Lecourieux-Bory, photographe du rebond

Jean Lecourieux-Bory a vécu en tant que dirigeant les affres d’une double liquidation judiciaire. Après une profonde réflexion personnelle, il a choisi de rebondir grâce à la photographie d’art. Il monte actuellement un projet de tour de France pour mettre en lumière les associations du « Rebond », qui œuvrent à la reconstruction humaine et professionnelle des dirigeants ayant connu la souffrance du dépôt de bilan.

« J’ai ressenti une vraie souffrance quand j’ai fermé mes deux boîtes. J’ai cru que j’étais le seul à connaître le précipice, parce que je ne savais pas qu’un chef d’entreprise pouvait souffrir ». Après la crise de 2008 qui a balayé ses activités en chaudronnerie et ses 50 salariés, Jean Lecourieux-Bory a fait quelques photos, pour le souvenir. Une forme de catharsis artistique : « Je m’étais mis en scène de manière décalée, mais surtout pour me soulager ». Une de ses premières prises de vues évoque la « liquidation ». « J’étais sous un linceul au milieu des ateliers. Je voulais faire symboliquement un parallèle entre la liquidation physique et la liquidation judiciaire ». Il y a deux ans, il a présenté son travail à Arles : sa vision dépoussiérée et inédite d’un fait sociétal caché et jusqu’alors jamais photographié a étonné les critiques spécialisés. Puis, il a pris le temps de la réflexion au hasard des rencontres.

Photo : La Charrue. © Lecourieux-Bory.

« Quand j’ai découvert les travaux d’Olivier Torrès et de l’Observatoire Amarok, j’ai compris que cette souffrance avait un cadre général. J’ai dès lors fait des photos où je n’avais plus l’impression de me livrer personnellement, mais de révéler ce que vivaient beaucoup de personnes. Les chefs d’entreprise se retrouvent dans mes photos… » Autant d’allégories ou de mises en scène ironiques et oniriques où l’humour est omniprésent. Il y a du Rembrandt dans ces compositions en noir et blanc sur papier 100 % chiffon, poreux, qui permet d’avoir des rendus mats très marqués et des contrastes effacés que sature le logiciel Photoshop®. Le sel de ses photos est bien l’humour. A l’exemple de son cliché intitulé Le retrait bancaire où, devant une énorme table, Jean Lecourieux-Bory veut s’asseoir, alors que des mains de banquiers retirent le fauteuil.

Le Repos du Patron (© Lecourieux-Bory), illustre les bienfaits d’un sommeil réparateur. Ici le photographe avec Olivier Torrès, fondateur de l’observatoire Amarok de Montpellier.

Jean Lecourieux-Bory met à contribution des personnalités du monde entrepreneurial. Ici, Olivier Torrès, universitaire et président-fondateur d’Amarok, l’Observatoire de la santé des dirigeants. La photo ci-dessus, Le Repos du Patron (© Lecourieux-Bory), illustre les bienfaits d’un sommeil réparateur.

« Il faut que ce soit drôle. Il y a plusieurs temps dans la série : la découverte, le rire et le dénouement, plus dramatique, où l’on perçoit l’homme ou la femme sous l’armure du chef d’entreprise » explique Jean Lecourieux-Bory. « La souffrance du dirigeant est le premier étage méconnu de la fusée ! explique-t-il. Peu sont d’ailleurs prêts à l’accepter. Certains veulent y voir un combat. Il n’y a pas de combat ; c’est de la souffrance pure ». Le deuxième étage de la fusée, c’est le rebond. « Quand on subit un échec, soit on est nul, soit on est un escroc. Il faut absolument changer cette mentalité pour aider les chefs d’entreprise à rebondir. Il faut faire parler du rebond au plan national ». Jean Lecourieux-Bory envisage actuellement de réaliser un « Tour de France du Rebond » à partir d’une double exposition comportant 120 photos et d’un spectacle avec Tony Rostini, surnommé « le patron qui fait rire ». Cet événement, qui se déroulera sous forme de vernissage-colloque où des associations viendront parler de leurs actions, devrait être organisé à Bordeaux, Lille, Paris, Montpellier et dans d’autres métropoles. L’idée est de faire adhérer à cette cause un maximum de chefs d’entreprise par un don aux associations. Chaque donateur sera pris en photo pour créer un book, sorte de Who’s who des sympathisants du rebond. « Nous pensons également à un prix décerné à Paris ». Le livre serait remis à cette occasion aux donateurs, avec un tirage aussi original que la démarche de Jean Lecourieux-Bory.

Contact : lecourieux.bory@gmail.com

Photo Le détecteur, à l’entrée d’un tribunal de commerce avant le jugement.

Lecourieux-Bory se met régulièrement en scène. Ici, pour la photo Le détecteur, à l’entrée d’un tribunal de commerce avant le jugement.

Ci-dessous : But ! photo d’hommage à l’association 60 000 Rebonds (© Lecourieux-Bory).

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.