Législatives : Franck Manogil dénonce la surexposition d'Emmanuelle Ménard dans la 6e circonscription

Le service communication de la Ville de Béziers serait un “outil de propagande” pour le clan Ménard selon Franck Manogil suppléant d'Henri Fabre-Luce candidat dans la 6e circonscription pour le parti d’Eric Zemmour "Reconquête".

© Franck Manogil

Le temps des excursions de nuit des militants pour couvrir les murs d’affiches électorales (et recouvrir en passant celles des adversaires), un seau de colle à la main, est bien loin. C’était de bonne guerre ! Celle qui se déroule aujourd’hui sur les réseaux sociaux est plus coriace. La visibilité à tout prix, voire à n’importe quel prix, est toujours de mise, mais la diffusion instantanée et à un public beaucoup plus large a changé la donne.

“Les largesses”

Une municipalité a bien souvent son site internet, ses comptes Facebook et Twitter, au minimum. Des outils de communication qui informent les administrés en temps réel. En période électorale, ils permettent une exposition avantageuse pour les élus en place. C’est contre les abus de cette position privilégiée que s’insurge Franck Manogil. La députée sortante Emmanuelle Ménard bénéficierait sur les réseaux sociaux de la Ville d’une “mise en avant lors de ses différents déplacements de campagne, profitant des largesses de ses différents statuts : épouse du Président/Maire, député, conseillère municipale et conseillère communautaire”, dénonce le suppléant du candidat de Reconquête.

Évoquant des “méthodes du vieux monde”, allant même jusqu’à rappeler que “le couple Ménard n’est en aucun cas propriétaire de la mairie et de son agglomération”, Franck Manogil voudrait que l’équité soit respectée : “il est inacceptable que les pages des différentes collectivités, animées par des agents rémunérés par le contribuable, soient utilisées comme des outils de propagande électorale au service d’une candidate.”

Capter un électorat

Les revendications de Franck Manogil interviennent sur fond de lutte entre deux partis d’extrême droite, Reconquête et le Rassemblement national, aux programmes plus que voisins. L’enjeu se situe donc au niveau du leadership pour capter un électorat déjà acquis aux idées partagées par les deux partis en concurrence sur la 6e circonscription de l’Hérault. Une tentative qui n’a pas été très favorable au parti d’Eric Zemmour lors des dernières présidentielles.

Mais sur l’enjeu de la réglementation des réseaux sociaux en période électorale, et les avantages dont bénéficierait Emmanuelle Ménard, Franck Manogil n’apporte aucun chiffre à l’appui de ses accusations. A l’exception toutefois d’une pique contre la candidate du Rassemblement national : “les réseaux sociaux de la Ville de Béziers et de l’Agglomération offrent près de quatre fois plus d’audience et de visibilité que la propre page d’Emmanuelle Ménard!” Un constat qu’illustrent plusieurs captures d’écrans récoltées par le candidat montrant la députée sortante à une cérémonie, au spectacle, chez les commerçants, bref en campagne. Le problème, en effet, tient au fait que ces images sont diffusées sur les réseaux sociaux de la Ville, de l’Agglo et du Département.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.