L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Immobilier

Marché du Logement : la FPI annonce un 2e trimestre inquiètant

Les mises en vente diminuent, quant à elles, de respectivement -21% au 2e trimestre 2012 et de -16% au premier semestre 2012 par rapport aux mêmes périodes de l’année 2011. Corrélativement, l’offre commerciale croît de 19% par rapport à l’année précédente, pour représenter 13.1 mois de ventes, soit 61 424 logements. Pour autant, cette augmentation […]

Les mises en vente diminuent, quant à elles, de respectivement -21% au 2e trimestre 2012 et de -16% au premier semestre 2012 par rapport aux mêmes périodes de l’année 2011.

Corrélativement, l’offre commerciale croît de 19% par rapport à l’année précédente, pour représenter 13.1 mois de ventes, soit 61 424 logements. Pour autant, cette augmentation de l’offre commerciale, qui s’explique principalement par la baisse des ventes, doit être relativisée : sur un échantillon représentant les 2/3 de l’offre, 45% correspondent à des opérations en cours de pré-commercialisation qui peuvent encore être abandonnées. En conséquence, l’offre de logements achevés ou en cours de construction ne devrait guère excéder le chiffre de 35 000 unités, soit 7 à 8 mois de ventes.

Les prix, quant à eux, restent globalement assez stables depuis le début de l’année 2011 ; l’augmentation entre le 2ème trimestre 2011 et le 2ème trimestre 2012 n’est que de 1.2%, soit moins que l’inflation, avec une hausse moyenne de 2.2% en province et une baisse de 3.4% en Ile-de-France.

Le recul des ventes s’explique au premier chef par l’effondrement des ventes à investisseurs individuels (-49% au 2ème trimestre 2012 et -45% au cours du semestre, soit 10 235 logements), mais aussi par la baisse des ventes en accession (-9% sur le trimestre et -8% pour le semestre, soit 16 844 logements).

Cette baisse des ventes s’explique par l’effet conjugué :

– de la forte réduction de l’avantage fiscal accordé à l’investissement locatif ;

– de la faiblesse de l’accession à la propriété dans le neuf, liée aussi bien à la diminution significative de l’aide à l’accession sociale due à la réforme du PTZ+ fin 2011 qu’à l’attentisme des ménages dans un contexte économique incertain ;

– des prix élevés sous le double effet de la dérive des charges foncières et des coûts de construction renchéris par l’accumulation des normes et l’amélioration de la qualité des constructions ;

– du durcissement des critères d’octroi du crédit.

Moins de 75 000 ventes aux particuliers en 2012 ?

La baisse des mises en vente de -16% sur le semestre, tout comme le volume limité de l’offre commerciale de logements achevés ou en cours de construction, aux alentours de 35 000 logements, montre que la profession s’est préparée à affronter les difficultés économiques auxquelles le secteur du logement est confronté, en minimisant le risque de stock. Ajoutée à l’ampleur de

la demande non satisfaite, estimée entre 500 000 et 1 200 000 logements, cette situation explique la relative stabilité des prix depuis 18 mois.

-26 % pour les ventes en bloc

Les ventes en bloc enregistrent, quant à elles, une baisse de même ampleur (-26% au 2e trimestre et -25% au cours du semestre, soit 2 736 logements).

Si les tendances des indicateurs avancés de la FPI se confirment, la Fédération craint que les ventes de logements aux particuliers ne dépassent guère 75 000 unités en 2012, ce qui risque d’accentuer la baisse des mises en chantier constatée depuis le début de l’année (-14% au 2e trimestre 2012). De surcroit, l’abandon d’opérations au 2e semestre de l’année pourrait venir dégrader encore ces prévisions

Pour François Payelle, président de la Fédération, « la baisse tant des ventes que des mises en chantier est très inquiétante. Si cette situation devait se prolonger, elle aurait des conséquences très négatives pour nos entreprises et leurs salariés, pour l’activité et l’emploi dans la filière ainsi que pour le logement de nos concitoyens ». La FPI rappelle que chaque logement construit représente près de 2 emplois non délocalisables et que l’objectif annuel de 500 000 logements fixé par le Président de la République nécessite la vente d’environ 150 000 logements chaque année par les promoteurs.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.