Lunel : Via Innova, l’accompagnement, une aventure humaine

Hérault Tribune Pro Reportage

Outil du service développement économique de la Communauté de communes du Pays de Lunel au service des porteurs de projet et créateurs d’entreprises, Via Innova est à la fois un incubateur et une pépinière d’entreprises. Elle est labellisée et appartient au réseau IP+ (ex-Synersud) géré par l’agence de développement régionale Ad’Occ. Via Innova a été créée en 2003 et aura donc 20 ans l’an prochain. Présentation…

Photo : Valérie Didier et Nathalie Demotier © Virginie Moreau.

En tant qu’incubateur, Via Innova accompagne les porteurs de projet jusqu’à leur création pendant deux ans maximum. La pépinière ensuite les héberge et les aide à se développer pendant trois à cinq ans en fonction de leurs besoins et de leurs attentes. Son équipe, régulièrement formée, est composée de Nathalie Demotier, directrice du Pôle Entreprendre et de Via Innova, Valérie Didier, chargée d’affaires de la pépinière, et de Sandrine Diomède, qui gère le back office administratif et l’activité, et organise les événements de Via Innova.

Via Innova, financée par le Pays de Lunel, la Région Occitanie et les fonds sociaux européens, accompagne les projets d’entreprises à caractère innovant ou des projets ambitieux pour le territoire. « Les dirigeants sont obligés de s’implanter sur le territoire pour bénéficier de l’accompagnement. Ils peuvent être hébergés sur notre site de l’avenue Louis-Lumière à Lunel, à l’étage, ou dans les ateliers relais, tout proches, dédiés aux activités de production », précise Nathalie Demotier.

Le parcours d’admission

En général, les porteurs de projet viennent d’eux-mêmes vers Via Innova ou sont envoyés par des partenaires de l’entreprenariat. Valérie Didier assure le premier rendez-vous. Elle balaie à 360 degrés la vision de l’entreprise, le projet, les compétences, les moyens financiers et humains. A l’issue de ce rendez-vous, le porteur lui remet tous les éléments concernant son projet. Puis il est convié à un deuxième rendez-vous. La chargée d’affaires traite la partie marketing stratégique, opérationnel, la directrice apporte ses compétences en matière de gestion de projet, juridique, de stratégie financière, de management des ressources humaines et de recrutement.

« A partir de là, nous construisons un parcours en fonction des lacunes, des freins éventuels qui peuvent se manifester par rapport aux compétences, à la posture du chef d’entreprise… Nous réfléchissons aux formations qui les feront monter en puissance. J’interviens sur la partie validation du marché. Puis le porteur de projet ou le chef d’entreprise a rendez-vous ici tous les quinze jours ou toutes les trois semaines pour qu’on lui donne des outils lui permettant d’avancer et structurer le projet », explique Valérie Didier.

La communauté de communes soutient la French Tech. Via Innova est labellisée dans la partie incubation sur le dispositif French Tech Tremplin, qui permet au public prioritaire d’avoir le même champ des possibles que les autres porteurs de projet en matière d’accompagnement. Des personnes habitant dans un Quartier Prioritaire Politique de la Ville, des bénéficiaires du RSA, des personnes dont le parcours est éloigné du monde de l’entreprise sont accompagnées dans ce cadre. BPI intervient alors sur les financements.

L’importance de la mise en réseau pour l’obtention des financements

« Il arrive de travailler avec un porteur de projet pendant deux à cinq mois afin de l’amener au mieux vers le comité de sélection. Puis, après cette étape, s’il est sélectionné, on lui fait rencontrer les partenaires techniques ou financiers existants sur la région pour donner un coup d’accélérateur à son projet. On essaie de mettre en réseau le plus largement possible les porteurs de projets. Ils viennent souvent nous voir parce qu’ils ont besoin de financements, de valider la stratégie financière. Car il faut savoir que pour être éligible aux dispositifs régionaux, il vaut mieux être accompagné par un incubateur ou une chambre consulaire. Nous connaissons les dispositifs financiers et réfléchissons aux subventions et prêts qu’ils peuvent obtenir et les conseillons. Ce suivi dure trois ans en général », complète Nathalie Demotier.

Via Innova n’est pas spécialisée sur certaines filières. Néanmoins, certains secteurs accompagnés reviennent de manière récurrente, comme les entreprises du numérique (plateformes), de l’agroalimentaire, de la santé et du bien-être, ainsi que des projets agricoles.

Pour les compétences techniques par secteur, son équipe s’appuie sur ses partenaires, comme Ad’Occ, et sur les conseillers techniques de la SATT AxLR, des pôles de compétitivité, des clusters, des universités… « Faisant partie du réseau IP+, nous nous concertons avec nos collègues des autres incubateurs. Nous mutualisons des parcours de formations. Nous sommes en plein appel à consultations. Nous travaillons avec le BIC Innov’up, Alès Myriapolis et l’IMT d’Alès. Mutualiser le parcours de formations nous permet de sélectionner de très bons consultants pour réaliser ces formations très pragmatiques. Il s’agit d’une offre limitée. Chaque incubateur y envoie 3 ou 4 porteurs de projet d’entreprise. Ces rendez-vous leur permettent de rencontrer d’autres entrepreneurs et porteurs de projets. Comme ils se déroulent parfois sur d’autres sites, les participants découvrent d’autres univers de pépinières d’entreprises et d’incubateurs », détaille Nathalie Demotier.

Via Innova côté statistiques

Via Innova reçoit au minimum une quarantaine ou une cinquantaine de dossiers par an, et parfois jusqu’à 80 dossiers en une année. Les prises de contact sont réalisées via le site Internet https://www.paysdelunel.fr/entreprendre/accompagner-votre-entreprise/via-innova-pepiniere-et-incubateur/, par téléphone ou par l’intermédiaire d’un partenaire. Environ 10 à 15 conventions d’accompagnement sont signées par an.

La directrice précise : « Il y a beaucoup de réorientations des entreprises qui nous contactent car elles ne sont pas toutes innovantes ou ne vont pas créer d’emplois rapidement. Il y a donc une présélection. L’avantage d’être un guichet unique est qu’avec nos collègues du pôle Entreprendre, nous réorientons vers les structures d’accompagnement des projets : BGE, CCI, CMA… Le Pôle Entreprendre, dans lequel Via Innova est hébergée, dispatche les compétences en fonction des projets présentés ». « Via Innova couvre tout le territoire du Pays de Lunel, insiste Valérie Didier. Et au-delà de Via Innova, il y a sur le territoire du Pays de Lunel des compétences pour accompagner les entreprises qui ont des idées. »

Le financement

Nathalie Demotier explique : « Les dispositifs de financements régionaux des entreprises sont en pleine refonte. La stratégie régionale de développement de l’innovation a été revue. Les votes interviendront en décembre 2022 ou février 2023, avec la volonté régionale d’orienter les fonds sur les entreprises à impact, la transition énergétique, l’ESS, les entreprises environnementales, l’économie durable. C’est l’avenir des dispositifs régionaux. L’équipe de Via Innova a anticipé en se formant à l’ESS et aux entreprises à impact pour cadrer avec les futures demandes de la Région Occitanie ».

La pérennité des entreprises créées

Le taux de pérennité à trois ans des entreprises accompagnées par Via Innova était de 92 % en 2021, celui à cinq ans est de 78 %. Mais l’équipe de Via Innova redoute les effets de la crise Covid pour les entreprises, qui doivent maintenant rembourser les PGE et faire face à l’inflation des prix des matières.

Les principaux freins à la pérennité des entreprises constatés à Via Innova sont des désaccords entre les associés, des problèmes de ressources humaines (le seuil de 6 ou 7 salariés est souvent problématique, il peut y avoir aussi des soucis de recrutement) ou l’absence de montée en compétences des porteurs. La partie humaine est cruciale.

Les conseils essentiels

Se faire accompagner est le conseil essentiel à donner aux porteurs de projet, selon Nathalie Demotier. La directrice leur conseille d’être particulièrement attentifs au marché (la partie commerciale), à la structuration et à la stratégie financière de l’entreprise. Une fois le marché validé, le positionnement déterminé et le marketing réfléchi, le profil de l’équipe recrutée est important. « Si les financements suivent, tout est parfait », estime-t-elle. « Nous adaptons nos conseils en fonction du niveau que les porteurs souhaitent donner à leur entreprise. Ils doivent s’y retrouver ; il faut les conseiller en fonction de leurs besoins et envies. »

Les succès de Via Innova

Plusieurs entreprises accompagnées par Via Innova par le passé ont fait depuis un bon bout de chemin. C’est le cas de Naho Cosmetic, laboratoire de cosmétiques implanté à Saint-Sériès, ou encore de Lilipinso, qui édite des collections originales signées par des artistes de talent pour décorer les chambres d’enfants (affiches, stickers, papiers peints…). D’autres se sont fait racheter, comme Oleos.

Nathalie Demotier et Valérie Didier se réjouissent : « Nous avons aussi des entreprises à impact comme Interlock, entreprise à mission écologique qui fabrique des objets design d’ameublement et de décoration par l’économie circulaire ; L’Instant Bocal, traiteur écoresponsable qui conditionne ses produits en bocaux ; et EIO, qui conçoit des montures de lunettes en plastique recyclé. En matière de cybersécurité, l’entreprise Predimya, avec son outil Before AI, fonctionne bien. Il s’agit d’une start-up pure qui compte 6 salariés, et qui, avant le premier trimestre 2023, en embauchera une quarantaine d’autres. C’est une pépite qui a joué le jeu de créer de l’emploi sur le territoire, puisqu’elle est implantée à Campagne ».

————————

Informations pratiques

————————

Les événements estampillés Via Innova

Au-delà de l’accompagnement, des formations et du coaching individuel, Via Innova propose de nombreux événements toute l’année aux entrepreneurs et porteurs de projets :
• tous les deux mois, les Rendez-vous Via Innova, ouverts à toutes les entreprises du territoire du Pays de Lunel, abordent des thématiques différentes adaptées au public accompagné. Les prochains
porteront sur le recrutement et le management, et sur les entreprises engagées (à mission et à impact).
• trois fois par an, un Afterwork organisé de 18h00-20h00 pour les porteurs de projets accompagnés à Via Innova traite des thèmes précis, comme précédemment la prospection via LinkedIn ou les contrats commerciaux, pactes d’associés… Des consultants interviennent à cette occasion. « Pour ces afterworks, nous sélectionnons des entreprises accompagnées qui rencontrent une même problématique » confie Nathalie Demotier.
• deux à trois fois par an, le Club Pro (club d’entrepreneurs) – initialement mis en place par Via Innova puis élargi aux entreprises du territoire – se réunit en soirée pour faire de la mise en réseau. Une thématique différente est abordée à chaque fois, assortie d’animations originales pour briser la glace (sport, coach, théâtre…).

———————–

Les entreprises hébergées actuellement à Via Innova

Le premier étage de Via Innova héberge 4 entreprises (3 bureaux sont encore disponibles). Il s’agit de :
• Citinov (3 salariés) :
une application communautaire conçue pour resserrer les liens sociaux, culturels et économiques de nos villes. Elle est actuellement en bêta test avec la Ville de Mauguio.
• Eiqus (3 salariés) : cette entreprise propose de la thérapie par les chevaux. Initialement destinée aux personnes ayant des traumatismes lourds (armée et autres), elle a élargi son champ d’action aux adolescents, aux personnes dépressives et aux personnes ayant des difficultés professionnelles. Elle effectue des bilans de compétences permettant de se repositionner professionnellement. Elle fait aussi du team building et de la formation d’entreprises. A terme, son objectif est de virtualiser la relation avec le cheval par un casque virtuel.
• Spirunutri (1 salarié) : compléments alimentaires made in France à base de spiruline, en collaboration avec un laboratoire reconnu, implanté en Bretagne.
• In Vivex (1 salarié) : laboratoire et consultant dans le domaine des neurosciences, destiné aux laboratoires, pour tester les systèmes neuro-moteurs (travaux pré-cliniques). Il s’agit d’une pépite.

Dans les ateliers, 7 entreprises sont hébergées en ce moment :
• Mon Coach Brico (6 salariés) :
plateforme de mise en relation entre artisans et particuliers qui veulent se former au bricolage et au jardinage,
• Maison Fauve (6 salariés) : création de patrons de couture, ligne de mode…
• L’Instant Bocal (5 salariés) : bocaux repas faits maison, traiteur et conserverie.
• Le Petit Zeste (3 salariés) : biscuiterie sucrée et salée.
• EIO (2 salariés) : lunettes de soleil et montures réalisées en plastique recyclé.
• Babines France (1 salariée) : biscuits de luxe et glaces pour chiens commercialisés sous la marque Crocandiz.
• Temple Caché (3 salariés) : agence de graphisme et de communication orientée sur la production audiovisuelle (travaille avec de grandes marques, des festivals).

———————

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.