Législatives : le moment est venu de mettre la 7eme En Marche !

Législatives : le moment est venu de mettre la 7 En Marche!Le Président Macron, élu…

Législatives : le moment est venu de mettre la 7 En Marche!

Le Président Macron, élu le 7 mai dernier, a maintenant besoin d’une majorité à l’Assemblée Nationale pour mener à bien son projet de redressement du pays. Il a une vision ambitieuse et réaliste pour la France. Il compte sur vous. Il compte sur nous… Il ne pouvait pas être élu ? Il l’est. Il n’oserait jamais rassembler les meilleurs et les plus progressistes de toutes les tendances politiques dans un même gouvernement ? Il l’a fait. Il ne devait pas obtenir de majorité présidentielle solide ? Les sondages évoquent désormais un Tsunami en sa faveur. Les barons locaux de « La 7 » seraient indéboulonnables ? C’est à vous et à vous seuls d’en décider ! Certains ont pu s’étonner de la rapidité avec laquelle Emmanuel Macron a endossé le costume présidentiel. C’est un jeune président doté d’une intelligence pratique exceptionnelle qui va s’employer de toutes ses forces à nous faire sortir du marasme dans lequel nous nous trouvions. Il ne badine et ne fanfaronne pas lui : il travaille avec humilité et acharnement ; et il ne s’appuiera que sur des gens comme lui pour gouverner. Je me suis engagé, pour être investi, à me consacrer à mon mandat à 100% ! si vous m’accordez votre confiance, je n’aurai que ça à l’esprit. Que ça à faire. Et je devrai lui en rendre compte personnellement : tel est mon engagement auprès d’Emmanuel Macron.

Les électeurs ont déjà parlé une première fois : le bilan sans relief du quinquennat de François Hollande a été sévèrement sanctionné. Le parti socialiste ne dépasse pas les 6% de voix dans la circonscription. La politique « à l’ancienne » de la droite républicaine s’est enlisée dans l’entêtement du candidat François Fillon (tous les centristes et les républicains démocrates attachés à la probité et aux vertus du progrès ont, depuis lors,  quitté le navire pour rejoindre le jeune Président). Les français l’ont exprimé clairement. Ils ne veulent plus : ni des candidats qui suivent les vents dominants, ni ceux qui se servent de leurs mandats comme des titres de propriété. Si vous m’accordez votre confiance, je serai demain, en tant que représentant de la majorité présidentielle, le seul à même de relayer les préoccupations locales et de les transformer en projets viables (fluidification des réseaux et des transports (port, bassin…), meilleure distribution des urgences médicales, centres médicaux dans les arrière-pays, projet structurant de relance de l’emploi sur le bassin et le littoral (activités liées au tourisme), protection environnementale sur l’étang de Thau, soutien à la branche vitivinicole, revivification des cœurs de villes…).  L’ensemble des autres candidats trouveront porte close devant tous les ministères. Comment un candidat (comme le socialiste sortant par exemple) qui a soutenu successivement MM. François Hollande, porté une loi sous le gouvernement de Manuel Valls, soutenu Vincent Peillon au moment de la primaire pour enfin devenir le porte-parole de Benoit Hamon, pourrait-il faire autre chose que vivre maintenant cinq ans de purgatoire mérité ? Comment une candidate républicaine ayant porté à bouts de bras, contre les vents et marées de la probité, le projet rigoriste (pour les autres !) de François Fillon pourrait-elle trouver une faculté de proposition crédible ? Ils ont eu leur chance. Ils n’en ont rien fait et elle est maintenant derrière eux. Ils doivent maintenant réfléchir à leur recomposition pour offrir dans cinq ans une alternative crédible et laisser travailler le Président et sa majorité d’ici-là.

Les candidats des partis traditionnels n’offrent aucune solution aux problèmes qui sont les vôtres. Ils ont déjà été jugés par le suffrage de la présidentielle. Il faut maintenant clôturer la séquence et passer à autre chose. A quelque chose de sérieux, de responsable et de modeste. Car la colère qui gronde à l’extrême droite ne saurait nous laisser indifférents. Il nous faut améliorer la situation du pays pour l’apaiser. Donnez-nous la chance d’essayer avant de vous lancer dans des aventures incertaines ! Avec nous, les 11 et 18 juin, décidez de mettre « la 7 En Marche ! ».

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.