Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Meurtre d'Alexia Daval : combien vaut une vie ?

La cour d'assises de la Haute-Saône devait estimer, hier, mardi 25 mai, le montant des dommages et intérêts à accorder à la famille Daval suite au meurtre d'Alexia Daval.

Rappel de l’affaire : un féminicide sur fond d’infertilité et de violences conjugales

Le 28 octobre 2017, Jonathan Daval avait signalé la disparition de son épouse, Alexia, avec laquelle il vivait à Gray-la-Ville, en Haute-Saône. La jeune femme ne serait pas rentrée de son jogging. Deux jours plus tard, le corps de la jeune femme était retrouvé partiellement calciné. Le jeune homme était apparu éploré devant les caméras, puis aux côtés de ses beaux-parents lors d’une marche blanche organisée en mémoire de la jeune femme. Bien que ses beaux-parents aient fermement cru en l’innocence de Jonathan Daval, gendre idéal dont ils étaient très proches, celui-ci avait attiré l’attention des forces de l’ordre.

Après de premiers aveux, une rétractation puis de fausses accusations contre son beau-frère, Jonathan Daval avait fini par avouer son crime, et avait reconnu avoir tenté d’incendier le corps. Apparemment, Jonathan Daval était la cible de nombreuses critiques concernant son infertilité et son impuissance de la part de son épouse, qui souhaitait un enfant. Il aurait été victime à de nombreuses reprises de violences verbales au sein du couple. Lors d’une dispute au sortir d’une soirée raclette en famille, il l’aurait étranglée et frappée pour la faire taire. Le 21 novembre 2019, Jonathan Daval avait été condamné à 25 ans de prison, sans période de sûreté.

Comment indemniser la famille d’Alexia Daval pour la souffrance endurée ?

La question qui s’est posée aux juges ces derniers jours concernait l’indemnisation de la famille de la victime pour la souffrance occasionnée par ce meurtre. La cour d’assises de Haute-Saône a condamné ce mardi 25 mai Jonathan Daval à verser 165 000 euros de dommages et intérêts à la famille d’Alexia. Jean-Pierre et Isabelle Fouillot, les parents de la victime, seront indemnisés à hauteur de près de 130 000 euros. Stéphanie Gay, sœur de la victime, ainsi que son mari et leur fils, et le parrain d’Alexia, se répartiront 35 000 euros. Les autres membres de la famille d’Alexia Daval ont été déboutés de leurs demandes.

Evaluer la souffrance, et non le prix d’une vie

La cour d’assises de la Haute-Saône n’avait pas à estimer le prix d’une vie, mais la souffrance occasionnée par la perte de leur fille, de leur sœur, de leur tante ou de leur filleule pour les membres de sa famille. La différence est de taille. Car “le prix d’une vie est inestimable”, indiquait hier soir sur C8 l’un des avocats de Jonathan Daval, Randall Schwerdorffer. La famille avait demandé au total plus de 750 000 euros d’indemnisation. Elle n’en aura obtenu que 165 000. Une somme à comparer aux 30 000 à 40 000 euros habituellement accordés aux familles en dommages et intérêts, en cas de meurtre. Mais qui semble bien peu au regard du traumatisme créé par cet homicide.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.