Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Le mécénat d'entreprise continue à progresser selon Admical [vidéo]

La hausse du mécénat constatée ces dernières années se confirme dans le dernier baromètre Admical tant en nombre de mécènes qu’en budget alloué, et malgré un contexte économique morose.

Depuis quarante ans, Admical, mouvement d’entrepreneurs et d’acteurs engagés, promeut le mécénat et les différentes formes d’engagement. Le réseau accompagne les entrepreneurs et les entreprises engagés, souhaitant donner ainsi à l’entreprise un véritable rôle social au cœur de la cité. Le mouvement observe l’évolution des pratiques du mécénat, informe et connecte les dirigeants engagés, forme et facilite les échanges entre acteurs au service du bien commun, et incube des initiatives collectives d’entrepreneurs.

Le réseau Admical est à l’origine de la loi Aillagon sur le mécénat d’entreprise (2003) et de la réforme fiscale favorisant l’incitation aux dons pour les TPE et PME en faveur de l’intérêt général (2019).

La réforme de la Loi Aillagon

Son dernier baromètre sur l’évolution du mécénat d’entreprise montre que les perspectives d’engagement sont plutôt favorables pour 2021, malgré un contexte économique en berne. Les mécènes sont fortement touchés par la crise sanitaire et la réforme de la loi mécénat. En 2019, la réforme de la loi Aillagon (le taux de réduction fiscale passant de 60 à 40 % pour les dons supérieurs à 2 millions d’euros par an) a impacté plus d’un quart des entreprises mécènes en France, qui prévoient de faire évoluer leur budget ou leur stratégie de mécénat pour s’adapter à ces nouvelles règles. Les PME mécènes sont les plus nombreuses à faire évoluer leur engagement.

Impact de la crise sanitaire

La crise sanitaire bouleverse les mécènes dans leurs habitudes et les pousse à s’interroger sur leur rôle et leur capacité à agir dans les prochaines années. Ainsi, 58 % des PME mécènes, 64 % des ETI mécènes et plus de 8 grandes entreprises sur 10 changeront leur stratégie de mécénat, leur budget ou les deux suite à la crise sanitaire. Au global, 60 % des entreprises mécènes interrogées par l’IFOP prévoient que leur politique de mécénat sera impactée par la crise sanitaire liée au Covid-19. 87 % d’entre elles estiment que l’engagement sociétal des entreprises risque d’être ralenti par la crise économique.

barometre admical 2020 1


Réorientation des budgets vers le social et la santé

Pour autant, 72 % des entreprises interrogées prévoient de maintenir leur budget mécénat à l’avenir. 10 % des entreprises mécènes pensent même pouvoir augmenter le montant de leurs dons en 2021. Seulement 14 % d’entre elles pensent être dans l’obligation de diminuer leur budget mécénat, voire pour 2 %, de le supprimer complètement.

Pour 85 % des entreprises mécènes interrogées, il est important de privilégier le domaine du social à l’avenir. 83 % pensent même que certains domaines seront délaissés au profit des actions de solidarité. Ces chiffres sont à mettre en corrélation avec la précédente étude menée par Admical en juin 2020 [2] qui annonçait que 41% des entreprises mécènes prévoyaient de revoir leur stratégie mécénat, 7 % étant même certaines de s’engager dans de nouveaux domaines.

Social, culture, éducation

Les domaines du social, de la culture et de l’éducation restent les 3 domaines prioritaires soutenus par les mécènes. A eux seuls, ils captent 55 % du budget global du mécénat. Suivent ensuite, juste derrière, le sport (15 % du budget) et la santé (14 %), dont on peut s’attendre à ce que le budget soit bien supérieur lors du prochain baromètre, en raison de la crise sanitaire. Pour la première année, l’environnement monte dans le classement. Bien que son poids dans le budget global du mécénat reste faible, les entreprises sont plus nombreuses à s’engager dans ce secteur (13 %).

baromatre admical 2020 2


Une progression continue du mécénat d’entreprise en France

Depuis 2010, le nombre d’entreprises mécènes ne cesse d’augmenter. En moyenne, 10 000 entreprises supplémentaires deviennent mécènes chaque année. Une progression constante se confirme entre 2017 et 2018 avec près de 12 000 nouvelles entreprises mécènes en un an. Au total, en 2018, la France comptait 96 000 entreprises ayant déclaré leurs dons auprès de l’administration, pour un montant de plus de 2 milliards d’euros. Admical estime que le nombre total d’entreprises mécènes en France est toujours de 9 % pour un montant global de dons compris entre 3 et 3,6 milliards d’euros.

Un mécénat stratégique assumé

Les motivations qui poussent les entreprises à devenir mécènes sont nombreuses. Parmi elles, la contribution à l’intérêt général (89%), l’incarnation des valeurs de l’entreprise (86%) et le soutien à l’innovation sociale (81%) sont les trois motifs les plus souvent cités. Viennent également la valorisation de l’image et de la réputation de l’entreprise (80%) ; le renforcement de l’ancrage territorial (71%), la cohésion interne de l’entreprise (68%) ou encore le développement de nouvelles relations avec les partenaires (65%).

barometre admical 2020 3


Un engagement qui se structure

Admical constate également une professionnalisation accrue du secteur du mécénat, qui se confirme avec ce nouveau baromètre. La création d’une structure dédiée au mécénat (fondation, fonds de dotation, association…) n’est plus l’apanage des grandes entreprises, puisque près de la moitié des entreprises (48%) y ont recours pour réaliser (totalement ou en partie) leurs actions de mécénat. En 2019, un tiers des PME mécènes et un tiers des ETI mécènes ont réalisé leurs actions de mécénat via un véhicule juridique.

La mesure d’impact est également de plus en plus courante. 25% des entreprises mécènes déclarent créer un cadre de suivi et d’évaluation de leurs actions de mécénat. Cependant, la maturité des entreprises sur ces sujets est très différente selon leur taille. Si 92% des grandes entreprises mécènes ont formalisé un cadre d’évaluation, seulement 16% des PME mécènes s’y sont intéressées.

Le mécénat collectif

Le mécénat collectif, dont les vertus sont nombreuses, est désormais pratiqué par 23% des mécènes. Sans surprise, les grandes entreprises sont les plus enclines à agir de façon collective (51%), généralement avec l’ambition de répondre de manière holistique à une problématique sociétale spécifique. Au contraire, les PME privilégient l’approche territoriale pour renforcer les liens avec les autres mécènes et répondre aux besoins locaux prioritaires. (DC)


Voir la vidéo de la présentation de l’étude Admical


barometre admical 2020 4


Plus d’infos et baromètre détaillé sur le site Admical : www.admical.org

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.