Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Marseillan : Les arguments frappants d’un ancien maire

« Cosaque ! Sale cosaque ! Je vais te foutre mon poing dans la gueule si tu ne me rapportes pas les preuves de ce que tu dis ! Je n’ai pas laissé de dettes, t’es qu’un abruti, t’es même pas de Marseillan et tu ouvres ta gueule, je vais te la faire fermer moi […]

« Cosaque ! Sale cosaque ! Je vais te foutre mon poing dans la gueule si tu ne me rapportes pas les preuves de ce que tu dis ! Je n’ai pas laissé de dettes, t’es qu’un abruti, t’es même pas de Marseillan et tu ouvres ta gueule, je vais te la faire fermer moi ! (1)». C’est en ces termes fleuris que David Sauvade, conseiller municipal PS d’opposition à Marseillan, s’est fait cueillir à la sortie de la salle du conseil municipal par Jean Benoît, Maire entre 1993 à 2001. Joignant le geste à la parole, l’ancien maire s’est jeté à la gorge de David Sauvade pour l’étrangler ….

Que s’est il passé ? Lors du Conseil municipal du 13 novembre avait lieu la présentation de l’audit financier commandé par le nouveau maire, Yves Michel. Cet audit portait sur la gestion de notre équipe aux commandes entre 2001 et 2008.

Face aux attaques sur notre soit-disante gestion désastreuse, sur laquelle nous aurons l’occasion de revenir bientôt, David Sauvade, ancien adjoint au maire entre 2001 et 2008, a eu « l’irrespect » de rappeler la situation budgétaire de la commune en 2001, à savoir :

–    Faiblesse des recettes fiscales empêchant la modernisation de la commune
–    916 000 euros de factures impayées laissées dans les tiroirs par Jean Benoît
–    Engagement d’achat pour 1 400 000 euros de 135 hectares de salins fait par Jean Benoît pour agrandir les lagunages, et que l’équipe de Williams Méric avait dû honorer.

Le tout sans que David Sauvade n’insulte Jean Benoît, et sur un ton qui ne se voulait pas polémique.

Ce n’est pas la première fois que Jean Benoît dérape de cette manière : en 1997, notre étrangleur local, alors maire de Marseillan, avait tenté de faire subir le même sort à Charlette Marty, ex conseillère municipale (alors RPR, aujourd’hui UMP) qui s’était opposée à la création d’un village de vacances sur notre commune. Charlette Marty avait alors porté plainte et obtenu la condamnation de Jean Benoît. A Marseillan, PS et UMP ont au moins un point commun …

Comme Charlette Marty, David Sauvade a bien sûr décidé de porter plainte.

Marseillan Bien Thau compte bien ne pas se laisser intimider dans l’exercice de sa représentation. Il n’est pas question que nous cédions à une quelconque forme de pression. Une opposition forte et qui fait entendre sa voix est salutaire pour la vie démocratique de notre commune, car elle permet aux citoyens de se forger une opinion à la lumière des arguments avancés par les uns et les autres, quitte à ce que cela ne plaise pas à certains …

(1)    Nous nous excusons auprès de M. Benoît de ne pas citer intégralement la panoplie d’insultes qu’il a proféré à l’encontre de M. Sauvade.

Petite traduction : un cosaque est pour l’ancien maire un communiste (terme qu’il avait déjà utilisé dans un tract anonyme ordurier pour discréditer le candidat Méric en 2001).  M. Sauvade n’est pas pour M. Benoît de Marseillan, puisqu’il n’y réside que depuis 1998.

Le Groupe d’opposition Marseillan Bien Thau

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.