agglo gonflée d’égo mais sans moyens au regard des deux grandes agglomérations, celle de Montpellier et de Béziers et des charges qui pèsent sur elle…
Pourquoi attendre et ne pas profiter de la dynamique du SCOT de Béziers en nous tournant au plus vite vers Béziers ? Pourquoi proposer aujourd’hui une agglo Agde-Sète ?
Est-ce dans l’intérêt général ou une opportunité territoriale correspondant à un redécoupage de circonscription dont vous-même êtes le député sortant ?

Vos ambitions, votre manque d’imagination et d’esprit d’équipe provoque l’explosion progressive de votre majorité.
Explosion concrétisée par l’expulsion par vos soins de votre adjoint aux finances et  responsable cantonal UMP.
 
Votre adjoint aux finances évincé mais toujours présent aux conseils municipaux, ceux-ci se transforment en règlements de comptes sur fond de commentaires de chiffres inaccessibles et incompréhensibles.
Les Agathois doivent bien se demander ce qui peut provoquer une telle cacophonie.

Les dissidences dans notre famille politique se font de plus en plus nombreuses, les langues se délient, la liberté d’expression refait surface enfin et pas seulement au bénéfice de ceux qui se disant de la majorité cherchent à la museler. Car ce sont les sympathisants et les électeurs qui font les élections et heureusement pas les courtisans.

Vous représentiez à votre arrivée une classe politique qui devait faire de la politique autrement, ce à quoi nous souhaitions volontairement souscrire.
C’est vrai que dernièrement voir le premier adjoint de la ville apporter son soutien au Président de la république dans les colonnes de l’Agathois, c’est quelque chose que je ne pensais pas possible !
Monsieur le Premier Adjoint je suis ravi de vous voir avoir changé d’avis et de savoir que vous soutenez aujourd’hui Nicolas Sarkozy.

Aujourd’hui au regard du résultat des européennes notre député Maire et vous-même interprétaient les scores à votre avantage.
C’est vrai que rechercher un peu d’oxygène pour se redonner confiance en l’avenir et cherche à nous faire croire que les Agathois continuent à vous faire confiance c’est primordial.

Ce que l’on peut constater c’est que deux tiers des Agathois ne se sont pas exprimés.
Ce que l’on peut remarquer c’est que ce scrutin concerne des élections européennes.
Il est tout aussi évident que l’on peut approuver la politique nationale et émettre de plus en plus de réserves et de défiances au regard de votre politique locale qui n’a rien à voir avec les choix et décisions nationales.
Vos choix locaux sont de moins en moins cohérents à l’image du projet de piscine locale nommé « centre nautique » destiné à être « le projet angulaire » de la majorité municipale…
Il est évident que le projet politique de la ville ne peut se plus se résumer à cela..

Il est nécessaire de réfléchir à un profond changement de notre politique locale dans l’intérêt d’Agde que nous aimons et qui perd de la vitesse.
Monsieur le Premier Adjoint dans votre grande sagesse peut-être dans l’intérêt des Agathois changerez vous à nouveau d’idée ?
Pourquoi pas ? Rien n’est impossible quand on défend l’intérêt général n’est-ce pas ?

Dans les faits, Agde est passé de quatrième ville départementale perçue comme dynamique à 5eme ville départementale avec une image qui se dégrade. Notre population estimée par l’Insee à près de 24 000 habitants n’est en fait que de 20 900 habitants.
Drôle de surprise mais tellement en phase avec tout le reste.

La situation actuelle impose de préparer l’avenir, réagir et proposer de nouveaux projets crédibles, urgents et réalisables financièrement.
Cela en marquant une réelle ambition pour Agde qui mérite de retrouver le rang qui lui est dû.
Agde ne peut servir de marchepied ni de paillasson.
Il convient de retrouver une ambition pour Agde, une dynamique, ce qui constitue nos valeurs et un projet commun partagé.
Le temps est venu d’y travailler.

                
                                    Brice Blazy
                                    Pour Agde 2014
                                    9 rue Louis Reboul
                                    34 300 Agde

AGDE2014

Voir tous les articles de AGDE 20014

blazyb@wanadoo.fr
Facebook : agde2014
http://agde2014.blog.lemonde.fr/
http://agdecapagde2014.blogmilitant.com/index.php

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.