Montpellier : à Font del Rey à la Mosson des gens louent des taudis au prix des beaux quartiers

Reportage

Rendue tristement célèbre pour son insalubrité et ses loyers élevés, la résidence Font del Rey est en passe d’être entièrement rachetée pour le compte de la Métropole qui affiche une volonté de lutter contre les marchands de sommeil.

La rumeur de la ville a longtemps répandu la triste réalité de la résidence Font del Rey à la Mosson : des logements indignes, salles, dangereux, mais les plus lucratifs de Montpellier pour leur propriétaire. “Une réalité terrible” ajoute le maire de Montpellier et président de la Métropole Michaël Delafosse. Pour l’élu, Font del Rey est indigne de la 7e ville de France.

“Le sol qui colle aux chaussures”

“Les propriétaires n’y encaissent parfois leur loyers qu’en espèces, rapporte le maire, certains locataires reçoivent des menaces s’ils envisagent de se plaindre et le sol colle aux chaussures dans les parties communes”. En effet, par peur de perdre leur logement, les locataires n’entament presque jamais une procédure contre leur propriétaire. Une omerta qui conforte les marchands de sommeil dans leurs abus et emprisonne les locataires dans leur taudis.

Rassembler des preuves

delafosse
© Mathieu Weisbuch

Accumulant les tares, la résidence Font del Rey était “dans le viseur de la Métropole” raconte Michaël Delafosse. Un arrêté d’insalubrité sur les parties communes en 2020, un arrêté pris par la Ville sur l’insécurité incendie et électricité, et près de 50 procédures liées à l’humidité, les infiltrations, le manque de chauffage… La Métropole n’est pas seule dans ce combat. La Fondation Abbé Pierre et l’association Habiter enfin enregistrent les signalements de menaces et de pressions reçus par les habitants et les transmettent au procureur de la République.

Racheter la copropriété

Afin de faire cesser ces abus, la SA3M, la société d’aménagement de la Métropole a racheté 82 des 103 logements de la résidence pour le compte de la Métropole pour un montant de 1,8 millions d’euros. Devenue propriétaire majoritaire, elle se facilitera l’acquisition des 21 logements restants en cours de négociation avec les propriétaires bailleurs. Une fois l’intégralité des logements acquise, les pouvoirs publics prévoient de détruire le bâtiment dans le cadre de la transformation du quartier de la Mosson. Les familles devraient être relogées avec l’aide des associations investies et de la Métropole.

Éviter l’engrenage

batiment
© Mathieu Weisbuch

La métropole et la Ville de Montpellier se sont engagées dans une politique de logement orientée vers le social. Limitation des loyers, lutte contre les logements insalubres sont des signes forts lancés à l’adresse des propriétaires qui auraient l’intention de négliger leurs devoirs. Le permis de louer adopté depuis le 1er avril pour le quartier de Celleneuve commence à porter ses fruits.

“D’autre part, comme l’a rappelé la directrice de l’agence Occitanie et de la Fondation Abbé Pierre Sylvie Chamoux, il existe désormais le guichet unique évitant que les gens soient perdus lorsqu’ils demandent des aides pour rénover leur logement. Ces aides sont pour les propriétaires occupants mais aussi pour les propriétaires bailleurs. Ces aides pour rénover un logement sont bien là. Les propriétaires n’ont plus d’excuses. En plus, ces aides c’est du gagnant-gagnant. C’est-à-dire que les propriétaires bailleurs touchent des aides pour rénover leurs logements et en contrepartie ils proposent des loyers modérés. La collectivité aussi est gagnante car cela fait du logement social pour la ville”. Une aubaine pour la Métropole qui n’a attribué en 2021 que 3 000 logements sociaux sur 27 000 demandes reçues.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.