Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Les clubs libertins autorisés à rouvrir le 19 mai, mais dans des conditions absurdes !

L'intervention du député Philippe Gosselin, député de la Manche, lundi 10 mai à l'Assemblée nationale, sur la réouverture des clubs libertins, mais pas celle des discothèques, a provoqué un tollé. Quand on étudie dans quelles conditions ceux-ci sont autorisés à rouvrir, il y a de quoi rire…

Ouverture des clubs libertins, mais pas des discothèques

Lundi, alors que l’Assemblée nationale se penchait sur le projet de sortie de crise de l’état d’urgence sanitaire, le député Les Républicains Philippe Gosselin s’est offusqué que les discothèques doivent rester fermées, alors que les clubs libertins sont autorisés à rouvrir leurs portes grâce au passe sanitaire. Il s’est permis un trait d’humour, en expliquant : “il est bien connu que dans ces clubs, on pratique tous les gestes barrières. C’est même d’ailleurs pour ça qu’on y va. Donc on a envie de se faire plaisir : tiens, ce soir, je vais me faire un petit geste barrière ! Voilà, en absurdie, où nous en sommes”.

Un Tweet de la Chaîne Parlementaire LCP.

La vérité sur la réouverture des clubs libertins

Dans la réalité, les choses sont plus compliquées, et encore plus absurdes ! En effet, certains clubs libertins sont autorisés à rouvrir leurs portes au public, mais à condition que le public respecte les gestes barrières, sous peine de risque de fermeture administrative de l’établissement ! Voilà qui pourrait prêter à sourire, si tout un pan de l’économie n’était pas menacé. En effet, les clubs libertins sont fermés depuis des mois. Et s’ils décident d’accueillir du public, c’est à leurs risque et périls. Car si le moindre écart par rapport aux gestes barrières était constaté, les établissements devraient immédiatement fermer, sous le coup d’une fermeture administrative. Or, l’activité pratiquée dans ces lieux, à savoir l’échangisme, ne permet pas le respect des gestes barrières. Cela tombe sous le sens…

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

  1. De toute façon si les clubs reste fermés l’échangisme ce fait à domicile donc ouvert ou fermer rien ne change…

  2. Nous avons payé très cher la vague touristique et en particulier libertine car cene sont pas seulement les touristes qui consomment mais les locaux qui s’en donnent à coeur joie …. Baie des cochons, Village Naturiste, Extasia … Monsieur D’Ettore a trop à coeur de faire rentrer des royalties dans sa ville bien endettée pour se priver de cette source de revenus. C’est pourtant évident … et les tests et vaccins n’offrent aucune protection fiable en l’absence de gestes barrières …. DONC NON au libertinage source majeure de contamination.

  3. Je trouve ça très drôle ! En effet ces clubs ne peuvent ouvrir sans une certaine «liberté » et les gestes barrières empêchent de pratiquer quelque relation que ce soit ! Il leur faudra apprendre à se regarder dans les yeux avec le masque !

  4. Comme d’habitude n’importe quoi …bien rigolo si celà n’était pas si grave ,se sera pareil avec les naturistes du cap …

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.