Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Lucky Bastard : un univers brocante rock et vintage

Reportage

Quel bonheur de découvrir l’univers brocante pétillant, coloré et rock de Lucky Bastard !

C’est un véritable plaisir d’en savoir plus sur la belle personnalité qui se cache derrière Lucky Bastard. Une personne sincère, touchante et drôle comme on les aime !

Photo Charlotte

Lucky Bastard… qui es-tu dans la vraie vie ?

“Je m’appelle Charlotte, je suis célibataire (et heureuse de l’être), j’ai deux garçons fantastiques et un chat qui m’assiste ! Je bosse 4 jours par semaine dans une administration, pur boulot alimentaire, mais j’y suis bien. Le mardi et le week-end je me consacre à ma passion, chiner… Fouiller… C’est là que je suis la plus heureuse.”

 

Pourquoi ce nom ?

“C’est par rapport à un ressenti personnel, quand tu chines et que là soudain quelqu’un a chopé un trésor juste sous ton nez, tu ne peux rien faire… Et là tu te dis quel « bâtard chanceux » ! (en réalité tu ne dis pas chanceux). J’ai d’ailleurs en tête de transformer mon nom en français ; je n’ai pas osé au départ.”

“Le concept, c’est juste mon mode de vie en fait : l’économie circulaire !”

Quel est le concept de Lucky Bastard ?

“Le concept, c’est juste mon mode de vie en fait : l’économie circulaire ! (Ça fait rêver, hein ?) Trop de choses en circulation sur cette terre ! Je me suis toujours déniché de super objets, déco, fringues, etc. Je chine depuis mon adolescence. Chez moi, je ne possède quasiment rien de neuf ! Maintenant, je partage ce mode de consommation responsable, et surtout je peux chiner sans fin et faire des heureux. Je pense beaucoup aux personnes qui n’ont pas trop de moyens.”

Quand as-tu commencé et qu’est-ce qui t’a motivée ?

“J’ai commencé à un moment délicat de ma vie. Ce n’est pas un secret je l’évoque parfois sur mon compte Instagram : j’ai eu en 2017 un cancer du sein, 18 mois de traitement, arrêt de travail, etc. A ce moment-là, j’ai créé ce compte Insta et commencé à vendre mes propres bricoles. Ça a plu, j’ai continué et aujourd’hui je rêve d’en faire mon activité principale !”

“Je ne suis pas la tendance, je fais tout au feeling. J’aime chaque objet sur mon compte. Souvent, je le visualise tout de suite dans une déco.”

Intérieur Charlotte

Quels objets chines-tu en priorité ?

“Je ne chine plus les mêmes objets qu’au début ! Je ne suis pas la tendance, je fais tout au feeling, j’aime chaque objet sur mon compte, souvent je le visualise tout de suite dans une déco. J’aime particulièrement tout ce qui est bien rock-and-roll ! Mais aussi les années 90 particulièrement en ce moment, l’érotique soft (que je collectionne), la thématique « bistrot » j’adore ! (je collectionne les verres aussi !) et beaucoup les « curiosités weird » hors catégorie…

Quel est l’objet chiné dont tu ne pourras jamais te séparer ?

“Mon miroir Chatty Vallauris Œil de sorcière ! Chiné à la Paillade aux puces de la Mosson il y a bien 25 ans ! C’était de la folie, ces puces, à l’époque ! Ex-aequo avec mon verre Jacques Chirac, chiné, lui, aux puces des Beaux-Arts.”

Sur ta bio Instagram, tu dis « échanges appréciés ». Qu’est-ce que cela signifie ?

“Haha, oui c’est vrai, j’ai écrit dans ma bio « échanges appréciés ». Je le dis souvent : le troc, c’est la vie ! Il m’arrive très régulièrement de le faire. Echanger un objet contre un autre, je trouve ça tellement satisfaisant !”

Photo brocante Charlotte

Quels sont tes projets à venir concernant cette passion ?

“Je rêve d’avoir mon propre lieu un jour ! Ce serait vraiment l’aboutissement idéal pour moi : une boutique atelier où les gens pourraient même passer boire un petit verre ! Mais en attendant, je vais déjà créer une boutique en ligne et petit à petit inverser la tendance. Et enfin, je l’espère, vivre de cette passion à 100%, cette passion qui fait que chaque journée passée dans ce milieu me donne le big big smile !”

 

Si tu étais un objet, lequel serais-tu ?

“Je serais la Diamond chair de Harry Bertoia ou la lampe ressort Ingo Maurer.”

 

Retrouvez l’univers brocante de Charlotte sur Instagram : @chez_lucky_bastard_brocante

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.