Logements neufs : la reprise se confirme

Le marché des logements neufs se reprend. L’embellie amorcée en 2015 se confirme, marquée…

Le marché des logements neufs se reprend. L’embellie amorcée en 2015 se confirme, marquée par le retour des propriétaires accédants. Les prix stagnent.

Après la hausse de + 13,6 % des ventes de logements neufs en 2015, le début de l’année 2016 a poursuivi la tendance à + 14,7 %, soit 30 804 ventes au total, selon la Fédération des promoteurs Immobiliers (FPI). L’observatoire trimestriel de l’immobilier de la fédération révèle que cette augmentation est due à la croissance des ventes au détail (ménages privés) à 25 591 (+ 16,6 %), conjuguée à la reprise des ventes en résidences services à 1 400 (+ 32,1 %).

L’attrait des investisseurs pour la pierre se confirme. Les ventes à investisseurs poursuivent leur croissance (+ 12,9 %). Mieux, les ventes en accession à la propriété bondissent de 20,3 % (13 329 logements), dopées par l’entrée en vigueur du nouveau PTZ (prêt à taux zéro) au 1er janvier et la poursuite de la baisse des taux d’intérêt du crédit immobilier (1,77 % en mai, en moyenne, selon Crédit logement/CSA, hors coût des assurances).

Toutefois, il existe certaines disparités sur le marché, sur le plan géographique : des hausses importantes de ventes de logements neufs par rapport au 1er trimestre 2015 ont été remarquées, en particulier en Normandie et dans le Centre (+ 71 %), dans le Nord-Pas- de-Calais (+ 57 %), en Aquitaine-Poitou-Charentes (+ 32 %), en Île-de-France (+ 28 %) et Midi-Pyrénées (+ 20 %). Tandis que certaines régions peinent à redémarrer avec une légère progression (Bretagne + 6 % ; Provence + 4 %), et que d’autres se maintiennent au niveau de début 2015, notamment la Côte d’Azur ou le Languedoc-Roussillon (+ 1 %). Enfin, Rhône-Alpes-Métropole Lyon et l’Alsace ont connu une baisse par rapport à la même période de 2015 (respectivement de – 3 % et – 15 %), « en raison de l’absence de ventes en bloc ».

Les mises en vente de logements augmentent à 26 812 logements (+ 17,9 %), « retrouvant le niveau trimestriel moyen des ventes enregistré entre 2010 et 2016 ». Concernant l’offre commerciale, celle-ci continue de se contracter, avec de fortes disparités entre les régions (certaines connaissant une vraie tension), atteignant un délai d’écoulement moyen de 11,3 mois.

Tous les voyants au vert

Cette amélioration repose sur plusieurs éléments clés – l’amélioration du contexte économique général en France, la faiblesse des taux d’intérêt bancaires (autour de 2,3 % sur quinze ans en 2015, hors assurances), la prolongation du dispositif Pinel pour l’investissement locatif et la récente réforme du PTZ – qui devraient contribuer à renforcer la vente de logements neufs et existants.

Côté prix, il faut noter de fortes disparités selon les programmes ou leur localisation. Globalement, dans la plupart des régions, le prix de vente moyen des logements reste stable avec une progression de + 0,5 % sur toute la France. La Côte d’Azur reste la région la plus chère avec un prix moyen de 5 222 euros au mètre carré, mais en baisse de – 2,3 %, devant l’île-de-France, où les prix s’établissent à 4 607 euros le mètre carré (- 0,2 %).

Pour que cette reprise soit significative dans le temps, des mesures structurelles fortes doivent être prises, réitère la FPI, notamment « libérer des terrains constructibles à la vente, délivrer des autorisations de construire plus rapidement, lutter contre les recours abusifs, alléger normes et réglementations, stabiliser le cadre juridique et fiscal ». Outre la persistance des lourdeurs administratives dans le montage des opérations, régulièrement pointée, les promoteurs dénoncent les chartes détaillées imposées par les municipalités, encadrant la construction d’immeubles.

Pour la présidente de la FPI, Alexandra François-Cuxac, « les chiffres du premier trimestre 2016 confirment l’optimisme retrouvé en 2015 face à la reprise du marché. Avec le décollage de l’accession, au point mort depuis plusieurs années, la construction de logements pourrait bien à nouveau fonctionner avec ses deux moteurs (…) L’alignement de tous les astres crée un climat particulièrement favorable. Toutefois, ces bons chiffres ne doivent pas faire oublier le besoin de mesures structurelles » .

Camille SCHAUB et B.L.


Embellie confortée en avril

Selon les derniers chiffres publiés, la délivrance des permis de construire, avec 386 500 unités, progresse encore significativement (+ 7,4 %) depuis douze mois (de mai 2015 à avril 2016). Les autorisations de construire délivrées de février à avril 2016 ont bondi de 10 % (97 700) par rapport à la même période de 2015. Et tous les secteurs de la construction neuve progressent, souligne la FPI. Les logements collectifs (50 % des autorisations délivrées) tirent l’activité avec une amélioration de + 9,8 % sur les trois derniers mois. Les logements en résidence (10 % des autorisations) affichent aussi une belle progression (+ 50 %). La tendance pour la construction individuelle est également positive (+ 7 %). Les mises en chantier (84 000 unités entre février et avril) se contractent légèrement depuis deux mois : après avoir atteint un pic en février (+ 5,5%), elles enregistrent une progression de moindre ampleur (+ 1,7 %) par rapport à la même période en 2015. Toutefois, selon les données de la FPI, le nombre de mises en chantier sur les douze derniers mois (352 900) augmente de 3,8 %.


Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.