Le Cap d'Agde : "le voyage initiatique de deux frères", le dernier livre de la romancière agathoise Ann du Plessis

Cet ouvrage raconte les aventures d'une famille Capathoise. Le récit s'inscrit dans la tradition du livre d'aventures. Il se déroule dans les années 90, sans téléphone portable, sans GPS, sans Booking.com

Nous sommes en 1994. Sur la foi d’une mauvaise carte et de quelques lubies, une famille, qui ne se déplace jamais sans ses cartables et tout un barda d’aventurier, va multiplier les détours, s’échouer d’île en île des mois durant avant d’atteindre enfin son Graal, cette Papouasie tant désirée.

Le récit vu par la mère

La narration de ce récit incroyable est conduite par la mère qui, grâce à cet éclairage si particulier que savent apporter les femmes sur toute chose, dépoussière au passage les thématiques du livre d’aventures et lui donne une dimension très ludique. L’humour y est à fleur de mots ainsi que la poésie dans les descriptions naturalistes de cette forêt omniprésente qui compose le décor de cette errance. Tout y est jubilatoire : les états d’âme des protagonistes, le choc des cultures et l’interaction de cette famille avec les natifs qu’elle rencontrera en cours de route. Sans oublier cette délicieuse excitation qui parcourt la narratrice à chaque fois qu’elle croise un superbe primitif.

Les personnages

Le père est également haut en couleur. Et au fur et à mesure qu’il s’enfoncera d’avantage dans la forêt, son image d’aventurier prendra de l’épaisseur, quitte à devenir un catalogue à lui tout seul des images d’Epinal… Il y a du Fenouillard et du Tartarin chez cet homme. Épris de philosophie et de mythes, il manie les aphorismes avec beaucoup d’à-propos. Bercé durant son adolescence par la lecture de  nombreux livres d’aventures comme a pu l’être Don Quichotte en son temps avec ses récits de chevalerie, il revendique sa filiation avec Alexandre le Grand, Marco Polo, Tarzan et Rahan, ses pères nourriciers qui le poussent à toujours se projeter vers de nouveaux horizons, de nouvelles lubies qu’il impose à sa famille.

Jacob, le fils aîné, râleur invétéré, mettra du temps avant de s’immerger dans ce voyage qui deviendra pour lui, au fil des semaines, initiatique. Investi de la lourde responsabilité de nourrir le clan, il passera de l’adolescence à l’âge adulte la carabine à la main dans la forêt magique de l’île de Wokam et dans la jungle de Papouasie. Fine gâchette, il relèvera ce défi qui deviendra pagnolesque à l’occasion d’un coup du roi resté fameux dans les annales de cette famille.

Son frère Arthur est son antithèse. Non violent, c’est le Petit Prince de ce récit qui a toujours l’air d’être fraîchement tombé de son étoile. Très proche de sa maman, il sortira de la petite enfance pour entrer dans l’âge dit de raison entouré de cannibales qui le terrifient et d’une nature hostile qu’il ne comprend pas.

Le message

Le quotidien de ce road-movie s’articule autour des périodes d’école qui nous rappellent que ce livre est aussi un hymne rousseauiste à l’éducation. C’est également un livre d’amour grâce à cette incroyable complicité intellectuelle qui gouverne Ann et Paddy qui apparaissent comme deux amants charnels et fusionnels à certains moments du récit.

Et puis il y a les personnages secondaires qui éclaboussent ce voyage de leur présence et qui nous confirment que l’homme, qu’il soit d’ici ou d’ailleurs, possède les mêmes travers. Et leur confrontation avec cette famille iconoclaste est toujours jubilatoire.

Suivant les indications de la seule carte qu’ils ont emmenée dans leurs bagages, cette famille se déplacera avec les moyens du bord. Tantôt sur un bateau de pêche, parfois sur un cargo ou une pirogue, souvent à pied, logeant à la belle étoile ou dans des cabanes au milieu d’une nature sauvage et omniprésente, cette échappée sauvage est aussi un hymne à la nature et à ceux qui la peuplent : lézards géants, serpents, crocodiles, casoars et tant d’autres qui traversent cette aventure en laissant derrière eux une empreinte durable.

350 pages. 38 planches photo couleur. 3 cartes.  Une exclusivité Hyper U Agde

Extraits de texte de Ann du Plessis

1ER COUVE VOYAGE
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.