Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Le patrimoine agathois enterré .. par Hélène Pascual

Tout comme moi vous avez pu lire dans la presse locale et régionale que le  tout nouveau service de développement touristique installé à la Maison du Coeur de Ville s’intéresse au sous sol agathois et a remis au goût du jour l’idée qu’il y aurait des souterrains dans Agde.         Cette idée de souterrains […]

Tout comme moi vous avez pu lire dans la presse locale et régionale que le  tout nouveau service de développement touristique installé à la Maison du Coeur de Ville s’intéresse au sous sol agathois et a remis au goût du jour l’idée qu’il y aurait des souterrains dans Agde.

        Cette idée de souterrains qui relieraient les édifices les uns aux autres, et qui pourraient même relier la cathédrale à Notre Dame du Grau ou encore la maison de notre Corsaire au Port ou au Fort de Brescou  n’est pas une idée neuve.

Ces rumeurs sont depuis longtemps présentes dans la mémoire collective locale, et alimentent de générations en générations l’imaginaire et l’imagination des agathois. Car jusqu’à aujourd’hui aucun archéologue  n’est jamais tombé sur un de ces fameux souterrains. Et pourtant, des fouilles archéologiques, dieu sait s’il y en a eu dans Agde!
        Non, l’idée n’est pas nouvelle. Ce qui est nouveau en revanche, c’est l’important déploiement de moyens mis en oeuvre par la municipalité pour s’occuper d’ un patrimoine invisible et hypothétique. Même notre Conseiller général se pique au jeu et propose de faire radiographier le sous sol agathois! Car si l’on arrivait à découvrir ces satanés souterrains, imaginez le jack pot pour la municipalité! Les journaux et magazines nationaux parleraient enfin d’Agde autrement que pour rappeler les dérives du  centre naturiste et de ses clubs échangistes où s’enflamment les ardeurs libertines!
        Et après tout… pourquoi pas, si  cette idée était la preuve que la municipalité s’est enfin décidée à s’intéresser au patrimoine et à en assurer une communication et une promotion dignes de ce nom. Parce qu’ alors là, pour le coup, ce serait une bonne nouvelle! De quoi ouvrir une bouteille de champagne millésimé malgré la crise!  Mais… quand même…quand on regarde l’état du centre historique, l’urgence est elle de s’occuper des souterrains? Nul besoin d’être un professionnel du tourisme pour se poser la question de savoir quelle mouche a piqué  le service de développement touristique pour  décider de promouvoir un patrimoine non découvert plutôt que le patrimoine existant. A l’instar du sous-sol, il est parfois des mystères insondables… A moins que les responsables de ce service, nouveaux venus en centre ville, n’aient  à leur tour touché du pied le fait que quand on se promène dans le centre historique on a plus souvent les yeux rivés au sol pour éviter les crottes de chien et autres encombrants que le nez en l’air pour admirer l’architecture! Oui, c’est sans doute cette découverte qui les a poussé  à s’intéresser au sous sol agathois! Cela  leur permet de donner l’impression de s’occuper du patrimoine, tout en évitant de faire un état des lieux des sites et monuments en bien piteux état.

Car il n’y a vraiment pas de quoi être fier de notre centre historique. Malgré les promesses du candidat D ‘Ettore et les effets d’annonce de notre député-maire, le centre historique et le patrimoine agathois restent bel et bien abandonnés.  Durant la campagne électorale je  déplorais que  le centre historique soit un quartier délaissé, délabré, malpropre, et paupérisé. Et je dénonçais l’incurie municipale. Presqu’un an après les élections municipales, malheureusement, le constat est encore pire. L’an passé on comptait en effet moins de pancartes à vendre et de rideaux baissés sur les commerces, et les groupes de touristes  apportaient au moins un peu de vie au coeur de ville.   
        Gilles D’Ettore avait indiqué vouloir passer à la vitesse supérieure avec la promotion du centre historique et a pour cela créé un service de développement touristique.

On pourrait penser  que  logiquement  un tel service sert à développer le tourisme. Eh bien non! Pas à Agde ! Encore une spécificité locale sans doute.
 Pour Gilles D’Ettore, faire du développement touristique c’est gérer le sous sol agathois !

Promotion et valorisation du patrimoine, ici, on ne connait pas!

Après avoir repris à la va comme je te pousse une partie des actions réalisées auparavant par l’OTSI,  la municipalité n’assure plus aucune visite guidée du centre historique depuis le mois de septembre. . Toutes les demandes des groupes et tour opérateurs se sont heurtés à une fin de non recevoir. C’est le « circulez y a rien à voir» façon Gilles D’Ettore! 
Et du coup…les groupes de touristes  circulent ailleurs que dans Agde!  Mais quand on sait  qu’en haute saison touristique des groupes n’ont pu obtenir des possibilités de visites guidées en allemand, il n’y a pas de quoi s’étonner que hors saison on ne propose plus rien du tout! Sans doute  que le management de souterrains n’est pas compatible avec le management de guides!  

Alors pour pallier le manque de guides en chair et en os,  des guides papier de découverte du centre historique ont été édités sous le nom générique de « Agde secrète ».
Et là…  consternation ! Ceux qui aurait voulu encore croire à un minimum de professionnalisme et de compétences n’ont plus qu’à aller pleurer à Brescou (en empruntant le souterrain bien sûr, par ces temps hivernaux mieux vaut rester au sec!) .
Ces guides contiennent en effet de nombreuses erreurs  historiques : dates erronées et autres affirmations péremptoires et dénuées de tout fondement.
Seul le titre de ces dépliants est tout à fait en adéquation avec l’action municipale pour le centre historique : l’existence du patrimoine agathois et de ses 26 siècles d’histoire est devenue un secret bien gardé!  

Mais gardons l’espoir que notre service de développement se décide rapidement à remonter sur terre et à s’apercevoir qu’il y a autrement plus urgent à faire pour le centre historique que s’occuper de son sous-sol.
Qu’il laisse la recherche des souterrains à des amateurs intéressés par ce type de sujet  et qu’il se consacre enfin réellement et efficacement au centre historique.

Espérons que la municipalité nous montrera un jour autre chose que son seuil d’incompétence!
Je sais… c’est pas gagné !

Mais en cette période de l’année il n’est pas interdit de croire au Père Noël !

                            Hélène PASCUAL
                            Conseillère municipale
                            Groupe Agde A Venir
        
        

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.