Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Culture & Loisirs

MARSEILLAN - Marie-Françoise Demortier, entre traditions et futurisme

Marie-Françoise Demortier, entre traditions et futurisme Après son exposition estivale à Osaka, l’artiste marseillanaise Marie-Françoise Demortier a repris son bâton de pèlerin pour présenter quelques-unes de ses oeuvres dans des lieux éminemment artistiques. Elle a choisi de poser ses chevalets dans deux villes qui ont atteint, à des époques différentes, des niveaux extraordinaires de développement […]

Marie-Françoise Demortier, entre traditions et futurisme

Après son exposition estivale à Osaka, l’artiste marseillanaise Marie-Françoise Demortier a repris son bâton de pèlerin pour présenter quelques-unes de ses oeuvres dans des lieux éminemment artistiques.

Elle a choisi de poser ses chevalets dans deux villes qui ont atteint, à des époques différentes, des niveaux extraordinaires de développement économique et culturel.

A Florence, tout d’abord, où elle a participé à une exposition d’art et de poésie organisée du 19 au 30 septembre à l’occasion du 750ème anniversaire de la naissance de Dante, « père de la langue italienne ». Elle y a reçu le prix de l’originalité pour son travail et plus particulièrement, pour « Tendresse maternelle ».

Sa créativité avait déjà retenu l’attention du critique d’art Sossio Settembre qui précise que :

« Parmi les nombreuses oeuvres créées par l’artiste dans le domaine de la sculpture, je pense qu’il convient de mentionner « Tendresse maternelle », … qui méritent une attention toute particulière pour leur esthétique et leur raffinement indiscutables, et dans lesquelles l’artiste révèle sa recherche constante d’un langage plastique figuratif, empreint de la réalité, et  concentré sur les silhouettes féminines… ».

Quelque 300 kilomètres plus loin, les Milanais ont eu l’opportunité, fin septembre, de découvrir plusieurs des poèmes favoris de la poétesse marseillanaise.

Il s’agissait entre autres de « Toi l’étranger » et de « Couleurs de femmes » qui met en exergue les traumatismes subis par les femmes aux quatre coins de la planète.

A Florence à nouveau, où elle a exposé du 3 au 15 octobre son travail pictural abstrait dans une magnifique galerie du centre historique à deux pas de la Basilique Santa Maria Novella dont le couvent fut dès le XIVème siècle un foyer de vie intellectuelle.

L’inauguration de cette manifestation a d’ailleurs fait l’objet d’un reportage de la télévision toscane.

A Séoul enfin, la création de l’artiste, qui s’inscrit dans sa série « Ecritures intimes », a été présentée à un public très nombreux lors de la Korean International Art Fair (KIAF) du 7 au 11 octobre.

La KIAF est la principale foire d’art en Corée du Sud.

Depuis 14 ans, elle rassemble chaque année près de 200 galeries dans ce pays où le marché de l’art a crû de 50% en l’espace de 3 ans.

2015, avec en début d’année le Brésil, le Japon et les Etats-Unis, a donc été une année événementielle riche pour l’artiste marseillanaise qui prépare, pour novembre et décembre, deux nouvelles expositions internationales.

Jean de Fontvieille

Photo : l’artiste en pleine création

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.