Montpellier : avec de fausses ordonnances, il récupérait des médicaments contre le cancer à 11 000 € pour les revendre 200 €

Il a été confondu par la Sécurité sociale.

À l’aide de sa Carte Vitale, un homme de 30 ans a été interpellé car il s’était fait délivrer de fausses ordonnances pour l’achat de médicaments anti-cancéreux très coûteux. Il n’était pas atteint de cette pathologie.

Un trafic de médicaments

Selon nos confrères de France 3 Occitanie, l’homme a été placé en garde à vue ce mardi 22 février, pour trafic de médicaments.

“C’est la CPAM de l’Hérault qui nous a alertés. Cet homme n’étant pas soigné pour un cancer, il était donc suspect qu’il se procure de tels médicaments.”

Christelle Cabot, cellule communication de la police nationale Hérault.

Un préjudice de 11 000 €

Le suspect se serait rendu dans 2 pharmacies de Montpellier avec des fausses ordonnances pour se faire délivrer de l’Imbruvica, un médicament contre le cancer coûtant très cher. Ensuite, il échangeait les médicaments d’une valeur de 10 850 euros contre la somme de 200 € à un inconnu rencontré sur les réseaux sociaux.

Il a été trahi par sa Carte Vitale et devra s’expliquer devant la justice en juin prochain.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.