Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Le "justicier" D'Ettore va frapper

Lors du dernier conseil municipal, Gilles d’Ettore a tombé le masque et les familles agathoises vont hélas en connaitre le prix lorsqu’elles recevront l’an prochain leurs feuilles d’imposition locale. Finie la soi-disante décrue fiscale des deux dernières années, place à une nouvelle vague de hausse des taux à travers une série de création de taxes […]

Lors du dernier conseil municipal, Gilles d’Ettore a tombé le masque et les familles agathoises vont hélas en connaitre le prix lorsqu’elles recevront l’an prochain leurs feuilles d’imposition locale. Finie la soi-disante décrue fiscale des deux dernières années, place à une nouvelle vague de hausse des taux à travers une série de création de taxes et de suppressions d’exonération. Parcequ’il n’arrive pas à gérer l’aggravation de la dette communale, Gilles D’Ettore a fait voter à sa majorité l’équivalent d’une hausse indirecte de 3,5% au total. En osant même se flatter d’apporter plus de justice fiscale!

Le “justicier” a ainsi décidé de frapper en cœur de ville en instaurant une nouvelle taxe sur les logements vacants depuis plus de cinq ans. Nouvelle pression sur les petits propriétaires qui vont se retrouver confrontés de plus belle à la SEBLI et menacés de vendre maisons et logements a prix cassés.

Le “justicier” a aussi décidé de créer une taxe forfaitaire sur les cessions de terrain devenus constructibles. En clair cela signifie, dans un contexte immobilier déjà difficile, que le prix des terrains, en incorporant cette taxe, sera majoré. Oubliée la promesse d’aider notamment les jeunes ménages dans l’accès à la propriété!

Le “justicier” a également décidé de supprimer l’exonération sur deux ans de la taxe sur le foncier bâti dont bénéficiaient jusqu’alors les constructions nouvelles. Cela pénalisera encore plus les nouveaux propriétaires et, contrairement à ce que dit Gilles d’Ettore, aggravera les inégalités par comparaison avec les propriétaires d’un bâti existant qui, eux, n’auront pas à payer la taxe locale d’équipement.

Enfin, et pour n’oublier aucun agathois dans son matraquage, le “justicier” n’a rien trouvé de mieux que de faire voter à sa majorité la suppression de l’abattement général, à la base de15%, sur la taxe d’habitation!
Cette décision va frapper aussi sévèrement les petits logements que les résidences cossues. Alors que l’actuel abattement, calculé sur la valeur locative moyenne des logements de la commune, est de 289 €, sa suppression en valeur absolue va correspondre à une augmentation de 56 €, quelque soit le type de logement. Ce qui représentera des écarts de pénalité très importants, pouvant se limiter à une hausse de 5% pour une grande villa et grimper jusqu’à 20% pour un simple studio! Notre “justicier” a vraiment une notion de “l’égalité fiscale” tout à fait…. d’ettorienne!

Devant tant de coups bas portés par ces délibérations, les élus du Groupe AGDE A VENIR  ont évidemment voté contre ce nouveau matraquage fiscal qui ne présage rien de bon dans l’attente de la prochaine et prévisible hausse des taux d’imposition communaux.

Les contribuables agathois, hélas, constateront la réalité de ces mesures sur leur pouvoir d’achat. Nous continuerons pour notre part à lutter contre cette fuite en avant et à défendre les intérêts de chacun dans un vrai souci d’égalité et de solidarité.

 N’en déplaise à notre “justicier”!

                                    Fabrice MUR
                                    Conseiller Municipal
                                    Groupe AGDE A VENIR

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.