Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Faits divers / Insolite

Manifestation le 2 décembre à Sète, pour la défense de l’emploi en général et des services publics

Le 2 décembre 2017 à Sète : 10h30 place de la mairie     La mobilisation pour une manifestation le samedi 2 décembre 2017, place de la mairie à Sète, pour la défense de l’emploi en général et des services publics (en particulier la santé)  sur le bassin de Thau est en cours.   Concernant le canton […]

Le 2 décembre 2017 à Sète : 10h30 place de la mairie

 

 

La mobilisation pour une manifestation le samedi 2 décembre 2017, place de la mairie à Sète, pour la défense de l’emploi en général et des services publics (en particulier la santé)  sur le bassin de Thau est en cours.

 

Concernant le canton d’Agde, excentré par rapport au bassin de Thau, l’Union Locale CGT d’Agde réaffirme les raisons que nous avons de participer à ce rassemblement:

 

  • Tout d’abord, le taux de chômage de notre territoire est un des plus élevé de France. Emplois précaires ou saisonniers ne contribuent pas à abaisser ce taux. La pauvreté ne cesse de s’étendre dans notre canton, surtout à travers des inégalités en ce qui concerne la répartition des richesses.

 

  • Dans le domaine de la santé, élément important pour une population à fort pourcentage de retraités, notre canton dépend officiellement du Centre Hospitalier du Bassin de Thau (CHBT) avec l’hôpital d’Agde et les maisons de retraite (EHPAD) de Vias et Marseillan.

 

Il est bien évident que ces structures sont directement menacées par les économies que l’Agence Régionale de Santé (ARS), aux ordres de la ministre de la santé du gouvernement Macron, veut imposer.

 

l’Hôpital d’Agde, dont les gouvernements précédents en ont fait un établissement  qui est loin de correspondre aux besoins de la population autochtone et touristique, en particulier avec le refus d’y créer un véritable service d’urgence, va voir son activité se réduire encore plus.

La preuve en est faite par la réduction des heures d’ouverture l’accueil médicalisé de jour de 8h à 18h (au lieu de 20h) sur Agde

 

  • Pour la gare SNCF d’Agde, si les guichets de la gare de Sète ferment, on peut imaginer que ceux d’Agde seront menacés à leur tour. Après une réduction d’heures d’ouverture, l’étape suivante ne peut être qu’une fermeture.

 

  • Pour les services publics territoriaux, SUEZ, le roi de la facture «prévisionnelle», remplace progressivement les services communaux des eaux comme à Agde et Vias. l’éclairage public est cédé à des entreprises privées.

 Les services de nettoiement de certaines communes de l’agglo méditerranée passent sous la coupe de l’empire Nicollin.

 

  • Dans le secteur de l’éducation, nous constatons les effets du manque de postes  et de classes avec plus de 30 enfants par classe, des enseignants non remplacés alors que le métier devient plus complexe et plus difficile.

 

Il faut ajouter la disparition des emplois aidés qui venaient apporter une aide supplémentaire aux personnels de l’éducation nationale déjà en sous effectifs. Comment accepter que des emplois de titulaires soient devenus des emplois précaires et ensuite  que ceux-ci disparaissent alors que nos enfants  ont besoin d un enseignement de qualité.

 

Dans les écoles, les AVS qui accompagnent les enfants en situation de handicap en vue d’une intégration scolaire ne sont plus recrutés par manque de financement.

 

  • Dans le secteur privé, cela ne va pas mieux.

À Bessan, le site Pernod-Ricard va fermer ses portes pour des raisons économiques. Nous connaissons tous les «raisons économiques» des grands groupes industriels. Cela veut dire augmentation des dividendes pour les actionnaires et perte d’emploi pour les salariés.

 

À Florensac, dans les sociétés  comme ALTRAD ou Le Matériel Péra, les effectifs baissent régulièrement. Pour Le Matériel Péra, il y a même un projet de délocalisation et donc de fermeture du site.

 

À Agde, la SOLATRAG a déjà procédé à des plans sociaux de licenciements et use maintenant de CDD au lieu de CDI. On voit bien que les licenciements ne créent pas les conditions de sauvegarde de l’emploi

 

l’aide à domicile, un des principaux secteur d’activité au service de notre population vieillissante, financée en grande partie par le département à  travers l’APA (Allocation Personnalisée d’ Autonomie), recrute principalement une main d’œuvre féminine, avec des temps partiels imposés, des bas salaires et des perspectives de formation professionnelle et d’évolution insuffisantes , alors que  nous vivons de plus en plus vieux mais pas forcément en bonne santé.

 

Les salarié(e)s, les précaires, les privé(e)s d’emploi et les retraité(e)s du canton d’Agde ont toutes et tous des raisons de se mobiliser pour la sauvegarde des services publics et  des emplois du privé et de leur développement.

 

Soyons tous présents sur Sète le samedi 2 décembre 2017

À 10h30

Place de la mairie

 

L’UNION LOCALE CGT d’Agde organise un transport en covoiturage pour se rendre à la manifestation.

 

Départ à 9h30 parking de la calade à Agde.

 

Inscriptions :appeler au 06 78 94 98 15 ou  au 09 67 63 39 05

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.