Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Les Caprices de Gilles D’Ettore : Je persiste et je signe ... par Frederic MARKIDES

Les Caprices de Gilles D’Ettore… Je persiste et je signe.  Pour ceux qui voyaient là une erreur de communication, eh bien non.   Gilles D’Ettore renforce son opposition à la construction de logements sociaux qui, selon lui, aurait des conséquences sociales et urbanistiques telles que cela engendrerait une baisse de la qualité de vie et […]

Les Caprices de Gilles D’Ettore… Je persiste et je signe. 
Pour ceux qui voyaient là une erreur de communication, eh bien non.
 
Gilles D’Ettore renforce son opposition à la construction de logements sociaux qui, selon lui, aurait des conséquences sociales et urbanistiques telles que cela engendrerait une baisse de la qualité de vie et une entrave au développement économique de la ville.
 
Soit, voir ses propres enfants habiter sur la ville d’Agde dans un logement à un coût accessible pour une jeune famille nous ferait perdre en qualité de vie… préfère-t-il sans doute que les jeunes vivent loin pour ne pas faire de bruit. Ou verrait-il là une première cause de délinquance, agitant aux yeux des populations effarées le spectre rouge des Minguettes.
On vous a menti, Monsieur le Maire, ces constructions des années 60 n’existent plus, le logement aidé est en pleine évolution et toujours plus porteur de projets novateurs, écologiques et solidaires.
 
Evidemment vous êtes trop jeune pour vous rappeler comment Agde est devenue une ville moyenne du département et première station touristique en matière d’urbanisation. La plus importante concentration de logements sociaux se trouve sur le Cap d’Agde et était intégrée au projet d’aménagement, sans que cela porte atteinte au développement touristique.  Mais à cette époque, le Front National ne dictait pas encore sa loi aux élus locaux.
Peut-être votre mémoire défaille-t-elle quand vous parlez d’environnement exceptionnel alors que vous s’opposant à l’étude de la préfecture sur le PPRI, vous dites vouloir développer dans votre projet un nouveau quartier urbain sur le secteur de Malfato. 
 
Mais mieux encore, par ce biais, vous prétendez vouloir maitriser l’évolution démographique faisant d’Agde une zone interdite aux moins aisés bien sûr. Beaucoup de couples seront satisfaits de vous entendre disserter sur la cause.
La touche de vert nécessaire à capter un électorat plus large n’est pas oubliée : certes, nous pourrons gambader dans une large ceinture verte nouvellement aménagée, pour nous faire oublier nos difficultés de logement. L’extérieur devra compenser l’intérieur…
 
Candidat de tous les agathois… sauf de ceux qui souhaitent vivre sur place, de ceux qui n’ayant pas les moyens de s’offrir un bien immobilier devraient pouvoir trouver une location à un coût accessible, de ceux qui voudraient bénéficier de projets d’habitat moderne, de ceux qui, jeunes, animeraient la vie dans les quartiers, de ceux qui ne souhaitent pas être entraînés à construire dans des zones à risque, de ceux qui préfèreraient injecter dans l’économie locale plutôt que de voir leur SMIC englouti dans le paiement de loyers ou de crédits immobiliers consentis sur 30 ans et plus.
Prochains Maires de Vias, Bessan, Marseillan, construisez pour nous.
Agathois payez l’amende de votre poche.
Vous le voyez, le protectionnisme archaïque de Gille D’Ettore est d’un autre temps mais nous avions déjà dit que ceci appartient désormais au passé
C’est évidemment une autre logique qui nous guide, celle d’un développement harmonieux de toutes les populations sans exclusive.
Agde possède un taux important de personnes âgées, et il est utile de leur offrir de nouveaux moyens de déplacement, l’animation et les aides dont ils ont besoin. Ils ne doivent pas être exclus de la demande d’adaptation de l’habitat
La revitalisation de la ville en matière d’emploi et de vie culturelle dépend à la fois du maintien de notre jeunesse sur place et du retour de ceux qui se sont expatriés dans les communes voisines,  mais elle est aussi conditionnée par l’arrivée d’une population active faisant vivre la ville et la station tout au long de l’année.
Oui, il est utile d’établir un nouveau  programme de création de logements aidés sous toutes ses formes pour le futur d’Agde, que ceux-ci voient le jour à partir d’une rénovation de l’ancien (et le centre-ville en aurait bien besoin) ou bien dans un cadre maitrisé de nouvelles constructions.
Oui, il est utile de prévoir ces possibilités d’accueil pour démontrer qu’Agde sera demain une ville vivante dans ses quartiers. 
 
Oui, il est utile d’avoir de nouvelles ambitions pour la ville, d’être créatif, ouvert sur les autres et sur l’avenir.
 
Rendez-vous public le 30 janvier à 18h
Impasse PICPAILLE à Agde sur les remparts.
 
Pour la liste de rassemblement « VIVRE AGDE »
Frédéric MARKIDES
Parti Communiste Français / Front de Gauche

Contact : 04 67 21 51 31Adresse : Vivre Agde, Impasse PICPAILLE 34300 Agde


 

2014 01 27 223631 VIVRE AGDE

 
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.