Montpellier / Crowdfunding et mandataires patronaux à la rencontre de 400 chefs d’entreprise

HJE : C’est la troisième soirée de ce type en trois ans ;  elle rencontre…

HJE : C’est la troisième soirée de ce type en trois ans ;  elle rencontre toujours le même succès auprès  des chefs d’entreprise…
M.-T. Mercier : « Oui, en effet. 400 personnes pour une grosse soirée et la mise en avant de nos mandataires, qu’ils soient mandataires de l’Urssaf, de l’Aipals, de la CAF… Notre grande fierté est que cette Nuit des Entrepreneurs, mise en place par le Medef Montpellier, soit reprise aujourd’hui au niveau national. Nous avons également eu cette année l’honneur de la présence de M. le préfet, de députés, d’élus… »

HJE : Le crowdfunding semble aussi intéresser  les chefs d’entreprise.
M.-T. M. : « La conférence sur le crowdfunding rejoint la préoccupation du moment : le financement de l’entreprise. C’est aussi un domaine d’innovation empreint d’esprit d’ouverture. François Carbone, cofondateur d’Anaxago, plate-forme nationale de crowfunding, nous a fait l’honneur de sa présence aux côtés de Rudy Iovino, qui a fait appel au financement participatif pour sa société Oxyo. C’est dans l’air du temps. Une conférence de ce type était organisée à Paris le 5 février au Salon des Entrepreneurs.

HJE : Quels sont les prochains objectifs du Medef de Montpellier ?
M.-T. M. :
« Faire l’unité patronale, et je suis certaine que l’on va y arriver. Nous lançons aussi notre nouveau site Internet, issu d’une réflexion de plus d’un an, avec des changements très importants comme des sujets sur l’innovation, des liens avec nos partenaires, une présence renforcée sur les réseaux sociaux. Les internautes répondent d’ailleurs présents : en quelques jours, nous avons enregistré plus de 300 inscrits sur notre compte Twitter. Ce site permet aussi d’être à la hauteur de l’image de la métropole, dont la labellisation French Tech va permettre d’attirer de nouveaux talents et donner l’envie d’innover. Autre action importante, notre mobilisation des branches professionnelles sur la thématique du compte pénibilité. Une réunion est prévue prochainement avec les branches  Bâtiment, TP, UIMM… pour identifier par des exemples concrets et démontrer que les facteurs de pénibilité prévus aujourd’hui – notamment la répétitivité – ne sont pas applicables en l’état dans nos entreprises. Ces exemples locaux remonteront au niveau national. Cette action est prévue durant le mois de mars. »

HJE : Le Medef de Montpellier revendique 800 adhérents. Quel est l’état d’esprit du moment ?
M.-T. M. : « Face à la conjoncture économique, je ne crois pas qu’il y ait de résignation. Chacun a acté que la situation est difficile. On ne parle plus de crise. C’est un état structurel remis en cause, et l’on sait que les taux de croissance sont faibles. Dans ce contexte, les dirigeants prennent l’initiative du contact, recherchent le réseau et les partenariats. Beaucoup se rendent compte que tisser du partenariat a du sens, y compris en local. Nous avons eu il y a quelques jours un Club Rencontre Affaires sur la santé ; 60 chefs d’entreprise étaient présents pour créer des liens dans leur secteur d’activité. Prévus pour être à la fois conviviaux et informatifs, ces rendez-vous sont des lieux d’échanges très utiles. »

• S’abonner en ligne (CB) à l’Hérault Juridique & Economique

• Nouveau sur www.heraultjuridique.com : les vidéos culturelles lien direct iciou onglet vidéos

• Voir toutes les infos du fil d’actualité heraultjuridique.com

• Vous abonner à la newsletter gratuite ECO-LR du jeudi de l’heraultjuridique.com

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.