Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Les cartes de crédits .. par Marcel Dicks

Je me suis toujours battu et vous l avez remarqué contre l’ouverture des magasins le dimanche, je continu aujourd hui avec un autre sujet, mais qui concerne toujours la grande distribution et autres grandes enseignes, AVEC LES CARTES DE CREDITS.  Les grands magasins de province, et beaucoup de notre région, proposent des cartes de crédits (dit […]

Je me suis toujours battu et vous l avez remarqué contre l’ouverture des magasins le dimanche, je continu aujourd hui avec un autre sujet, mais qui concerne toujours la grande distribution et autres grandes enseignes, AVEC LES CARTES DE CREDITS.
 
 
Les grands magasins de province, et beaucoup de notre région, proposent des cartes de crédits (dit “carte de fidélité“) avec une réserve d’argent disponible dans chacune des cartes privatives. Cette réserve d’argent, souvent avec peu de justificatifs ou sans justificatifs de revenus, permet d’acheter autant de produits de consommation que l’on désire :parfums, hifi, écran plasma, nourriture……Cela s’appelle aussi du crédit revolving ou crédit renouvelable à souhait: dès que votre réserve d’argent est entamée, votre compte est décrédité à la fin du mois pour retrouver la même réserve et ligne de crédit…..Vous payer les intérêts sur les sommes d’argent empruntées ou entamées. Les taux d’intérêt sont souvent hors de prix:19 % jusqu’à  25 %…..sans compter les frais de dossiers, frais de cartes de paiement de crédits (visa ou MasterCard ou carte magasins).
Pour compenser la baisse du pouvoir d’achat et la stagnation des salaires, de nombreux particuliers se sont surendettés en crédits revolving dans les grandes surfaces ou organismes de crédit (cetelem, sofinco, finaref, cofinoga, mediatis,soficarte….).J’en connais qui ont perdu leur maison, éclaté, et perdu  leur famille.

Le “business” des cartes de crédits à la consommation est devenu un marché très juteux et rentable pour les grands magasins: plus rentables que les produits qu’ils vendent. Ils se sont transformés, avec les cartes de fidélité, en fournisseur de services financiers. La seule chose que les magasins réclament: «ACHETEZ, on vous donne même l’argent». Cet argent prêté n’est pas gratuit. Il a un coût et il peut vous coûter très chère.85 % des dossiers de surendettement déposés à la banque de France comprennent des crédits revolving et cartes de crédits grands magasins.

Les leaders des “cartes privatives” de crédits sont Cofinoga avec la carte s’miles (c’est la carte galeries Lafayette), carte malin de cora, carte accord ou carte Auchan, But, Darty Géant, carte Pass de carrefour, carte de fidélité, Leclerc, carte casino  et encore cinquante autre….

Sans compter la concurrence terrible entre les acteurs online des cartes de crédits et réserve d’argent: carte de crédit Oney, carte de crédits disponis….

Une guerre rangée et une bataille féroce entre les grandes surfaces, les banques, organismes de crédits pour prendre le contrôle de ce marché juteux.

Un durcissement à l’accès et à la simplicité des conditions de crédits revolving est en préparation par le législateur….au vu des difficultés financières croissantes des consommateurs. Les associations de consommateurs demandent, depuis plusieurs années, la création d’un fichier commun des crédits de chaque particulier afin d’éviter le surendettement.

Il faut trouver un moyen d enrayer ce système qui ruine de nombreuses familles.

Et pourquoi ne pas commencer à créer dans nos communes des points d accueil pour expliquer en détail à certaines personnes, que quand vous achetez un produit que vous payez 100 €  , hé bien ce produit vous revient en réalité à 125€ .

                                                                                                                                         DICKS Marcel

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.