L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Faits divers / Insolite

LE GRAU D’AGDE : LA PLAGE CONFISQUÉE par Jacques TREILLE

  L’Assemblée Générale a lieu cette année à la Maison des Savoirs (salle de conférence) le 7 Août 2010, place du jeu de Ballon, Agde Ville LE GRAU D’AGDE : LA PLAGE CONFISQUÉE Le Grau d’Agde, plage familiale s’il en est, perd petit à petit, ce qui fait son charme et la différencie de sa grande […]

 

L’Assemblée Générale a lieu cette année à la Maison des Savoirs (salle de conférence) le 7 Août 2010, place du jeu de Ballon, Agde Ville

LE GRAU D’AGDE : LA PLAGE CONFISQUÉE

Le Grau d’Agde, plage familiale s’il en est, perd petit à petit, ce qui fait son charme et la différencie de sa grande sœur du Cap.

Tout ça pour des raisons mercantiles. Son Boulevard du Front de mer, plus que cinquantenaire, devient petit à petit inaccessible.

Coté Hérault, le parking vous réserve une vue imprenable sur les campings cars.

Ensuite, jusqu’au droit de la rue Lambert Maurel, la moitié de sa longueur est confisquée. Les massifs floraux et les bancs disparaissent au profit des terrasses de bistrots et autres agences.

Il est impossible de longer le front de mer, la place est prise. Aujourd’hui, il ne reste que 6 bancs. On pourrait en ajouter un ou deux de plus, mais cela parait insurmontable. La promenade vous garantit une vue sur les terrasses.

Demain, quand vous voudrez vous asseoir pour regarder la mer, il faudra prendre place autour d’une table et consommer, à condition toutefois que la dite terrasse ne soit pas protégée par un paravent opaque.

Côté fleuve, on peut faire un constat similaire. Les terrasses qui devaient libérer le quai Commandant Méric sont installées sur le fleuve. Mais l’espace public est, là aussi, grignoté progressivement : des panneaux publicitaires, de gros pots de fleurs, des vêtements et autres produits à vendre. Bref, encore quelques temps et nous retrouverons exactement la même situation qu’il y a quelques années en arrière : le parcours du combattant pour circuler, les terrasses en plus.

Quelques lignes sur la plage : elle est réduite à sa portion congrue.

Certes, on ne peut empêcher les coups de mer de faire leur œuvre, même au printemps et en été.

Nous posons la question : à quand la réalisation du ou des deux brise-lames qui assurerait la protection des lieux. On ne nous fera pas croire que ce dossier-là est beaucoup plus difficile à mettre en œuvre que la réalisation des terrasses. A moins que…

Dernier point, la circulation au bout de l’avenue François Mas, coté St Vincent. Si vous vous y promenez avec une poussette pour enfants ou un fauteuil pour handicapés, vous êtes obligés d’emprunter la chaussée. D’une part, un trottoir pas trop large où il est impossible de passer à cause des arbres et des trous qui servent à leur arrosage.

De l’autre, une terrasse de café installée à même le trottoir. Pauvres handicapés, on en parle beaucoup, mais on ne fait strictement rien pour faciliter leurs déplacements. Nous osons espérer que les arbres ne disparaitront pas en raison d’une maladie mystérieuse (oubli d’arrosage ?)et que nos responsables oseront demander au commerçant de libérer l’espace. Rêvons un peu.

Des propositions d’aménagement du front de Mer seront proposés et discutés à notre Assemblée Générale.

Pour le Bureau

Le Président Jacques TREILLE

 

Adresse postale : B.P.30010 – 34 301 AGDE Cedex

Notre Site Internet www.agde-agathe1901.com Adresse Courriel : assosagathe@orange.fr

Permanences tous les samedis matin de 10 h30 à 12 heures à son siège social 2 rue de la Poissonnerie, centre historique de la cité à AGDE ville la cité à AGDE VILLE

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.