PGE, nouveaux prêts participatifs, les conseils de Christian Rouchon, DG du Crédit Agricole Languedoc

Christian Rouchon, directeur général du Crédit Agricole du Languedoc, à l'occasion de la présentation des résultats 2020 de Caisse régionale a prodigué plusieurs conseils aux chefs d’entreprise, concernant les PGE et les nouveaux prêts participatifs annoncés par le gouvernement.

Suite à son AG du 30 mars, le Crédit Agricole du Languedoc a présenté ce 31 mars ses résultats 2020 et son nouveau président. A cette occasion, le directeur général du groupe bancaire a prodigué plusieurs conseils aux chefs d’entreprise, et notamment à ceux qui ont ou vont contracter des PGE, Prêts Garantis par l’Etat. 

Les premières échéances des PGE signés en 2020 arrivent dès ce mois de mars. Que conseillez-vous aux chefs d’entreprise qui ont souscrit un PGE ?

Christian Rouchon : « Sur les PGE, je voudrais insister sur deux points. Le gouvernement – par la voix du président Emmanuel Macron – a eu cette formule du “Quoi qu’il en coûte”. Des choses extrêmement concrètes ont suivi, notamment la mise à disposition de 100 milliards d’euros de Prêts Garantis par l’Etat, que l’on appelle les PGE. Le premier point sur lequel je voudrais insister, c’est que les PGE peuvent être encore octroyés jusqu’au 30 juin.
Je dis à toute entreprise qui n’a pas utilisé pleinement le potentiel de son PGE – soit le quart de son chiffre d’affaires annuel – ou qui ne l’a pas utilisé du tout, de ne pas hésiter à faire valoir ses droits avant le 30 juin. C’est une ressource à taux zéro et, dans ces périodes difficiles où l’incertitude demeure, il est évidemment sage d’utiliser cette aide qui est faite pour cela.
Le second conseil que je voudrais donner, c’est qu’au mois de mars arrivent les premières échéances des PGE souscrits en 2020. Dans les semaines à venir, tous les chefs d’entreprise vont avoir à décider de la façon dont ils remboursent ces PGE. Ils peuvent les rembourser immédiatement s’ils en ont les moyens, ils peuvent avoir un an de différé supplémentaire, ou encore, après, quatre ans de plus pour amortir ces PGE. Je préconise vraiment à chacun de ne pas pécher par excès d’optimisme et d’utiliser pleinement la possibilité d’étaler sur une période longue les effets de cette crise qui a été énorme et, bien sûr, perçue différemment selon les secteurs d’activité. Ne pas hésiter à aller jusqu’aux quatre ans voire cinq ans supplémentaires pour rembourser ces prêts, de façon à se laisser le temps et permettre à l’entreprise de se reconstruire. »

Quel conseil pour les nouveaux prêts par­ticipatifs annoncés par le gouvernement ?

Christian Rouchon : « En 2020, le gouvernement a mis en place les PGE. En 2021 arrive en effet une enveloppe de 20 milliards d’euros mise à disposition par l’Etat, sous forme de quasi fonds propres, pour aider les entreprises qui ont besoin d’investir et de financer leur croissance. Il y aura deux familles : des dettes ou des prêts dits subordonnés, qui sont des quasi fonds propres aidés par l’Etat ; et des dettes obligataires également garanties. Ces deux leviers seront disponibles et destinés à toute entreprise qui a besoin d’investir pour se relancer. Elle pourra trouver auprès de ses partenaires bancaires le moyen de l’aider à le faire.
En 2020, le Crédit Agricole a octroyé au plan national 27 % de l’ensemble des PGE, des 100 milliards que j’évoquais plus avant… Notre banque sera au rendez-vous et nous accorderons de même la part la plus importante pour ces soutiens en fonds propres nécessaires pour relancer l’activité de nos entreprises, et regagner en 2021-2022, tout le PIB perdu en 2020. »

CA Languedoc ROuchon CCI Herault
© Daniel Croci.

Craignez-vous des défaillances importantes en région ?

Christian Rouchon : « Ce qu’a voulu le gouvernement avec le PGE, et ce sur quoi le Crédit Agricole a vraiment travaillé, c’était – grâce à une abondance de liquidités – faire un pont au-dessus de la crise. L’impératif étant de préserver l’outil économique pour être capable de repartir après ces périodes de confinement que l’on a connues. Nous espérions qu’il n’y aurait qu’un confinement, il y en a eu plusieurs et les choses ne sont pas terminées, mais le vaccin est en vue. On va s’en sortir. Soyons optimistes ! Ce que l’on a vu, c’est que le schéma fonctionnait. Dès le printemps 2020, et encore plus à l’été dans notre région touristique, le rebond a été considérable. Nous avons même eu une activité supérieure à celle de l’année précédente. Donc, faisons tout pour aider les entreprises à traverser cette passe difficile, préservons les outils économiques. La relance générale est pour bientôt, que ce soit par les PGE ou, demain, par les soutiens en fonds propres. Le Crédit Agricole sera au rendez-vous pour accompagner toutes les entreprises qui en ont besoin. »

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.