Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault

Marché greffes d’organes : nouvelle régulation pour le transport aérien des équipes chirurgicales de 19 CHU

Le CHRU de Montpellier a attribué le marché du transport aérien des greffons et des équipes chirurgicales pour les membres du GCS UniHA au groupement solidaire constitué des compagnies Oyonnair (Lyon Bron) et LAA (Luxembourg Air Ambulance). Le marché est entré en vigueur dès le 1er janvier 2013, pour une période de quatre ans, renouvelable […]

Le CHRU de Montpellier a attribué le marché du transport aérien des greffons et des équipes chirurgicales pour les membres du GCS UniHA au groupement solidaire constitué des compagnies Oyonnair (Lyon Bron) et LAA (Luxembourg Air Ambulance). Le marché est entré en vigueur dès le 1er janvier 2013, pour une période de quatre ans, renouvelable trois fois pour une durée d’un an. Il rassemble 19 CHU parmi les 21 habilités à gérer une activité de greffes en France (autre que les greffes rénales). Les prévisions de volume sont estimées à 5,5 millions d’euros par an.

Une vision totalement renouvelée du transport des équipes chirurgicales

« Ce marché réforme profondément la régulation de ces transports caractérisés par l’urgence grâce à la mise en place d’un centre de régulation nationale », expliquent Sandrine Denjean, Coordinatrice UniHA, et Cyril Lopez, Acheteur, au Centre Hospitalier Régional Universitaire de Montpellier. Le groupement solidaire constitué d’Oyonnair et de LAA (Luxembourg Air Ambulance) a proposé la création d’un centre de régulation nationale. Ce centre est composé d’une dizaine de régulateurs associant des logisticiens et des infirmiers. Il devient l’interlocuteur unique des équipes chirurgicales des différents centres hospitaliers adhérents ainsi que des personnels des compagnies. L’Agence de la biomédecine, qui a la responsabilité de l’attribution des greffons sur l’ensemble du territoire français, sera en contact étroit avec le centre de régulation pour faire le point sur les lieux de prélèvements afin de donner aux personnels de ce centre une vue d’ensemble des déplacements à venir.

La vision globale que procurera cette centralisation favorisera une réactivité immédiate et dans certains cas l’optimisation des transports, mais aussi la fin des inégalités de territoires. « Et surtout, souligne Sandrine Denjean, la sérénité des équipes chirurgicales sera préservée alors que jusqu’à présent, il revenait à ces équipes d’organiser leur transport, de s’assurer de l’ouverture nocturne des aéroports et de la disponibilité d’avions auprès des compagnies. L’organisation du transport sera du rôle du centre de régulation. »

Oyonnair et LAA : un groupement solidaire

Oyonnair, mandataire du marché, siège à l’Aéroport de Lyon Bron (69) et possède une expérience confirmée du transport d’équipes chirurgicales pour les régions du sud-est de la France. LAA (Luxembourg Air Ambulance), compagnie luxembourgeoise, intervenait elle aussi en milieu hospitalier sous sa marque Ducair et possède une solide expérience dans le domaine des évacuations sanitaires pour le Grand-Duché du Luxembourg. Les deux cotraitants, qui ont présenté une offre en groupement solidaire, auront recours à des compagnies sous-traitantes reconnues et à hauteur d’environ 30 %.

 

Mieux acheter conduit à sauver des vies

Le marché a été passé sous la procédure du dialogue compétitif. Dans cette procédure, le pouvoir adjudicateur mène d’abord un dialogue avec les candidats admis à participer afin de définir les solutions qui répondront à ses besoins. Les participants au dialogue sont alors invités à remettre une offre correspondant au cahier des charges ainsi précisé. Le recours à cette procédure est justifié lorsqu’un marché public est considéré comme complexe, le pouvoir adjudicateur n’étant objectivement pas en mesure de définir seul et à l’avance les moyens techniques pouvant répondre à ses besoins ou d’établir lui-même le montage juridique ou financier de son projet. « Quatre candidats ont déposé une offre. Celle d’Oyonnair et Luxembourg Air Ambulance proposait une organisation capable d’apporter une solution nationale, ce qui est totalement innovant dans cette activité. On le voit, mieux acheter conduit à sauver des vies, » souligne Bruno Carrière, Directeur d’UniHA.

L’impact économique s’ajoute au bénéfice de santé publique

L’objectif principal de ce marché ne porte pas sur la réalisation d’économies mais bien sur la garantie de sécurité des vols et l’organisation de l’activité de greffe. Cependant, par comparaison au marché couvrant la période 2008-2012, le coût sera équivalent alors que deux avions supplémentaires seront mis à disposition et qu’un centre de régulation fonctionnera 24 heures sur 24. Ces avantages conduisent à évaluer le gain sur achat à 25 %.

Les 19 CHU adhérents à ce marché
Amiens, Besançon, Bordeaux, Caen, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Lille, HC Lyon, AP-Hôpitaux de Marseille, Montpellier, Nancy, Nantes, Nice, Rennes, Rouen, Strasbourg, Toulouse, Tours.

A propos d’UniHA
Le Groupement de Coopération Sanitaire UniHA est le réseau coopératif d’achats groupés de 56 établissements hospitaliers publics français, dont 32 CHU-CHR et 24 centres hospitaliers. Il a pour vocation d’optimiser les achats de ces établissements, contribuant ainsi à offrir à nos concitoyens les meilleurs traitements disponibles, à décliner un service hospitalier de haute qualité et à préserver un égal accès aux soins. UniHA est devenu le premier acheteur public français, achetant en 2012 pour 1,8 milliard d’euros au service de ses adhérents et générant près de 50 millions d’euros de gains.

(Source : CHRU de Montpellier)

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.