Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

MONTPELLIER - Collectif Migrant Bienvenu-e-s : Lettre ouverte à la mairie concernant l'hébergement des migrants

Lettre ouverte à la Mairie et à la Métropole concernant l'hébergement des migrantEs mis à…

Lettre ouverte à la Mairie et à la Métropole concernant l'hébergement des migrantEs mis à la rue par le Préfecture.

 

Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Adjoint-e-s

Montpellier, le 5 septembre 2020

Nous avions prêté la plus grande attention à la réunion publique que nous avions organisée dans le cadre des États Généraux des Migrations au Mas de Grille (Midi Libre) le 27 février dernier, et aux réponses alors recueillies : il s'agissait de développer les engagements des différentes candidatures aux municipales, pour être véritablement et sur tous les fronts une Ville et un Territoire Accueillants aux exilés et demandeurs d'asile : Montpellier avait adhéré dès fin novembre 2019 à la charte Anvita (1) à notre instigation, suivie de la Métropole, les propos et engagements pour l'avenir de vos porte-parole (Clare Hart et Christian Assaf) de ce soir-là, paraissaient très prometteurs pour faire de Montpellier et sa métropole un territoire prêt à accompagner les exilé-e-s dans le respect de leurs droits et de leur dignité tout au long de leur parcours, dès le premier accueil. (2)

Nous attendons donc de vous des actes forts dans l’urgence actuelle, où les squats qui mettaient à l’abri de nombreux migrant-e-s depuis des mois, répondant ainsi aux défaillances de l’État, sont évacués les uns après les autres sans aucune solution officielle de relogement. Ces expulsions se déroulent en pleine recrudescence de la Covid 19, laissant des dizaines de personnes dans la vulnérabilité la plus totale, ayant perdu les quelques éléments de confort précaire amassés au fil du temps, avec la solidarité des habitant-e-s de notre territoire. Ils se retrouvent à nouveau sans rien, dans la rue, sans protection ni accès à l’hygiène la plus élémentaire. Après le squat Bonnard en juillet, c’est le tour de celui d’Euromédecine.

Aux sollicitations vous demandant de mettre à l’abri toutes ces personnes en attendant de trouver des solutions pérennes, vous n’avez jusqu’à présent apporté aucune réponse, ne voulant pas vous substituer aux responsabilités et compétences de l’État dans ce domaine. Il est cependant urgent de répondre à la détresse de dizaines de migrants qui se retrouvent à camper dans la ville sans toit ni nourriture autres que ceux offerts par des bénévoles.

Or l’ANVITA regroupe des villes et territoires qui ont décidé de ne pas se résigner aux défaillances de l’État et de montrer par des exemples concrets que ces problématiques sont loin d’être insolubles. De nombreuses villes ont su y apporter des réponses plus ou moins complètes, plus ou moins partielles, plus ou moins temporaires ou permanentes. Le logement rentre également dans les compétences de la Métropole.

Nous nous permettons de vous renvoyer un petit ouvrage écrit par ce réseau de territoires accueillants, qui recense et classe ces réponses, toutes existantes, possibles et faisables afin d’établir un guide à l’attention des personnes en responsabilité  dans les  collectivités qui seraient confrontées à ce problème.MIGRANTS, exilés, sdfs :

« COMMENT ACCUEILLIR dans les villes SANS L’AIDE DE L’ÉTAT ?

Guide à destination des collectivités territoriales qui souhaitent agir en faveur de l’hospitalité » (3)

Nous ne doutons pas que, à l’instar de la Mairie de Paris confrontée ces derniers jours à une situation d’urgence beaucoup plus difficile, vous mettrez tout en œuvre pour proposer au plus vite un abri décent provisoire, puis des solutions pérennes de logement pour toutes ces personnes vulnérables dans l’attente de leur régularisation et de la conquête de leur autonomie.

Nous sommes disposés à vous rencontrer au plus vite afin de convenir d'une action commune avec la ville et la métropole.

Dans l’attente de votre réponse urgente, veuillez agréer l’expression de nos salutations solidaires.

États Généraux des Migrations (4) de Montpellier

Collectif Ganges Solidarités,

Bienvenue à Mandagout

 

(1) https://villes-territoires-accueillants.fr/notre-charte/

(2) https://villes-territoires-accueillants.fr/wp-content/uploads/2020/03/26-Cre%CC%81er-des-dispositifs-publics-de- premier-accueil-a%CC%80-dimension-humaine-et-en-lien-avec-les-acteurs-associatifs-ou%CC%80-pourraient-se- rendre-librement-les-personnes-e%CC%81trange%CC%80res.pdf

(3) https://villes-territoires-accueillants.fr/wp-content/uploads/2019/12/La-Ville-Accueillante-Livret-pour-ANVITA- 2019-12-11.pdf

(4) Les États Généraux des Migrations rassemblent depuis 2017 une très grande variété d'acteurs engagés auprès des exilés, au sein d'assemblées locales réparties sur l'ensemble du territoire français.
Dans l'Hérault, ils regroupent associations et collectifs autour de 4 pôles: Béziers, Sète, piémont cévenol, et Montpellier-Lunel, où sont actifs La Cimade, RESF34, Collectif Migrants Bienvenue34, LDH, Médecins du Monde, AREA, CCFD-Terre solidaire, Secours catholique, Welcome, etc…

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.