MOBILISONS NOUS POUR AGDE ! VOTONS GILLES D’ETTORE ET L’UNION AGATHOISE 2014 !

MOBILISONS NOUS POUR AGDE ! VOTONS GILLES D’ETTORE ET L’UNION AGATHOISE 2014 ! Mes chers Amis,…

MOBILISONS NOUS POUR AGDE ! VOTONS GILLES D’ETTORE ET L’UNION AGATHOISE 2014 !

Mes chers Amis,

Nous voilà arrivés au terme d’une campagne électorale passionnante.

Passionnante, car nous avons été accueillis chaleureusement par tous les Agathois au cours de nos multiples rencontres à Agde, au Cap d’Agde, au Grau d’Agde et à la Tamarissière.

Passionnante, car nous avons été soutenus par une armée de sympathisants qui se sont investis sans relâche tout au long de cette campagne, et sans lesquels rien n’aurait été possible. Leur enthousiasme et leur détermination nous ont permis de relever tous les défis pour nous permettre de vous rencontrer et d’échanger avec vous tous. Merci chers amis.

Passionnante, car la liste de l’Union Agathoise bâtie sur un socle  solide a pu s’enrichir de nouveaux talents, de nouveaux visages venus apporter leur compétence et leur énergie.

Au cours de ces échanges nous avons entendu des agathois fiers de leur ville et de toutes les réalisations accomplies. Tous unanimement nous ont dit, vous avez transformé cette ville tout en préservant ses identités.

Au Cap avec l’élargissement des quais, l’esplanade Pierre Racine ou cette belle passerelle Guy Tourreau qui enjambe la voie rapide à l’entrée de la station,

au Grau avec ce nouveau Front de Mer que désormais tout le monde nous envie ou encore la Maison des Services Publics qui permet de mieux accueillir touristes et administrés,

à Agde avec le Moulin des Evêques totalement réhabilité, le nouvel Office de Tourisme ou encore la maison de retraite Laurent Antoine, enfin au cœur de la ceinture verte avec le centre aquatique et ses espaces naturels, la nouvelle route de Rochelongue et sa longue piste cyclable.

Tous les agathois que nous avons rencontrés, qu’ils vivent ici depuis trois générations ou depuis quelques années seulement nous ont exprimé avec la même conviction leur désir profond de conserver leur qualité de vie. Cette qualité de vie qui caractérise notre ville et la rend toujours plus attractive,

cette qualité de vie que l’on redécouvre à chacune de nos balades que l’on soit à pied ou a vélo, sur nos sentiers ou sur nos plages,

cette qualité de vie qui est venue renforcer notre pôle de santé publique, le réaménagement de nos espaces publics ou encore la réhabilitation constante de notre patrimoine,

cette qualité de vie si précieuse et si fragile, c’est elle que nous voulons préserver par-dessus tout et qui est la pierre angulaire de notre action au service de l’intérêt général.

Cette qualité de vie que l’Union Agathoise a toujours défendue et continuera à défendre dans ses projets et ses réalisations. Elle est l’alpha et l’oméga de notre politique au quotidien et sur le long terme.

Elle trouve sa source depuis les Grecs qui avaient créé cette cité sur un volcan, à proximité de l’eau douce et du sel, elle est une exigence si nous voulons que nos enfants s’y épanouissent comme nos aïeux depuis 2600 ans.

Avec notre qualité de vie, nous devons être clairs sur nos engagements et nos objectifs, voilà pourquoi nous ferons tout pour que notre ville reste une cité à taille humaine.

Voilà pourquoi nous serons un rempart à la loi Duflot et ces 2 863 logements sociaux qui viendraient détruire notre harmonie et nos équilibres.

Car ne vous y trompez pas s’ils étaient élus nos opposants appliqueraient cette loi totalement inadaptée à notre territoire. Ils le feraient par opportunisme politique pour se doter à l’avenir d’un électorat à leurs bottes. 2 863 logements sociaux supplémentaires c’est 10 000 habitants de plus, correspondant pour une majorité d’entre eux à des besoins sociaux qu’ils s’empresseraient de satisfaire. Ils se paieraient ainsi à vos frais une clientèle électorale mobilisable à chaque échéance.

Cela fait des mois, que je suis le seul, dans cette campagne, à dire le danger pour ne pas dire le drame que constituerait pour l’avenir de notre territoire l’application de cette loi inique. Monsieur Mur, pour ne pas le citer, ne s’est jamais prononcé contre cette loi votée par le député socialiste Denaja dont il fut, je le rappelle, le directeur de campagne. Il est même allé jusqu’à dire que le chiffre de 2 750, que j’ai évoqué dès le départ, sortait de nulle part. Le problème, c’est que le courrier du Préfet précisant cette exigence je l’ai publié. Je n’ai pas fait comme Madame Taubira, qu’il admire tant, et qui nous a montré de loin des documents qui contredisaient ce qu’elle disait. Ce n’est en effet pas 2 750 logement sociaux mais 2 863 qui sont exigés soit 300 par an pendant 10 ans. Face à cette situation il n’y a pas d’autres alternatives que d’être pour ou contre l’application de cette Loi. Nous, nous sommes contres. Je l’affirme et je répète ici nous n’appliquerons pas la Loi Duflot qui serait si elle était mise en œuvre un désastre social, environnemental et sécuritaire pour notre cité.

Notre qualité de vie, Mesdames Messieurs, ne souffre pas d’ambiguïté, elle nous impose tout particulièrement de poursuivre la reconquête du cœur historique, avec la lutte incessante que nous devons mener contre les incivilités. Tout sera mis en œuvre pour faire reculer l’incivisme et les comportements inadmissibles de certains individus qui se croient tout permis. Brigade canine, patrouilles pédestres permanentes, caméras mobiles, justice de proximité à la Maison de la Justice et du Droit, préemption de baux commerciaux afin de contrôler les futures activités, loyers modérés pour aider à l’installation de nouveaux artisans d’art et d’antiquaires dans nos rues piétonnes sont autant d’actions qui conduites ensemble nous permettront de reconquérir le terrain. A moyen terme, l’ouverture du château Laurens au grand public, la création de 500 nouvelles places de parking, l’aménagement d’un parc d’activités économiques en lieu et place de la Méditerranéenne, le creusement d’une voie fluide sous le passage à niveau de la route de Bessan ou l’agrandissement du port Fluvial face à l’Hôtel Riquet seront autant de réalisations qui permettront de développer l’emploi, de renforcer notre attractivité touristique et d’embellir cette entrée de ville. Tout cela sera rendu possible par des financements croisés avec nos partenaires publics et privés pour ouvrir ce cœur historique à ces richesses qui lui tendent la main. Ce projet ambitieux nous le mènerons avec à l’esprit la responsabilité qui est la nôtre de préserver ce patrimoine millénaire qui doit contribuer au dynamisme de notre territoire.

C’est parce que nous avons su préserver et entretenir les richesses de notre littoral que nous pouvons aujourd’hui mettre le paquet dans ce cœur historique qui j’en suis sûr, demain deviendra la fierté de tous les Agathois

Nous savons que cette entreprise sera difficile et semée d’embûches d’autant que nos opposants en voulant nous atteindre ont passé leur temps à dénigrer et à salir l’image d’un quartier qui n’en méritait pas tant. Mais qu’ont-ils fait, qu’ont-ils imaginé pour redresser son image. Rien, Mesdames, Messieurs  à part d’avoir soutenu depuis deux ans un gouvernement qui a fait fuir les investisseurs nécessaires à la rénovation de l’immobilier ancien ou une ministre de la Justice qui n’a de cesse d’envoyer des messages permissifs à tous les délinquants en herbe de notre pays. Le pire c’est que le candidat socialiste, pourtant inéligible au lendemain des dernières élections municipales et dont on aurait pu croire qu’il avait eu le temps de réfléchir, en est réduit à nous proposer comme solution miracle une zone de défiscalisation. Ce vieux serpent de mer qui à l’époque avait été proposé par un autre apprenti sorcier de la politique locale. Cette solution soit disant miraculeuse est tout simplement impossible à mettre en œuvre dans le Cœur de Ville car la loi exige qu’une zone franche épouse un quartier réputé très sensible d’au moins 10 000 habitants comme la Devèze à Béziers  ou la Paillade à Montpellier.

Or, c’est exactement le contraire que nous voulons, car il n’y aura jamais de la Devèze ou de la Paillade à Agde tant que l’Union Agathoise veillera sur l’intérêt général de notre cité.

La relance économique parlons-en, les socialistes locaux, après leurs échecs cuisants au niveau national, veulent récidiver au niveau local. Que trouve t-on de visionnaire dans leur programme : faire de la station du Cap d’Agde une station verte et bleue, c’est révolutionnaire, mais ils n’ont pas chiffré combien d’emplois cela pouvait créer, un deux, ou trois on n’en sait rien, mais je pense qu’eux non plus ne le savent pas, un peu plus loin on trouve le projet pescatourisme, vieille technique de gauche qui consiste à inventer des mots savants pour épater la galerie. En fait, ce projet revient à faire visiter la criée aux poissons au grand public, qu’il se rassure le chantier est en cours et nous l’avions annoncé dans nos projets depuis bien longtemps. Mais nous comprenons tous que lorsqu’on recopie les idées du voisin ça passe mieux en le masquant sous un joli mot qui ne veut rien dire. Et alors, le pompon, Mesdames et Messieurs nous le trouvons un petit peu plus loin, je dirais même mieux, nous le dénichons un petit peu plus loin. C’est la création de 150 emplois publics, ce qui représente par an 4 ,5 millions d’euros supplémentaires au budget municipal, soit une augmentation d’impôt de 30% et surtout l’illusion bien gauchisante et vaine que l’économie se soutient à coup d’emplois publics, alors que l’on sait tous que trop d’impôt tue l’économie et l’entreprise, et que c’est exactement le contraire qu’il faut faire.

Oui Monsieur Mur est bien le socialiste de cette campagne, celui qui est allé réclamer le soutien du parti de François Hollande, même s’il a  depuis renoncé, et on imagine pourquoi, à placarder le logo du PS sur ses affiches. Il signe, par ses engagements, qui auraient les mêmes conséquences catastrophiques pour notre cité, que ceux pris par son gouvernement pour notre pays, son appartenance idéologique.

Cette idéologie socialiste dévastatrice que l’on retrouve dans la loi Duflot, les lois Taubira ou les fameux rythmes scolaires de Monsieur Peillon contre lesquels il ne s’est jamais prononcé, si ce n’est favorablement.

Ce qui est incroyable et proprement scandaleux, c’est que se sont les mêmes qui en 2001 nous ont laissés un trou abyssal dans le budget municipal qui osent aujourd’hui nous donner des leçons alors que depuis la situation a été redressée  et que la dette a baissé de 15 %.

Ce qui est incroyable et proprement scandaleux, c’est que ce sont les même qui en 2001 nous ont laissés un désert sanitaire avec à Lachaud un mouroir qui lors de la première visite que j’y ai faite m’a soulevé le cœur et les tripes tellement nos anciens vivaient dans des conditions indignes. Depuis, on a bâti sur Agde un hôpital, trois maisons de retraite, un scanner, un centre de dialyse, une Maison Médicale de Garde et bientôt on accueillera les urgences car j’ai veillé personnellement en tant que Président de Centre Hospitalier du Bassin de Thau à ce que l’hôpital soit conçu pour les accueillir.

Ce qui est incroyable et proprement scandaleux, c’est que ce sont les mêmes, qui nous parlent aujourd’hui de tolérance zéro, qui faisaient venir l’été sur nos plages et nos stations ce que l’on fait de pire dans nos banlieues.

Ce qui est incroyable et proprement scandaleux, c’est que sont les mêmes qui veulent nous donner des leçons de développement économiques et touristiques, qui ont laissé prospérer au cœur du Cap d’Agde avec l’Ile Saint-Martin et le Matago, deux verrues squattées en permanence. Depuis elles ont été résorbées, avec des projets qui ont contribué à la montée en gamme de notre destination et surtout accompagné de nombreux investissements qui participent au rayonnement nouveau de notre station.

Un peu de cohérence, un peu de dignité, un peu de sincérité voilà mes amis ce qui leur manquera toujours.

Mes chers amis, nous sommes à la veille d’une échéance capitale pour notre cité et vous savez tous comme moi que le bien commun est le bien le plus précieux que nous ayons en partage, et chacune et chacun d’entre vous sait au fond de lui que ce bien public ne peut être confié à des équipes sans cohérence et incompétentes regroupant parfois des gens simplement animés par la haine ou l’esprit de revanche. L’Union Agathoise a démontré par un bilan incontestable et un projet ambitieux mené par une équipe aux multiples talents qu’elle veut engager la reconquête du cœur historique, poursuivre un développement de qualité de notre littoral, préserver les équilibres exceptionnels de notre environnement et enfin garantir la qualité de votre quotidien en améliorant tous les jours votre cadre de vie.

Alors, je vous demande solennellement du fond du cœur de vous lever, de vous mobiliser, de vous engager avec nous pour que l’Union Agathoise soit le rempart, mais aussi le Glaive de notre cité ;

Si vous voulez protéger notre ville,

Si vous voulez la voir rayonner,

Si vous voulez conserver son harmonie,

Alors dimanche prochain votez et appelez à voter l’Union Agathoise 2014.

Gilles D’ETTORE

Maire d’Agde

Candidat de «L’UNION AGATHOISE 2014»

Retrouvez l’intégralité de notre projet sur www.gillesdettore2014.fr


Cliquez ici et Soyez fan de la Page FACEBOOK HERAULT TRIBUNE



 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.