Lotissements ou écoles ! Video par Michel SABATERY

Lotissements ou écoles ! Un groupe scolaire neuf : Je passe sur le détail…

Lotissements ou écoles !

Un groupe scolaire neuf :

Je passe sur le détail des écoles laïques de Bessan du début du 20ème siècle : salle d'asile (maternelle) à l'emplacement de la salle des fêtes ; classes de garçons près du monument de la victoire (aujourd'hui centre social) ; classes de garçons et de filles dans le vieil hospice (poste …) avec récréations dans la rue.

Le plan des nouvelles écoles (route de Saint-Thibéry) date de 1923. Il compte seulement 4 classes pour les garçons (côté chemin des Anes), 4 classes pour les filles (côté château d'eau) et 2 classes pour l'école maternelle.

Les travaux commencent fin février 1931. Les effectifs ayant beaucoup augmenté depuis 1923, le conseil municipal décide de rajouter 2 classes pour les garçons et 2 pour les filles ; une salle de cinéma est prévue, en fermant un préau par des rideaux ondulés métalliques. Il est prévu encore d'agrandir les bains-douches, de créer un logement pour le concierge (près du château d'eau), etc.

Les travaux se terminent en 1935. Des arbres sont plantés. Ce sont les chômeurs de Bessan qui font les trous. La terre est prise sur la berge de l'Hérault (guinguette).

Le primaire ouvre le 4 janvier 1936, quelques mois avant l'école maternelle. Une classe mixte de cours complémentaire (collège) ouvre à la rentrée d'octobre 1936. Il faudra attendre 1947 pour que soit reconnue officiellement la deuxième classe de cours complémentaire.

En 1954, une classe de centre agricole est ouverte dans les anciennes écoles (aujourd'hui centre social). En 1956, est créé, pour les filles, un centre ménager laïque qui trouve sa place dans le groupe scolaire neuf.

Un manque de place et des choix parfois surprenants :

Les effectifs ont augmenté. Vers la fin des années 50, la classe de 3ème spéciale (préparation aux concours) est installée au rez-de-chaussée des logements d'enseignants (côté chemin des Anes). Par manque de place, des élèves prennent certains cours au premier étage de l'ancienne école laïque (aujourd'hui centre social). En 1960, encore par manque de place, des préfabriqués sont installés face à la conciergerie. En 1964, toujours suite au manque de place, 4 classes sont construites sous les préaux, rendant impossible la pratique du sport sur ces espaces. Dans les années 60-70, le CC devient CEG puis CES. En 1985, les élèves de Vias viennent au collège de Bessan. Pour les accueillir, des classes sont construites près de la conciergerie (1ère tranche). Le collège qui était côté chemin des Anes, permute alors avec le primaire. En 1991, une deuxième tranche de travaux est réalisée, dans le prolongement de la conciergerie et en face, à l'emplacement de l'ancienne école de filles. Une troisième tranche est réalisée en 1999 sur la cour de la gare, etc, etc.

Les effectifs ont également augmenté côté école primaire. L'une des classes se trouvant sous le préau avait été affectée au collège. Elle passe au primaire et 3 classes sont construites dans le bois de pins (proche du préau) en 1986, etc.

En 1979, un préfabriqué provisoire est installé dans la cour de la maternelle, pour peu de temps. Il y est encore. Dans les années 80, une classe est installée au rez-de-chaussée des appartements d'instituteurs (côté conciergerie). En 1998, c'est au tour d'un dortoir au premier étage de logements, cette fois côté chemin des Anes. En 1999, une classe de maternelle est ouverte au premier étage du restaurant scolaire. En 2001, un projet d'école maternelle neuve voit le jour, etc.

Mon point de vue :

Pour faire simple, il est évident que la construction d'un collège, extérieur au groupe scolaire des années 30, était la solution à adopter. Des communes comme Florensac l'ont compris. La construction de ce collège qui n'aurait pas coûté plus cher, aurait dégagé de l'espace pour l'agrandissement des écoles primaire et maternelle. Malheureusement, malgré mon intervention et celle de nombreux enseignants, le choix de la municipalité de l'époque a été autre.

Aujourd'hui, à cause de ce mauvais choix, nous sommes obligés de déplacer la maternelle. Si Bessan continue à s'agrandir, il est probable qu'un jour, nous aurons à déplacer également le primaire.

Pour des raisons pratiques, écoles maternelle et primaire doivent être très proches l'une de l'autre ; et un grand parking est nécessaire. Nous avons donc besoin de prévoir un grand espace. Alors, pourquoi les terrains situés face à la cave coopérative ont-ils été amputés d'une partie de leur superficie, pour y construire le lotissement communal « Le Ponant » ?    

 




 

 

 
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.