Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Michel Fourniret : décès du tueur en série surnommé l'Ogre des Ardennes

Le serial killer français Michel Fourniret, atteint de problèmes cardiaques et de la maladie d'Alzheimer, s'est éteint aujourd'hui, lundi 10 mai, à 15h00.

Agé de 79 ans, le tueur en série Michel Fourniret avait été hospitalisé dans le département réanimation de l’hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne) en novembre 2020, après avoir fait un malaise dans sa cellule du centre pénitentiaire de Fresnes, dans le Val-de-Marne. Réhospitalisé en urgence le 8 mai pour insuffisance respiratoire à l’hôpital de la Salpêtrière à Paris, il était en fin de vie depuis lors.

Qui était Michel Fourniret, surnommé L’ogre des Ardennes ?

Né en 1942 à Sedan (Ardennes), Michel Fourniret, dessinateur industriel qui concevait des machines-outils, a été pour la première fois condamné à l’âge de 25 ans pour l’agression sexuelle d’une enfant de 10 ans. Il avait alors été condamné à 8 mois de prison avec sursis. Dix-sept ans plus tard, il était inculpé pour une douzaine d’agressions sexuelles sur des jeunes femmes. Libéré en 1987, il avait pu acquérir le château du Sautou, situé dans les Ardennes, son ex-compagnon de cellule, Jean-Pierre Hellegouarch, lui ayant indiqué où se trouvait sa cachette de lingots d’or. Après avoir tué la compagne de son ex-codétenu, il avait récupérer le “trésor” amassé par le fameux “gang des postiches”,

En juin 2003, Michel Fourniret avait été incarcéré pour la dernière fois pour la tentative d’enlèvement d’une adolescente, en Belgique. Son épouse, Monique Olivier, étant passée aux aveux, l’énormité du parcours criminel du couple avait été dévoilée. Michel Fourniret avait alors écopé de deux fois la perpétuité pour les meurtres de 8 femmes et adolescentes. 

Un décès qui laisse des interrogations en suspens

Michel Fourniret a été mis en examen pour les meurtres de la petite Estelle Mouzin et de Lydie Logé, Joanna Parrish et Marie-Angèle Domèce, disparues entre 1988 et 2003. Après des aveux de l’épouse du tueur en série, livrés à la juge d’instruction Sabine Kheris, des fouilles avaient été menées ces dernières semaines dans les Ardennes pour retrouver le corps d’Estelle Mouzin, mais en vain.

La femme du tueur en série, Monique Olivier, est actuellement emprisonnée à Fleury-Mérogis, dans l’Essonne, pour sa complicité dans de nombreuses affaires. Elle sera sans doute la seule à pleurer le décès de Michel Fourniret.

De leur côté, les familles de disparues déplorent ce décès. Me Didier Seban, avocat de plusieurs de ces familles , dont celle d’Estelle Mouzin, avait indiqué lundi midi la « déception des familles pour les affaires où il avait été mis en examen » et n’avait pas encore été jugé. Il avait regretté : « pas de procès le concernant, pas de possibilité d’avoir les réponses attendues ».

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.